Le développement personnel pour les gens intelligents

Votre plus grande force vs Votre kryptonite personnelle

Votre plus grande force vs Votre kryptonite personnelleQuel est votre super pouvoir, votre plus grande force ? Pouvez-vous l’identifier ?

Je ne dis pas que votre plus grande force est nécessairement unique. Il est en effet quasiment impossible qu’un quelconque super héros de bande dessinée pâlisse devant votre super pouvoir.

Cela dit, si vous pouvez identifier des forces, alors l’une d’entre elles est certainement plus prononcée que les autres.

Au pire, vous aurez plusieurs forces qui font jeu égal en haut du classement de vos atouts et forces.

Quelle est alors cette force ?

Ce n’est pas une question facile, je sais. Cela dit, essayez quand même de trouver une réponse.

Comment votre plus grande force vous a-t-elle servi jusqu’ici ?

La tenez-vous simplement pour acquise, ou vous en êtes-vous servi délibérément et consciemment ?

Quel en est le revers ?

Pensez-vous comme moi que votre plus grande force est aussi votre plus grande faiblesse ?

Pensez-vous que votre plus grande force (votre super pouvoir) est aussi votre kryptonite personnelle ?

Super pouvoir vs Kryptonite personnelle

Par exemple, ma grande force est probablement ma capacité à apprendre très rapidement et à retenir facilement.

J’ai d’excellentes capacités d’apprentissage. Je peux apprendre en quelques jours des choses que d’autres personnes peuvent prendre plusieurs mois à apprendre.

Curieusement, cette capacité se trouve aussi être ma kryptonite personnelle. Étant donné que j’absorbe rapidement de nouvelles informations et de nouvelles idées, mes aptitudes mentales se jettent constamment à l’assaut du monde extérieur.

J’emmagasine des connaissances bien plus rapidement que je ne peux les appliquer ; je distance donc constamment ceux qui m’entourent.

Il serait bien trop difficile pour moi de prospérer dans un environnement d’entreprise en faisant le même genre de travail année après année.

Si je n’obtenais pas une promotion tous les mois ou deux et si je ne me voyais pas assigner de plus grandes responsabilités au lieu de toujours faire les mêmes choses, le rythme du changement serait trop lent pour moi, et je me sentirais ennuyé et piégé, comme un animal en cage.

J’avais le même problème quand je gérais mon entreprise de jeux vidéo.

L’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de me retirer du développement de jeux est que j’en suis venu à un point où ce modèle d’entreprise était trop lent et restrictif pour moi.

J’avais dépassé le désir de fabriquer des produits de divertissement.

Toutefois, étant donné que j’étais profondément attaché à cette entreprise, je me suis forcé à suivre mes anciens engagements.

C’est une chose que je ne referais jamais si je repartais de zéro.

J’ai donc continué à produire et à éditer des jeux, mais mon besoin d’expérimenter quelque chose de nouveau a fini par prendre le dessus.

Par exemple, j’ai modifié l’objectif de l’entreprise pour passer des jeux Shoot em up à des jeux de puzzle et de logique hautement cérébraux et non-violents.

J’essayais de changer les choses dans l’entreprise pour qu’elle soit plus adaptée à la personne que je devenais.

Je me suis même penché un temps sur l’idée d’utiliser les jeux vidéo comme moyen d’enseigner le développement personnel.

Malheureusement (ou heureusement) la nature de l’entreprise (et de l’industrie dans son ensemble) faisait que le rythme du changement était trop lent pour que je m’y contraigne.

J’ai très vite réalisé qu’en m’accrochant, je ne faisais que me ralentir.

Ma réalité extérieure reflétait assez mal la personne que j’étais à l’intérieur.

Le présent blog est un reflet juste de qui je suis aujourd’hui, mais dans le passé, il y avait très peu de choses dans ma réalité qui reflétaient précisément qui j’étais réellement.

J’ai réalisé que j’avais besoin d’une carrière bien plus adaptable et flexible, une carrière qui me permettrait de contrebalancer ma kryptonite personnelle et de tirer le meilleur de mon super pouvoir.

Cela m’a aidé à m’engager sur la voie du développement personnel.

Étant donné que la base même de mon travail est maintenant d’apprendre et de me développer, j’ai suffisamment d’espace pour continuer à me réinventer sans me sentir piégé par un modèle professionnel trop rigide.

croissance naturelle

Par conséquent, j’ai pu me libérer afin d’investir au mieux dans mon développement personnel. Ces dernières années, j’ai probablement connu un plus grand développement qu’au cours des décennies précédentes.

Tout ce qui précède vous parle-t-il d’une façon ou d’une autre ?

Avez-vous jamais ressenti que votre vie actuelle vous empêchait de tirer totalement avantage de votre plus grande force personnelle ?

Votre carrière actuelle vous permet-elle de mettre en valeur votre super pouvoir personnel ? Ou vous expose-t-elle de façon répétée à votre kryptonite personnelle ?

Pouvez-vous opter pour une carrière différente qui vous permettrait de travailler directement sur vos atouts ?

Un des avantages qu’il y a à travailler sur vos points forts, c’est que cela produit un fort retour sur investissements.

Vous obtenez des résultats disproportionnellement élevés pour le temps et l’énergie que vous investissez.

Une fois que vous avez une vision générale de vos points forts personnels (et même si ce n’est pas le cas, faites quand même l’exercice), faites une liste de 10-20 nouvelles carrières qui vous conviendraient bien mieux.

Voyez quelles nouvelles possibilités s’offrent à vous pour votre avenir.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Déterminer ses forces peut paraitre simple de prime abord, mais ce n’est pas le cas pour tout le monde. Dans la vidéo ci-dessous, je vous invite à faire cet exercice particulier. Voyez plutôt !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels