Le développement personnel pour les gens intelligents

Se détacher de la procrastination pour changer son quotidien

Je le ferai demain, j’ai encore le temps, on verra ça plus tard, etc… 

On a tous notre petite liste d’expressions qui nous poussent à remettre à demain quelque chose que nous pouvons faire ou commencer dès maintenant. 

Flemme, paresse ou encore procrastination, les terminologies sont également assez variées pour désigner cette capacité assez commune que nous partageons tous.

Pourtant ce n’est pas une fatalité. Découvrez comment vaincre la procrastination. 

Cet article a été rédigé par l’équipe du site Journal- Action PME

Je procrastine, pourquoi ?

se détacher de la procrastination

Si vous avez tendance à trop reporter à demain ce que vous pouvez ou devez faire maintenant, cela peut être lié à plusieurs raisons. Soit : 

  • Vous ne faites pas des choses qui ont du sens pour vous ; 
  • Vous êtes indécis par rapport aux actions à mener immédiatement ; 
  • Votre organisme est lassé de la routine ; 
  • Vous êtes fatigué physiquement ; 
  • Vous trouvez (et c’est peut-être le cas) que la tâche à accomplir est trop complexe et cela vous paraît impossible ; 
  • Vous n’êtes pas motivé ;
  • Vous ne savez pas par où commencer.  

La liste est bien longue et est régulièrement d’ordre physiologique.

“La procrastination est le résultat d’une constitution atypique du cortex préfrontal, une partie du cerveau qui gouverne les questions de contrôle de soi, d’émotivité ou de concentration”.

C’est l’une des principales conclusions de cette étude (1) réalisée par la psychologue Timothy A. Pychyl et son équipe.

Par conséquent, le fait de procrastiner n’est pas une fin en soi et il existe de nombreuses astuces pour y remédier. 

Comment interpréter ma procrastination ?

Bien souvent, la procrastination est un indicateur du déphasage entre nos véritables centres d’intérêt et la tâche à réaliser. Ce déphasage peut tirer sa source dans de nombreux éléments dont notamment le modèle social dans lequel nous évoluons. En effet, nous vivons aujourd’hui dans un monde où le culte de la personnalité et l’hyper-concurrence sont à leur paroxysme. Les réseaux sociaux en l’occurrence nous abreuvent de modèles de réussite fantasmés et surtout d’une certaine rigidité. Stars de télé, investisseurs célèbres et autres influenceurs deviennent donc les objectifs à atteindre. Le récit de leur succès est compté sur fond d’aventure épique se concluant en apothéose par une tonitruante réussite. Ils sont donc érigés en modèles, il nous est fortement suggéré de les imiter.

Ainsi commence-t-on par désirer la très belle vie qu’ils affichent sur les réseaux sociaux, l’ostensible richesse qu’est la leur, ainsi que le statut social dont ils jouissent. Consciemment ou non, on s’imagine dans leurs bottes, et on s’imagine déjà être le prochain magnat de l’immobilier ou presque.

Nos objectifs viennent ainsi de changer et nous visons désormais le rêve que ces derniers semblent avoir accompli au détriment de nos aspirations profondes. Certes l’objectif reste le même à savoir, la réussite et le bonheur. Mais les modalités de réalisation de cette quête sont tellement importantes qu’elles feront toute la différence entre le succès et l’échec.

En poursuivant un but dont on n’a pas la conviction profonde, il est tout naturel de ne pas avoir la discipline, la motivation, ni la résilience nécessaires pour y arriver. Pensez-y un instant. Prenez une chose que vous aimez particulièrement, un hobby par exemple. Est-ce que l’idée de passer du temps à faire cette chose vous apparaît comme contraignante ?  Est-ce que vous comptez les heures qui passent quand vous vous y adonnez ? La réponse est non ! Quand on aime réellement une activité, on est pressé de s’y mettre. On ne compte pas le temps qui s’écoule et on ne ressent quasiment aucune contrainte à la faire. La procrastination est donc un signal qui traduit dans au moins 60% des cas que vous ne suivez pas votre voie.

Mais il est bien possible de procrastiner alors même que l’on travaille sur sa passion. Supposons un instant que votre rêve a toujours été d’être entrepreneur. Même en étant à votre propre compte, il peut vous arriver régulièrement de procrastiner. Dans ces cas-là, cette procrastination ne concerne généralement pas l’orientation générale de votre choix de carrière mais certaines tâches qui la plupart du temps sont perçues comme fastidieuses. Tenir sa comptabilité par exemple, ou encore la paperasse relative à d’autres formalités administratives.

En tout état de cause, il existe de réelles solutions pratiques pour gérer la procrastination et même réussir à la transformer en un véritable levier pour le succès.

La nécessité d’adopter une nouvelle façon de voir les choses 

nouvelle façon de voir les choses arrêter de procrastiner

Si vous sentez que vous procrastinez, la toute première chose à faire est de commencer par regarder les choses différemment. 

Cela commence par le fait de voir la procrastination elle-même non pas comme un défaut, mais plutôt comme une opportunité pour aller vers ce qui vous passionne et vous motive le plus. 

En effet, la procrastination peut simplement signifier que ce que vous faites ne vous passionne pas et ne correspond pas à ce qui vous anime vraiment. C’est alors l’occasion de vous concentrer sur les choses qui vous dirigent dans un chemin qui vous correspond et de chercher de l’intérêt dans chaque chose que vous avez à faire. 

Vous devez donc changer le regard que vous portez sur chacune des actions qui jalonnent votre quotidien. Supposons que vous vous êtes fixé l’objectif de lire plus.

Mais malheureusement Spotify et Netflix ont eu raison de vous. Socrate et Platon, posés sur l’étagère poussiéreuse de votre bibliothèque, vous jugent depuis trop longtemps maintenant.

Mais votre passion c’est la musique et le ciné, alors vous pourriez commencer par associer votre lecture à la musique et au cinéma et vous verrez que votre motivation pour la lecture vous surprendra.

Voir les choses autrement est donc une arme indispensable pour vaincre la procrastination. Et avec le temps, l’habitude de faire les choses en temps utile prendra le pas. 

Que faire maintenant pour ne plus procrastiner ou le faire moins 

Reconnaître que l’on est un procrastinateur et ne pas le voir comme une fatalité est déjà une chose salutaire. C’est la base pour sortir de ce cercle vicieux. Et comme vous avez fait l’effort de lire ces lignes, vous avez déjà franchi ce cap. 

À présent, il faut travailler sur l’organisation de votre quotidien. En plus de vous aider à développer votre estime de soi, cela vous permet de limiter la procrastination. C’est donc tout bénéfique pour vous ! Une liste de choses à faire selon les priorités, un chronogramme, etc… les astuces ne manquent pas pour mieux organiser votre quotidien. Travaillez-y et vous verrez les grands changements auxquels cela peut vous conduire. 

Dans cette logique de planification, vous pouvez vous définir des objectifs à moyen terme et essayer de vous demander ce que vous pourriez faire chaque mois, chaque jour, chaque heure pour les atteindre. Ainsi, votre quotidien sera pensé pour vous conduire vers un but qui vous passionne. Ce faisant, vous réduirez considérablement le risque de procrastination. 

Une autre astuce est de ramener la tâche que l’on procrastine à un objectif qui est à votre portée. En effet, comme on l’a vu plus haut, parfois nous procrastinons sur certaines tâches juste parce qu’elles nous semblent (et le sont peut-être) hors de portée. En les découpant en sous-objectifs plus facilement accessibles, vous pouvez les réaliser plus facilement.

L’avantage de cette méthode c’est qu’elle vous permet de commencer une tâche qui vous semble impossible et à partir de cet instant, votre corps et tout votre esprit entrent dans la dynamique. Poser le premier pas est indispensable pour accomplir de grandes choses. 

Si vous remettez une action à demain, assurez-vous qu’elle ne vous soit pas plus utile aujourd’hui. 

Que retenir pour se détacher de la procrastination ? 

changer son quotidien se détacher de la procratination

Si je procrastine, ce n’est pas forcément de ma faute, d’ailleurs je ne suis pas le seul ! Mais si je m’y éternise, c’est que je ne fais rien pour changer les choses. Que faire alors ? 

Voici un listing non exhaustif d’attitudes à avoir pour se détacher de la procrastination:

  • Faire plus de choses qui vous inspirent ; 
  • Arrêter de faire des choses qui vous importunent et ne pas hésiter à les déléguer le cas échéant ;
  • Si ce n’est pas possible de déléguer, cherchez le moyen de les rattacher à vos valeurs, à vos objectifs ; 
  • Clarifier ses objectifs sur la durée de façon à pouvoir les rattacher à des choses que vous devez faire dans le présent ; 
  • Découper vos objectifs qui vous paraissent trop grands en sous-projets, en petits objectifs à votre portée ;
  • Enfin, démarrez MAINTENANT, sinon vous n’avez aucune chance de le réaliser ! 

“Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile, c’est de nous mettre en état de les faire.” Constantin Brancusi. 

Alors que nous perdons notre temps à hésiter et à remettre à plus tard, la vie nous échappe.” Sénèque. 

Pour que votre vie ne vous échappe pas, c’est maintenant que vous devez passer à l’action. 

Pour aller plus loin les deux articles suivants vous aideront à aller plus loin dans votre quête pour se détacher de la procrastination:

Sources :

  1. Auteurs:  Sirois, F., & Pychyl, T. (2013). Procrastination and the Priority of Short-Term Mood Regulation: Consequences for Future Self. Social and Personality Psychology 

Crédits Photos : Personnes vecteur créé par pch.vector – fr.freepik.com/ Affaires vecteur créé par redgreystock – fr.freepik.com / Personnes vecteur créé par pch.vector – fr.freepik.com

un commentaire

Laisser un commentaire

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels