Quelles sont les chances de devenir ceinture noire ?

Note : cet article est une traduction de l’article What Are the Odds of Becoming a Black Belt? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Ceinture noireLes gens me demandent souvent de les aider à évaluer leurs chances de succès dans un nouveau projet : Quelles sont mes chances de réussir comme blogueur à plein temps ? Quelles sont mes chances de réussir comme développeur de jeux vidéo indépendant ? Quelles sont mes chances de réussir comme entrepreneur ?

En surface, cela paraît intelligent d’évaluer les risques avant d’embarquer dans une nouvelle aventure. Malheureusement la façon dont je vois la plupart des gens le faire est plutôt idiot.

Souvent ces gens rechercheront une certaine statistique pour les aider à évaluer le risque : Quel pourcentage de personnes ayant tenté similaire aventure ont vraiment réussi comme je l’aimerais ? Par exemple, si vous voulez gagner 5000 $ par mois comme blogueur, votre question serait « Quel pourcentage de blogueurs essayant de générer un revenu à plein temps gagnent réellement 5000 $ par mois ou plus ? » Supposez que c’est de l’ordre de 1%. Alors vous évaluez vos chances de succès d’après le même chiffre.

Qu’est-ce que ce genre de statistique a à voir avec vos chances personnelles de succès ? Absolument rien.

Pour moi c’est comme dire « Quelles sont mes chances de succès dans le kung fu ? » Si vous vous engagez à devenir ceinture noire en kung fu et que vous voulez y passer du temps et des heures d’entraînement, vous vous débrouillerez certainement bien. Mais si vous n’avez jamais étudié les arts martiaux et que vous cherchez une voie rapide et facile qui vous mène au succès, vous serez amèrement déçu.

Dans de nombreux domaines vous ne verrez que 1% de ratio de succès parce que les 99 autres sont principalement là pour occuper de la place. Ce ne sont que des amateurs, pas de sérieux candidats. Vous verrez souvent ce chiffre de 1% dans des domaines avec une barrière basse à l’entrée, comme pour devenir blogueur, acteur, ou musicien. Vous trouverez un petit pourcentage de gens qui s’engagent vraiment à maîtriser un domaine, mais le reste n’a quasiment aucun espoir de succès notable.

S’extirper de la masse dans n’importe quel domaine est globalement une question de choix. Ce choix est un engagement à maîtriser le domaine. Mais très peu vont faire ce choix parce que cela demande du travail, de la résolution, de la patience, de l’autodiscipline, et une perspective à long terme. Un jeune acteur qui abandonne au cours de la première année n’a clairement pas fait ce choix. Pas plus qu’un blogueur qui arrête au bout de six mois. Si vous voulez réussir dans un nouveau domaine dans lequel vous manquez d’expérience, vous devriez envisager un engagement d’au moins 3 à 5 ans. Si cela vous fait peur, alors faites-vous gagner le temps que vous auriez passé à jouer les débutants, et ne vous embêtez pas avec ça.

Quand vous vous lancez dans un tout nouveau domaine sans aucune expérience, vous allez être mauvais… et même certainement très mauvais. Mais le pire est que vous ne reconnaitrez même pas à quel point vous êtes vraiment pathétique. Vous y êtes, lancé dans une nouvelle aventure, débordant de confiance, et vous êtes totalement incompétent, et vous ne le savez même pas.

Alors qu’arrive-t-il ? Vous allez vous planter. Si vous avez de la chance, vos résultats vont simplement être mauvais et non douloureusement mauvais. Mais se planter ne pose aucun problème. C’est censé arriver. C’est en se plantant qu’on apprend. Chaque erreur vous aide à faire de nouvelles distinctions et augmente vos compétences.

Pensez au débutant en arts martiaux qui s’entraîne pour la première fois. Il manque de timing, de vitesse, de coordination, d’équilibre, d’endurance, et de souplesse… sans parler de la confiance en soi. Pour lui s’entraîner signifie simplement essayer d’éviter de se cogner les genoux avec son adversaire. Mais tout le monde commence de cette façon. Même les ceintures noires les plus aguerris commencent ceinture blanche.

En gagnant en compétence, ce qui prend normalement des années pour atteindre un certain niveau dans tout domaine valable, vous sortez des 99% et vous entrez dans ces 1%. Ces 99% continueront à se succéder à un rythme élevé. Les débutants entreront dans le domaine, essayeront pendant six mois, et abandonneront après avoir conclu que c’est trop dur. Un domaine qui vous met au défi est pourtant bon parce qu’il implique que votre investissement à long terme pour gagner en compétence signifiera quelque chose, comme pour une ceinture noire. Ce ne serait pas un véritable accomplissement si c’était si facile à atteindre.

Imaginez commencer avec une ceinture blanche en kung fu sans aucune expérience préalable en arts martiaux. Vous allez voir votre professeur et vous lui dites « Je veux participer à des tournois au niveau ceinture noire. » Votre professeur va certainement rire en vous entendant. Si vous deviez vous entraîner avec un ceinture noire de niveau intermédiaire, vous prendriez une volée à chaque fois. Si vous faites 100 matchs, vous perdrez 100 matchs. C’est là que les débutants concluent qu’il est impossible pour eux de réussir en kung fu. Ceux qui sont engagés, cependant, savent qu’ils ont une longue route de formation devant eux. Devenir ceinture noir est un choix, même si ce n’est certainement pas un choix facile.

Ce qui est injuste dans les domaines à « entrée facile » comme le blogging, le cinéma, ou la musique, c’est que les ceintures blanches et les ceintures noires sont lancés dans le même bain. Les ceintures blanches sont forcés de se mesurer aux ceintures noires qui ont aiguisé leurs compétences pendant des années. C’est totalement injuste. Mais cette injustice est justement la base du défi, et de l’amusement.

Quand vous commencez en tant que ceinture blanche dans un domaine au jeu inéquitable, vous subissez un écrémage. Les ceintures noires vous battent encore et encore. Peu importe ce que vous faites, rien ne semble fonctionner. Mais quand vous êtes engagés, vous savez que vous ne devez pas vous attendre à un succès immédiat. C’est la phase d’entraînement. Votre objectif est de survivre et d’apprendre, pas de gagner. C’est là que vous avez l’avantage parce qu’en tant que ceinture blanche, vous pouvez développer des compétences bien plus rapidement que quelqu’un qui est ceinture noire.

Donc vous vous entraînez. Et vous vous entraînez. Et vous vous entraînez. Et si vous vous y tenez assez longtemps, au final vous serez ceinture noire dans votre domaine. À ce niveau tout devient facile parce que vos compétences se sont élevées au niveau du défi. Par conséquent, vous êtes capable d’obtenir et de conserver des résultats positifs qui sont virtuellement impossibles à atteindre pour ceux qui viennent juste d’entrer dans ce domaine. Alors vous devrez découvrir quoi dire quand les gens commencent à vous demander « Quelles sont les chances de devenir ceinture noire ? »

Vos chances de succès dans le domaine que vous choisissez ne sont pas écrites dans les statistiques. Le succès est un choix, pas une pièce qu’on lance. Vous réussissez en décidant de ce que vous voulez, en sachant pourquoi vous le voulez, et en vous y engageant.

Crédits photo :  cristovao31 – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

ceinture noirelautodiscipline dans le kung fu

Un commentaire

  • Valérie dit :

    C’est tellement vrai, cet article!
    Pianiste de formation, je sais combien d’années il faut pour maitriser son instrument. Et encore, plus on sait, plus on sait que l’on ne sait pas. Mais c’est ça qui est passionnant, le chemin. On apprend tellement sur nous en pratiquant une discipline, même le blogging.
    Pour ce qui est du sujet de mon blog, je n’aurais jamais poussé mon expertise aussi loin si je n’avais pas créé mon blog. et je n’en suis qu’au début!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *