Journal de sommeil polyphasique – Jour 90

Note : cet article est une traduction de l’article Polyphasic Sleep Update – Day 90 de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Sur un nuageAujourd’hui est le 90ème jour de mon expérience de sommeil polyphasique. Cela semble étrange d’en parler comme d’une expérience maintenant, car c’est devenu une habitude vraiment ancrée.

Cela sera probablement ma dernière mise à jour sur le sommeil polyphasique, car les 30 derniers jours de cette expérience n’ont été globalement marqués par aucun évènement. Je n’ai pas grand-chose à rapporter que je n’ai déjà écrit précédemment.

Dernièrement j’ai reçu des questions vraiment étranges concernant cette expérience, comme « Quel effet le fait de fumer du cannabis a-t-il sur le sommeil polyphasique ? » et « Pourrais-tu s’il-te-plait faire un test physique complet, y compris un scanner du cerveau, et poster les résultats ? » Je ne peux pas répondre à cela, car je n’ai aucune intention de devenir un fumeur de cannabis ou un rat de laboratoire. Pour moi c’est une expérience de développement personnel. Si vous voulez offrir votre corps à la science, c’est votre choix. Je ne peux pas non plus répondre aux questions concernant l’effet de la nicotine, car je n’ai jamais fumé une seule cigarette de toute ma vie. Si vous voulez fumer de la drogue, alors dormir de façon polyphasique devrait être le dernier de vos soucis.

Je me suis habitué à profiter de différentes activités à toute heure de la journée. Cela a été un ajustement psychologique vraiment difficile à faire, mais maintenant ce fonctionnement général me parait normal. Le principal défi a été d’injecter suffisamment de variété dans mes activités. J’ai brisé le schéma dans lequel je surtravaillais, et maintenant j’ai une vie bien plus équilibrée. Ma femme et moi allons même bientôt partir en vacances dans la baie de San Francisco. Je devrai trouver quelque chose à faire la nuit pendant qu’elle hiberne.

Je pense faire beaucoup plus de voyages cette année. Je veux vraiment visiter New York – une chose bien à propos de New York est qu’ils ont plus de restaurants végétariens que n’importe quelle autre ville des États-Unis. Idéalement j’aimerais me pousser à faire un voyage par mois. Je bénéficie d’un agréable flux financier aujourd’hui avec le succès de ce blog et mes autres sources de revenus passifs, et mon patron est plutôt accommodant. Quand je voyage j’aime visiter et être actif plutôt que de m’asseoir quelque part sur une plage. Cela sera intéressant de voir comment le sommeil polyphasique s’adaptera à cela.

La chose la plus ennuyeuse dans le sommeil polyphasique est probablement d’avoir à faire des siestes à des moments inopportuns. Parfois je suis lancé dans une activité et je dois faire une pause pour faire une sieste. Cela arrive souvent quand j’écris un article ou que je travaille sur un discours. Je me pousse à travailler plus longtemps et à repousser la sieste, mais je le regrette généralement quand je le fais. Si je repousse ou manque une sieste, cela met le bazar pour le cycle suivant, ou les 2 suivants – je me sens un peu privé de sommeil. Je me souviens que les heures supplémentaires chaque jour valent largement la peine d’avoir l’inconvénient occasionnel d’une pause non-désirée pour une sieste de 20 minutes.

Une chose que je prévois de changer suite à cette expérience est d’ajouter plus d’activités sociales dans ma vie. Comme je suis éveillé bien plus longtemps, mon agenda social précédent ne prend maintenant qu’un petit pourcentage de chaque journée, donc maintenant j’ai la sensation que je passe trop de temps seul.

Mentalement je me sens vraiment différent. En fait mon cerveau est différent de quand je dormais en monophasique. Cette sensation a commencé tôt dans l’expérience, et j’en ai parlé à ce moment-là, mais je veux simplement mentionner le fait que cela a continué. Il est très difficile de décrire cette sensation, mais c’est un peu comme si mon cerveau flottait dans un jacuzzi bien chaud. Je me sens très relaxé mentalement et non-stressé la plupart du temps, du moins quand je fais globalement mes siestes à temps. Peut-être que c’est parce que je suis toujours levé depuis pas très longtemps.

Émotionnellement je me sens incroyablement bien. Je ne peux pas totalement en accorder le crédit au sommeil polyphasique parce que j’avais souvent ce sentiment même avant cela. Mais je suis incroyablement heureux. C’est plutôt une sorte de sensation physique et non un sentiment de bien-être dû à une quelconque raison logique, comme si mon corps produisait simplement plus d’endorphines que d’habitude. Parfois je me sens tellement formidablement bien que je pense que je pourrais exploser en gardant autant d’énergie en moi.

Rétrospectivement je pense que le pire aspect de l’adaptation au sommeil polyphasique n’était pas de subir la période initiale de privation de sommeil. C’était très difficile, mais l’adaptation émotionnelle et psychologique était bien plus difficile pour moi en termes d’adaptation, et cela m’a pris plusieurs semaines de vraiment me sentir à nouveau proche de mon état normal. La meilleure façon dont je décrirais mon sentiment pendant cette période serait « perturbé ». C’était comme si j’étais passé dans la mauvaise dimension pendant un temps, me retrouvant coincé dans un autre univers qui m’était étranger. C’est incroyablement étrange d’être autant déphasé avec tout le monde. Difficile de nier que c’est une façon de vivre hautement inhabituelle.

Je me demande ce à quoi ressemblerait le monde si tout le monde dormait de façon polyphasique. Peut-être que nous aurions des salles de siestes publiques en plus des salles de repos publics. Et tout serait ouvert 24 heures sur 24.

Il est difficile de dire si je vais continuer le sommeil polyphasique à vie, repasser au sommeil monophasique, ou essayer une chose entièrement différente. Je vais m’en tenir à ce que je fais en ce moment jusqu’à ce que j’ai une raison motivante de changer.

Bon, il est temps d’aller faire une sieste.clip_image001

Crédits photo : © maxicam – Fotolia.com

2 commentaires

  • delphine dit :

    Merci pour cette article, pour ma part je suis aussi dans l’aventure sommeil polyphasique demain cela fera 40 jours et j’en suis très heureuse, il y a eu un passage délicat avec l’arrivée de l’heure d’été mais maintenant tout va bien 😉
    belle journée
    Delphine de NVPUG

    • HATIER PIERRE JEAN dit :

      Bonjour Delphine
      Quand est il de votre sommeil désormais ?
      J’ai l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de personnes qui persistent plus de 6 mois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *