Comment passer d’un 7 à un 10

Note : cet article est une traduction de l’article How to Get From a 7 to a 10 de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

PerfectionUne question que je me propose fréquemment quand j’essaye d’améliorer certains aspects de ma vie est : Si je devais donner une note à ma performance actuelle dans ce domaine sur une échelle de 1 à 10, 1 étant la pire note imaginable et 10 la meilleure, où en serais-je actuellement ?

Très souvent je trouve que ces domaines restent bloqués quelque part entre 6 et 8, généralement à 7. Un 7 semble très près d’un 9 ou d’un 10, mais souvent un 7 est le maximum local ─ vous ne pouvez pas aller plus haut en continuant à suivre le même chemin que vous avez suivi pour obtenir ce 7. Vous avez déjà atteint un sommet. Le seul moyen d’atteindre réellement 9 ou 10 est de redescendre (parfois jusqu’à 2 ou 3) et de prendre un nouveau chemin.

Combien de fois des gens restent bloqués à 7 et y restent pendant des années ? Votre travail est-il un 7 ? Votre santé ? Votre couple ? Votre vie de famille ? Votre estime personnelle ? Y a-t-il des chances de beaucoup vous améliorer en continuant à suivre le chemin que vous suivez depuis un an ?

Un 7 c’est plutôt pas mal. À ce moment vous êtes relativement content. C’est bien, cool, acceptable, satisfaisant.

Un 7 est au-dessus de la moyenne. Comparés à la plupart des gens, vous diriez que votre 7 n’est pas si mal. Vous sentez que vous êtes au-dessus du lot.

Les gens arrivent souvent à 7 puis stagnent pendant longtemps. À 2 ou 3, vous savez que quelque chose ne va pas, et vous êtes probablement poussé à agir. Mais un 7 est comme un bain chaud. C’est cosy et rassérénant. Vous vous sentez plutôt en sécurité à 7.

Alors pourquoi êtes-vous coincés ici ? Attendez-vous que tous les autres vous rattrapent ?

Dépasser un 7 est difficile. Cela peut demander plus d’efforts de dépasser 7 que ça n’en a demandé de l’atteindre dans un premier temps. Certaines personnes se plaindraient que cela prend trop de temps de dépasser ce 7. Mais en vérité le temps passera dans tous les cas. Même si cela demande 5 à 10 ans, vous pourriez également vous amener à un niveau supérieur dans ce laps de temps, étant donné que les années vont de toute façon passer.

Chaque fois que je me suis retrouvé coincé à 7, j’arrête et je me demande : À quoi ressemblerait un 10 ?

C’est une question simple, mais me forcer à lister les facteurs spécifiques qui seraient constitutifs de ce 10 et ce qui différencie un 10 d’un 8 ou d’un 9 m’aide à clarifier ma définition de ce qui serait mieux.

Alors je peux commencer à fixer certains objectifs clairs pour avancer dans cette direction.

Vous pourriez être capable d’arriver à 6 ou 7 en une semaine ou un mois, peut-être même en un jour avec un effort conscient. Quelques réglages ici et là, et c’est bon. Mais passer d’un 7 à un 8 pourrait prendre un an ou deux. 7 n’est pas toujours lié à 8. Vous pourriez devoir prendre un chemin comme 7-6-4-2-3-4-5-6-5-4-6-7-8 pour y parvenir.

Parfois obtenir 8 et plus nécessite un changement de carrière (cela a été le cas pour moi). Ou cela peut nécessiter de changer de relations, d’alimentation, d’endroit, ou de se ré-éduquer.

Échappez-vous du piège d’un 7

Ne restez pas coincé dans le piège du 7. Définissez votre 10 en écrivant, et demandez-vous si vous pouvez faire une transition facilement de ce 7 à ce 10. Peut-être que vous êtes déjà sur le bon chemin et que vous pouvez déjà voir la piste devant vous avec une grande clarté. Mais pour beaucoup de gens ce n’est pas le cas. Le chemin vers ce 10 pourrait passer par les ténèbres d’un 2 ou d’un 3, peut-être même 1. Mais vous finirez par le traverser et ré-aboutir sur un nouveau chemin. Et même si le tout nouveau chemin que vous tentez de suivre n’atteint pas 10, vous êtes toujours mieux en testant un autre chemin que celui qui terminait en impasse à 7.

Cependant, certaines personnes deviennent très attachées à leur 7. Vous pourriez avoir peur de ne pas être capable d’atteindre 8, 9 ou 10 même si vous essayez. Et si vous essayiez, et que la meilleure chose que vous obteniez au final était un 5 ? Ne serait-ce pas idiot ? Un tiens vaut mieux…

Devinez quoi ? Vous pourriez avoir raison. Je ne connais pas votre situation, donc je dois imaginer qu’il est entièrement possible qu’en laissant ce 7 derrière vous, vous pourriez ne jamais atteindre à nouveau ce niveau. Vous pourriez tomber à 3 ou 4 et y rester coincé et ne jamais rebondir. Vous pourriez quitter votre travail et ne jamais trouver d’autre carrière aussi bonne que celle que vous avez laissée. Peut-être qu’il y a des facteurs invisibles dont vous n’êtes pas conscients. C’est un risque.

Ce que je peux vous dire pourtant est ce qui se situe de l’autre côté une fois que vous avez laissé ce 7 derrière vous. Je l’ai fait suffisamment de fois pour être plutôt à l’aise dans la description ce à quoi vous pouvez vous attendre.

Il n’y a pas de 7

Ce que vous trouverez en quittant le confort de votre 7 et en allant chasser ce 10 est que votre 7 n’a jamais été un 7. Ce n’était qu’un 3.

Si vous pensez que vous êtes un 7, vous n’êtes qu’un 3 maximum en réalité. Vous pensez que vous pouvez la voir, mais votre définition du 10 est basée sur votre expérience du 7, et vous ne pouvez même pas voir un vrai 10 quand vous en êtes à 7. Cela va au-delà de votre capacité de compréhension.

Si vous deviez sortir et trouver quelqu’un qui est déjà à 10 dans votre domaine et que vous lui demandiez comment vous vous débrouilliez sur une échelle de 1 à 10, il serait capable de définir votre 7 comme étant un 3. Comment un gymnaste olympique noterait votre alimentation et votre niveau d’exercice actuels ? Êtes-vous réellement à 70% de leur niveau ? Demandez à un couple qui se regarderait avec les yeux de l’amour comment ils noteraient votre couple ? Demandez aux gens les plus motivés et ayant le plus de réussite que vous connaissez comment ils noteraient votre carrière ? Votre 7 est-il vraiment un 7 ? Ou est-ce un 3 ?

Un 7 perpétuel est un indice que le chemin complet est erroné

Une seconde découverte que j’ai faite est que quand vous êtes coincé à 7, vous utilisez de toute façon le mauvais type de critère de notation. Vous notez votre statut actuel, votre emplacement sur le chemin. Ce que vous devriez noter est le chemin en lui-même.

Quel est votre chemin en ce moment ? À quel point est-il clair ? Où vous emmènera-t-il dans 5 ou 10 ans ? Comment noteriez-vous le chemin en lui-même si vous deviez l’analyser hors du temps ?

Par exemple, en observant votre état de santé, notez le chemin sur lequel vous êtes. Votre santé décline-t-elle ou s’améliore-t-elle ? Votre alimentation et votre niveau d’exercice vous rendent-ils plus forts, plus minces et plus résistants à la maladie, ou cela vous rend-il plus faible et plus malade ? Sur quel chemin êtes-vous ?

Quand vous pensez au chemin que vous suivez, plutôt que votre position actuelle, vous deviendrez bien plus conscient d’où vous vous situez réellement sur une échelle de 1 à 10. La vie est un voyage, pas une destination. Quand vous êtes coincé à 7, votre chemin est le problème ─ c’est votre chemin qui est ce 3 en réalité parce qu’il ne vous pousse pas en avant. Vous avez stagné.

En termes physiques je dis que ce qui importe n’est pas votre position mais votre vélocité. La vélocité est un vecteur qui a à la fois une direction et une vitesse. Ce que vous visez et à quelle vitesse est plus important que là où vous êtes. Si vous notez votre position comme étant 7 mais que votre vitesse est virtuellement nulle (ce qui signifie que votre situation est stable/stagnante), alors votre vélocité ne dépasse certainement pas 3. Vous avancez à pas d’escargot. Et quand vous avancez aussi lentement, vous ne pouvez pas surmonter l’inertie, donc vous finissez par seulement tourner en rond là où vous êtes ─ la direction de votre vecteur de vélocité changera constamment. Vous vous sentirez perdu, et même quand vous arrivez à vous concentrer, cela ne dure pas. Si vous essayez de faire un changement, votre environnement va simplement vous faire revenir à votre précédent statu quo. Vous n’atteindrez jamais la vitesse d’échappement. Les choses ne changeront que quand une force extérieure agit sur vous et provoque un changement radical dans votre vecteur de vitesse ─ vous perdez votre travail, vous vous faites larguer, vous êtes atteint d’une grave maladie, etc.

Donc comment vous sortir d’une situation étriquée (en dehors du fait d’être secouru) ? Vous augmentez la vitesse, délibérément.

Vous pourriez être un peu écorché et contusionné en cours de chemin. Vous pourriez ficher en l’air votre couple, votre carrière, ou votre style de vie. Vous ne serez pas capable de voir très loin devant vous parce que tout avancera bien plus vite que ce à quoi vous êtes habitué. Parfois vous devrez seulement gérer d’un moment sur l’autre et deviner la meilleure direction. Vous pourriez même vous confronter à un mur de temps à autre.

Les bleus sont provoqués par l’état du terrain. Mais se remettre à bouger est bien mieux que de rester coincé. Les blessures guériront, et j’ai toujours trouvé un nouveau chemin passionnant à explorer. C’est mieux que de mourir d’une mort lente en attendant que les vautours fondent sur vous.

Au fur et à mesure que vous suivez ce chemin émaillé de changements, vous vous y habituerez de plus en plus. Cela ne fera pas si mal. Le niveau de douleur es toujours le même, mais vous serez plus fort et davantage capable de le gérer.

Si vous n’avez jamais pris ce chemin de changements cependant, vous vous affaiblirez avec chaque année qui passe. Une épine dans le pied suffira pour vous renvoyer illico presto dans le confort de votre ancienne situation. Vous aurez trop peur pour vous aventurer hors de ce chemin. Et vous aurez plus de chances de mourir exactement là où vous êtes. Votre seul espoir sera qu’un autre aventurier arrive et vous montre un moyen de vous en sortir ou qu’un évènement vous y oblige. Mais souvent cela n’arrive jamais, ou cela arrive en des termes qui sont bien moins plaisants que vous n’y seriez arrivé via une action consciente.

Vous contrôlez l’accélérateur

Si vous voulez suivre un nouveau chemin, vous devez en être à l’origine. Pas moi. Pas votre patron. Pas votre épouse. Pas un quelconque être divin. Cela doit venir de vous. Si vous stagnez à 7, c’est parce que vous avez ralenti.

Si vous savez que le chemin est mauvais, alors vous savez que vous avez besoin d’en sortir. Prenez du temps pour trouver la meilleure direction à suivre, puis mettez-vous-y. Avancez par petites étapes si vous le devez. Portez tout l’équipement de protection nécessaire. Mais avancez. Si vous êtes coincé alors presque tous les chemins sont meilleurs que de rester sur place.

Pensez à une petite action que vous pouvez faire pour vous pousser à avancer dans une nouvelle direction, et faites-la aujourd’hui. N’attendez pas. Ne repoussez pas. N’allaitez pas votre 7. Sevrez-vous, et avancez encore. Vous pourriez ne pas trouver cette position de 9 ou de 10, mais vous pouvez trouver ce chemin vers le 9 ou le 10.

Il n’y a pas de 10

En commençant à charger en direction de votre 10, vous finirez par découvrir qu’il n’y a pas de 10, du moins pas au sens d’une position fixe. Ce n’était qu’un mirage. Vous pourriez atteindre ce 10 que vous avez défini à l’origine quand vous étiez à 7, mais une fois que vous l’avez atteint, vous verrez un nouveau 10 au loin. Il y aura toujours un autre trésor au bout de l’arc-en-ciel.

Le vrai 10 n’est pas un endroit. C’est le chemin en lui-même. Les êtres humains ne sont pas du bétail ─ nous ne sommes pas supposés être parqués et domestiqués. Nous avons besoin de stimulation afin de continuer à apprendre et à évoluer.

Peu importe quelle position fixe vous atteignez dans la vie, cela ne sera jamais suffisant. L’accomplissement vient de l’action, pas de la position.

Si vous voulez connaître un accomplissement profond, il vous faut agir encore et encore. L’action peut être physique, mentale, sociale ─ même spirituelle.

La seule vraie sécurité repose dans l’action. Aucune situation fixe n’est jamais sûre. La sécurité vient de l’action dynamique, de savoir que peu importe ce qui arrive, vous pouvez toujours en faire quelque chose.

Le vrai 10 est de faire de votre mieux. Et cela ne peut jamais être atteint en restant fixe. Avancez !

 

Crédits photo : alexmillos

4 commentaires

  • Lamine dit :

    Superbe article. Bravo Olivier.

  • Muriel dit :

    Ça secoue !!!!

  • Cécile dit :

    Bonjour Olivier,
    Je me connecte ce matin pour continuer l’écoute de tes vidéos sur Blogueur Pro (trafic, autorité…) et, comme cela m’arrive très souvent, je fais des détours car ils sont pleins de surprises! D’ailleurs je t’ai découvert hier suite à ton entretient sur le site de l’intelligence financière, et je ne t’ai pas lâché les baskets de la journée 🙂
    Bref… Je te découvre, et franchement: Chapeau!
    Décidément, entre les semaines de 4 heures, les 80/20 et les 7/10, les nombres nous cadrent et nous libèrent!
    Au démarrage de cette lecture je pensais que j’allais avoir les billes pour ‘perfectionner’ ce p… de 7 vers le 9 mais au sens d’un approfondissement ou bien d’une libération d’un petit quelque chose qui permettent une prise de conscience et donc un changement potentiel. Et en fait non, il semblerait qu’il faille retourner vers le 2 ou 3 pour y parvenir… L’article est super!
    Mais quand même…. Parfois de 7 à 8 ou 9, n’y a t’il pas un ‘truc’ manquant, du type avoir déplacé les meubles, soulever les tapis pour bien passer l’aspirateur partout et n’ avoir laissé aucun coin trouble? Merci d’avoir fait le choix de cet article, c’est une chouette découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *