Pourquoi pas vous ?

Note : cet article est une traduction de l’article Why Not You? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

AgissezÊtes-vous une de ces personnes qui remarque les problèmes du monde et qui dit une des choses suivantes :

  • Quelqu’un devrait faire quelque chose à ce propos.
  • Où sont les gens qui sont supposés gérer ça ?
  • Quand on voit tous les impôts que l’on paye, quelqu’un va sans doute devoir s’occuper de ça.
  • Pourquoi est-ce que personne ne fait rien ?

Et pourquoi pas vous ?

Si vous ressentez une pressante envie de voir un problème résolu, alors pourquoi ne pas agir directement ? Gémir et se plaindre n’aide certainement pas, n’est-ce pas ?

« C’est trop gros », dites-vous ? C’est supposé être trop gros. Vous attaquer à des défis qui sont trop gros pour vous est ce qui vous fait grandir en tant qu’être humain. Pourquoi pensez-vous que ce problème apparaît sans cesse dans votre vie, et vous regarde droit dans les yeux ? Pensez-vous que vous êtes censé l’ignorer, l’esquiver, et attendre que quelqu’un d’autre le résolve pour vous ? Si vous le remarquez, vous le possédez.

Vous attaquer à un problème qui est trop gros pour vous est le moyen d’avoir un but dans la vie. C’est le remède à l’apathie et à l’ennui. Que se passe-t-il alors si vous échouez de temps en temps ? À la base, vous êtes supposé échouer – beaucoup. C’est comme ça que vous évoluez. Mais en persistant vous aurez un impact. Et avec suffisamment d’impacteurs conscients comme vous attelés à cette tâche, aucun problème dans le monde ne sera insoluble.

Combien de temps encore allez-vous vous atteler à moins que ce que vous valez ? Pensez-vous vraiment que vous êtes là pour consommer toujours plus de gadgets ? Est-ce en cela que consiste votre vie ?

Nous souvenons-nous de Gandhi pour ses talents d’avocat ? Ou de Jésus comme d’un simple charpentier ?

Si vous attendez que quelqu’un d’autre résolve les problèmes du monde, alors vous faites partie de ce problème. Les quelqu’un qui vivent avec un but devront travailler encore plus dur pour compenser votre absence. Si vous ne travaillez sur le système, vous travaillez pour lui, ce qui signifie que vous le perpétuez activement.

La responsabilité de réparer les problèmes du monde repose sur vos épaules. Vous pouvez abandonner tout contrôle, mais vous ne pouvez jamais abandonner toute responsabilité.

Pourquoi pas vous ?

Crédits photo : alphaspirit

Un commentaire

  • david dit :

    Alors là,merci. je suis de ceux qui pensent que c’est avec de petits ruisseaux qu’on fait de grandes rivières. Je suis heureux de voir que je ne suis pas le seul à penser cela. La société dans laquelle on vit est à mon sens un formatage d’un noyau de personnes, qui veulent imposer avec force leurs idée.certains médias pratiquent pour moi de la désinformation,préférant nous montrer la fabrication du fromage de brebis dans le Larzac(très bon malgré tout), que les vrais problèmes de fond économiques, et les causes de la crise dans laquelle nous nous trouvons. Face a ceci, beaucoup d’entres nous préfèrent boire ce qu’on nous donne à boire, manger ce qu’on nous donne à manger. Tout le monde est conscient qu’il y a quand même un petit souci, mais peu ont la volonté de bouger.
    Si vous souhaitez avoir une vision globale de la situation dans laquelle on se trouve, je vous invite à découvrir sur youtube Olivier Delamarche,président de platinium gestion.
    Echanger, discuter ,débattre, décrire un modèle de société dans lesquelles les places financières auraient un peu moins de pouvoir,afin de ne plus reproduire les erreurs passées(mais est-ce vraiment des erreurs, où simplement des bergers qui mènent le troupeau que nous sommes à leur perte), semble être une obligation à laquelle nous nous dérogeons quasiment tous

    Cordialement

    David Duprat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *