Interview de Marc Allen

Note : cet article est une traduction de l’article Marc Allen Interview de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Marc AllenAujourd’hui j’ai un cadeau spécial pour vous – une interview exclusive avec le multimillionnaire Marc Allen. Marc Allen est le président et co-fondateur de New World Library, qui a publié des livres de développement personnel et de spiritualité formidables, y compris The Power of Now de Eckhart Tolle, Creative Visualization de Shakti Gawain, et The Way of the Peaceful Warrior de Dan Millman. Ils font partie de mes livres préférés de tous les temps.

À l’âge de 30 ans, Marc Allen et Shakti Gawain ont lancé New World Library sans capital, et aujourd’hui la compagnie est un éditeur indépendant majeur, avec pour devise : « Publier des livres et de l’audio et de la vidéo qui changent des vies. » Lui-même auteur publié, Marc a écrit plusieurs livres, y compris The Millionaire Course, Visionary Business, A Visionary Life, et The Ten Percent Solution. En plus, Marc est un musicien accompli et le co-fondateur de Watercourse Media.

Pourtant malgré ces réussite significatives, Marc sera le premier à admettre qu’il n’est définitivement pas un accro au travail de type A. Il dort jusqu’à 11 heures. Il n’arrive pas à son bureau avant 13 heures. Il ne travaille pas le lundi. Au lieu de passer de longues heures au bureau, il utilise le pouvoir de l’intention, de la visualisation, et de l’affirmation pour attirer ce qu’il veut.

Le livre de Marc, The Millionaire Course, est ce qui m’a inspiré pour lancer l’expérience du million de dollars, qui a tout récemment manifesté un total collectif d’un million de dollars de la part de ses participants publics. Donc j’étais ravi d’avoir l’opportunité d’interviewer Marc en lien avec cette expérience de manifestation consciente.

1. Pourquoi avez-vous eu l’intention de devenir millionnaire ? Quelle était votre motivation ?

J’ai toujours su qu’être millionnaire n’était vraiment pas si important – il y a beaucoup de choses qui sont bien plus importantes, comme la famille, les amis, et faire ce que vous aimez faire dans la vie. J’ai su très tôt que la chose la plus importante pour moi était de faire ce que j’aimais faire dans la vie, et de faire que cela fonctionne d’une façon ou d’une autre. Et cela a toujours été le cas. Ce petit savoir m’a très bien servi.

Kent Nerburn a dit une chose brillante à propos de l’argent dans son livre Letters to My Son :

« L’argent est central dans nos vies.
Pourtant l’argent n’a pas une importance centrale.
Cela n’a absolument rien à voir avec les valeurs durables
Qui font que la vie vaut d’être vécue. »

C’est bon de garder cela à l’esprit, tout le temps. Cela nous aide à garder la bonne perspective vis-à-vis de l’argent. C’est un très, très bon serviteur mais un terrible maître.

Cela dit, j’ai réalisé vers mes 30 ans qu’être millionnaire était un très bon objectif. C’est un nombre solide, concret, auquel votre esprit subconscient peut s’accrocher. Ma motivation vers cet objectif était simple : il m’est tombé dessus un jour que je voulais écrire des livres, écrire et enregistrer de la musique, et avoir suffisamment de succès pour continuer à le faire pour le restant de mes jours – et faire ce que j’aime faire est bien plus facile avec des réserves substantielles de fonds que sans argent. Donc j’ai décidé de devenir millionnaire. C’est devenu un objectif clair dans mon esprit.

Quand vous créez un objectif clair, et quand vous vous en souvenez suffisamment pour que votre subconscient s’en empare, une chose incroyable et mystérieuse arrive. Certaines parties de vous commencent à travailler à rebours de cet objectif, et à trouver comment l’atteindre. C’est difficile pour moi d’expliquer comment je ressens le fonctionnement de ce processus, mais quand vous décidez de devenir millionnaire, vous commencez automatiquement à vous demander comment vous pouvez atteindre cet objectif. Et une fois que vous commencez à vous poser cette question, vous commencez à recevoir des réponses. Toutes sortes de possibilités deviennent évidentes pour vous – elles ont toujours été là, mais vous ne les avez jamais vues avant parce que vous ne les recherchiez pas.

2. Qu’est-ce qui est nécessaire pour devenir un millionnaire aujourd’hui ?

L’intention. C’est tout ce qui est nécessaire ; c’est tout ce que cela a toujours demandé à n’importe qui à n’importe quel moment. Il y a tout autant d’opportunités aujourd’hui qu’il y en avait pour les générations précédentes, et il y a cent ans. Comme le disait Napoleon Hill, «Chaque adversité porte en elle le germe d’un bénéfice égal ou supérieur. » J’ai affiché ces mots, il y a des années, sur mon bureau en grosses lettres – et en l’espace d’un an j’étais millionnaire :

Chaque adversité porte en elle le germe d’un bénéfice égal ou supérieur.
Chaque problème est une opportunité.
Même dans les heurts de la vie, nous pouvons trouver de grands présents.

Quand vous comprenez ces mots, cela chamboule complètement votre façon de penser. Vous commencez à voir des bénéfices, des opportunités, et des présents partout !

3. Qu’est-ce qui empêche les gens d’attirer une plus grande richesse dans leur vie ?

Nos propres doutes et peurs sont les seules choses qui nous empêchent d’attirer une plus grande richesse ou d’atteindre tout objectif qui coûte cher. La vaste majorité du travail nécessaire pour réussir est interne – gérer nos doutes et nos peurs.

Une autre chose que j’ai réalisée vers mes 30 ans et qui a chamboulé ma vie :

Nos doutes et peurs ne sont pas intrinsèquement vrais.
Nos croyances personnelles les plus profondes
Et la nature de notre monde
Ne sont pas intrinsèquement vrais,
Mais notre façon de penser les rend vrais dans notre expérience.
Nous pouvons changer notre façon de penser
Et même changer nos croyances-clés les plus profondes.

La vérité est, j’en suis venu à le croire, que tout le monde est vraiment un génie créatif, de façon unique. Tout le monde a des présents innés. Tout le monde a des rêves, des désirs, des objectifs qu’il peut atteindre – la question est de concentrer notre puissant esprit créatif dans la bonne direction, de suivre ce rêve, cet objectif, puis de gérer les doutes et les peurs qui naissent naturellement de tout le monde aussitôt que nous osons rêver d’un futur plus grand, et de commencer à progresser vers lui.

4. Dans votre livre, The Millionaire Course, pourquoi recommandez-vous d’ajouter certaines phrases aux intentions (par exemple « de manière simple et relax, de façon saine et positive, avec le temps qu’il lui faudra, pour le plus grand bien de tous… ») ?

J’ai lu au sujet du pouvoir des affirmations il y a des années, dans un livre de Catherine Ponder, une ministre de l’Église de l’Unité. Elle suggérait d’ajouter ces mots à chaque affirmation : « de manière simple et relax, de façon saine et positive, avec le temps qu’il lui faudra, pour le plus grand bien de tous. »

Le jour où j’ai eu 30 ans a changé ma vie. J’étais sans emploi, je n’avais pas d’argent, et je luttais chaque mois pour sortir les 65 $ de loyer de mon appartement d’une pièce dans les taudis d’Oakland, Californie. J’ai sorti une feuille de papier et j’y ai écrit ma « scène idéale » – la meilleure vie que je pourrais imaginer pour moi à l’époque. Puis j’ai pris une autre feuille de papier et j’ai fait la liste de tous les objectifs que j’avais besoin d’atteindre pour réaliser cette scène idéale. Puis j’ai fait la liste de chaque objectif en tant qu’affirmation, comme si cela était en train d’arriver dans le présent – « Je crée maintenant une compagnie à succès… J’écris maintenant un livre à succès… Je crée maintenant un bel album de musique… J’entre maintenant dans l’immobilier, et je trouve une première maison à acheter pour démarrer… »

J’ai commencé chaque affirmation avec les mots, « De manière simple et relax, de façon saine et positive… » Et parfois j’ajoutais les mots, « Avec le temps qu’il lui faudra, pour le plus grand bien de tous… »

Avec les années j’en suis venu à réaliser que ces quatre mots – simple, relax, saine, et positive – en soi, en les répétant souvent, surmontaient nombre de mes doutes et de mes peurs. « Cela ne va pas être facile, » murmurent nos doutes et nos peurs. « Cela ne sera certainement pas relax – atteindre le succès est stressant ! Tu dois travailler très, très dur pour réussir, » etc., etc.

Affirmer, encore et encore, « Je crée maintenant une carrière à succès
(ou quoi que ce soit d’autre),
de manière simple et relax, de façon saine et positive »
surmontera avec le temps un nombre immense
de vos doutes et de vos peurs.

Ce n’est pas que de la théorie – c’est réel d’après mon expérience, et d’après l’expérience de beaucoup d’autres gens super. Vous n’avez pas à croire aveuglément à tout cela – essayez simplement par vous-même, et vous verrez les résultats !

5. Qu’est-ce que « la solution des dix pourcent » (The Ten Percent Solution), et pourquoi le recommandez-vous ?

Il n’y a rien de nouveau là-dedans. C’est un enseignement ancien et puissant qui a été dit des millions de fois, mais la plupart des gens ne le font pas :

Économisez au moins 10% de votre revenu.
Commencez maintenant.
Si vous avez une rentrée d’argent inattendue d’une quelconque sorte,
Économisez au moins 50% de cette somme.

Une bonne façon de commencer est de mettre en place deux comptes. Mettez votre revenu régulier sur votre compte principal, et transférez immédiatement au moins 10% de chaque dépôt sur votre compte épargne. Je fais cela depuis des années. Arrondissez toujours pour que cela dépasse les 10% : si vous touchez 930 $ par exemple, mettez 100 $ sur votre épargne [10% de 930$ = 93$, donc arrondissez à 100$]. Avec le temps, cela s’accumule réellement.

Si vous avez une dette de carte de crédit, vous pouvez utiliser vos économies pour la rembourser. Mais prenez l’habitude d’économiser ! Au début, vous pourriez devoir tricher un peu et aller puiser sur votre épargne pour payer vos dépenses mensuelles. Mais continuez à économiser, et vous envoyez un puissant message à votre subconscient : « Je vis maintenant avec moins de 90% de mes revenus, et économiser pour l’avenir est une priorité. »

En l’espace de quelques mois, vous verrez que vous pourrez commencer à augmenter votre épargne. Puis vous commencerez à l’investir pour un meilleur rendement dans les actions, les obligations, et l’immobilier. C’est la seule et simple clé pour un succès financier !

Et une fois que vous commencez à économiser, vous êtes prêt pour l’étape suivante :

Donnez au moins 10% de vos revenus.
Les bienfaits de ce simple acte sont immenses,
Pour vous et pour le monde.

Une fois que vous économisez 10%, mettez en place un troisième compte pour les dons, et mettez-y 10% supplémentaires. Maintenant vous enseignez à votre puissant subconscient que vous vivez avec moins de 80% de vos revenus, en économisant 10%, et en donnant 10% aux gens et aux organisations qui font quelque chose de bénéfique au monde.

Ces deux étapes simples, économiser et donner 10% de votre revenu, sont d’excellentes clés pour une vie meilleure et un monde meilleur. Comme l’a dit Charles Colton,

« Si la charité universelle prévalait,
La Terre serait un paradis, et l’Enfer une fable. »

6. Quel rôle, le cas échéant, a joué la méditation dans votre expérience de la création de richesse ?

La méditation a eu un rôle majeur dans ma vie et dans mon succès. De la façon dont je vois ça, il y a deux types de méditation :

(1) Le premier est ce qui est normalement vu comme de la méditation ; se débarrasser simplement de toute pensée, se débarrasser de toute « action », et être simplement dans le moment présent. C’est très simple. Quand vous le faites, vous trouvez – même pendant un simple instant au début – ce calme qui est au-delà de la pensée. Une façon simple d’y arriver est de faire ce que recommande Eckhart Tolle dans The Power of Now : vous connecter simplement avec votre « présence » ou votre « être » intérieur(e). Les bienfaits sont infinis, pour tout le monde.

Une autre façon simple de faire de la méditation est une chose que j’ai apprise d’un maître Zen : simplement regarder quelque chose, ou fermer les yeux, et laisser toute pensée partir en expirant. Pendant une expiration, tout le monde peut se débarrasser de ses idées, au moins pendant un moment. Faites-le encore et encore, et vous pourrez apprendre par la simple force de la volonté à dépasser le flux constant de pensées que nous connaissons pour la plupart tout au long de la journée.

(2) Le deuxième type est la « méditation créative », le genre de chose sur laquelle Shakti Gawain a si joliment écrit dans Creative Visualization. Cela a été inestimable pour moi au fil des ans : je me suis imaginé, encore et encore – même à l’époque où j’étais dans une grande pauvreté – vivre la belle vie, me promener autour de ma grande maison blanche sur une colline, sans rien à faire, assis sur un capital valant plusieurs millions. J’ai visualisé cela de façon répétée, et cela s’est réalisé dans ma vie.

Pour chaque projet que je planifie, je visualise sa réalisation. Je le vois terminé, avec succès. Ensuite les étapes que j’ai besoin de faire pour que cela arrive deviennent évidentes. En cours de route, une intention prend forme, surmontant tout obstacle apparent.

7. À quoi ressemble votre journée de travail normale ?

J’ai toujours été assez fainéant. Je n’ai jamais été du matin. Je dors généralement jusqu’à 11 heures, et je prends quelques heures pour me lever et démarrer. De mardi à vendredi, je vais généralement à mon bureau ; j’y arrive généralement entre 13h et 14h30. Je ne dépasse jamais 30 heures de travail plein et concentré par semaine.

Je ne fais jamais de travail d’aucune sorte le dimanche – c’est le jour que je consacre à ma famille et au repos. Et je libère chaque lundi – c’est le jour que je me réserve, comme mon « mini-refuge. » Je n’ai jamais rien de prévu le lundi, sauf un massage en fin d’après-midi, le dîner avec ma famille, et mon fils à mettre au lit. Je reste à la maison le lundi, et je n’ai pas d’accès internet ou de mails chez moi, comme ça j’ai du temps pour me reposer, faire une cure de jouvence, écrire, réfléchir, jouer de la musique, regarder les nuages, ne rien faire.

Le mardi après-midi, je suis prêt à passer à l’action ! J’entre au bureau plein d’énergie, je balaye une bonne centaine de mails, et je m’occupe de ce qui doit être fait pour que ma maison d’édition, New World Library, continue à grandir et à fleurir, et pour lancer ma nouvelle entreprise, SuccessWithEase.net.

8. Selon vous, quelle est la relation entre richesse et spiritualité ? Y a-t-il un lien entre les deux ?

Pendant des années j’ai eu peur que la poursuite de la richesse n’entrave ma vie spirituelle, ne me distraie de mon chemin spirituel ; c’était une des croyances limitatives que j’avais qui m’empêchaient de réussir. Mais j’ai réalisé à un moment juste après mes 30 ans que cette croyance, comme toutes les autres, n’était pas vraie en soi. Il n’y a pas de conflit entre la richesse et la spiritualité, à moins que vous ne le créiez dans votre esprit. Je peux poursuivre un succès financier et avoir quand même beaucoup de temps aussi pour ma vie spirituelle. Et, au final, ce ne sont même pas deux choses séparées : ma vie spirituelle guide chaque moment de chacun de mes jours et de mes nuits.

Teilhard de Chardin a dit une de mes phrases préférées,

« Nous ne sommes pas des êtres physiques
Qui pourraient avoir une expérience spirituelle,
Nous sommes des êtres spirituels qui avons une expérience physique. »

Nous sommes des êtres physiques avec des besoins physiques, des êtres émotionnels avec des besoins émotionnels, des êtres mentaux avec le pouvoir de répondre à nos besoins, et des êtres spirituels, à chaque instant. Reconnaître le spirituel en nous et en les autres nous donne un but dans la vie, et donne à toute chose la bonne perspective.

Nous ne sommes pas simplement là pour devenir des individus isolés et riches. Nous faisons partie d’un grand tout mystérieux et merveilleux, et nous sommes ici pour aimer et servir, nous-mêmes, l’humanité, et toute la planète, tout l’environnement. C’est la bonne perspective ; c’est ça qui est important dans la vie.

La petite phrase la plus brillante que j’aie jamais entendue vient de Ramana Maharshi, un des plus grands professeurs indiens du dernier siècle. Il a dit :

« La finalité de toute sagesse est l’amour,
l’amour, l’amour. »

C’est ça qui est important dans la vie. Si votre éducation n’aboutit pas à l’amour – pour toute l’humanité, pour le monde entier – alors votre éducation n’a pas été complète.

9. Quel conseil donneriez-vous à ceux qui participent à l’expérience du million de dollars (autrement dit aux gens qui ont l’intention de devenir millionnaires pour le plus grand bien de tous) ?

Allez-y ! Poursuivez vos plus grands rêves. Vous ne le regretterez jamais. Comme l’a dit Goethe, « Quoique tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, et de la magie. »

Prenez des risques. N’ayez pas peur de l’échec – toutes les personnes à succès que j’ai connues ont eu leur lot d’échecs. Si vous gardez l’intention d’avoir du succès, chaque échec n’est qu’une autre pierre angulaire sur le chemin de votre inévitable succès.

Bert Lahr, comédien et acteur, l’a formulé de cette façon :

« Reste sur le manège assez longtemps
Et tu seras sûr d’attraper le pompon. »

Profitez ! Et je vous souhaite tout le succès que vous pouvez imaginer.

SP : Merci beaucoup, Marc. Votre succès continu est une source d’inspiration pour nous tous !

Crédits photo :

Recherches utilisées pour trouver cet article :

marc allen

3 commentaires

  • Nassim dit :

    Très bonne interview riche en conseils. Celui qui m’a le plus plus est surement celui de la règle des 10 %. Économiser seulement une partie de ses revenues et dépenser moins, mais aussi savoir donner et être généreux. Je vais commencer à l’appliquer dès aujourd’hui.
    À bientôt

  • hervé dit :

    extraordinaire et tellement simple : des objectifs, de l’action, de l’amour.

  • quelle magnifique interview ! ce que j’ai apprécié, c’est que ce n’est pas seulement de la théorie qui est exposée, mais du vécu avec plein de sagesse et d’amour….et, ce que l’on retrouve aussi dans d’autres articles, l’intention de se libérer des limites que nous nous imposons depuis si longtemps et qui nous brident…
    je vais donc relire cette interview et appliquer ses points principaux à ma vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *