Le développement personnel pour les gens intelligents

Entrainer votre esprit

Entrainer votre espritCe matin, je me suis levé à 4 h 30 et j’ai décidé de faire une course de 10,5 km. C’est la course la plus longue que j’ai courue depuis au moins un an. Le temps était beau, il faisait 25 °C, et je savais que la température continuerait de baisser au moins jusqu’à une heure après le lever du soleil.

J’ai beaucoup apprécié cette course. Je pouvais en effet profiter du lever du soleil en passant devant un centre commercial local et un stade de baseball.

J’ai parcouru les 10,5 km et j’ai décidé de me surpasser un peu plus, j’ai donc modifié l’itinéraire prévu au retour pour entamer une très longue montée. J’ai fini par parcourir un peu plus de 13 km et je me suis senti bien après. Je suis sûr que j’aurais pu faire quelques kilomètres de plus, probablement un semi-marathon si je voulais vraiment aller aussi loin. Je vais peut-être le faire dans les semaines à venir.

J’ai déjà fait beaucoup de courses à pied et j’ai couru le marathon de Los Angeles il y a 20 ans, mais l’expérience aujourd’hui est bien différente. Ce fut un grand challenge pour moi la première fois que j’ai couru plus de 16 kilomètres et puis un semi-marathon. À cette époque, je courais des distances que je n’avais jamais parcourues auparavant. Il y a maintenant plusieurs années que je n’ai pas couru plus de 13 kilomètres, mais je n’ai pas eu du mal à le faire, car j’avais déjà dépassé cette distance auparavant.

Quand je refais des distances que j’ai déjà atteintes, cela semble moins spectaculaire et moins exigeant que les premières fois. Je dois encore entrainer mon corps pour y arriver, mais c’est plus facile que d’entrainer mon esprit. Comme mon esprit sait déjà que je peux le faire, il ne pose pas d’obstacles supplémentaires. Mon esprit ne résiste pas vraiment. Il sait déjà comment gérer de longues courses.

avoir un esprit entrainé

Lorsque je m’entrainais pour des distances plus longues il y a plus de 20 ans, je devais lutter pour que mon esprit coopère. Avant, il générait des pensées du genre :

  • Cela semble vraiment loin.
  • Ne sera-t-il pas ennuyeux de courir aussi longtemps ?
  • Même pas encore à mi-chemin… ah !
  • Et si je manque d’eau en cours de route ?
  • Il reste encore 4 km à parcourir, c’est beaucoup !

Par contre, ce matin, j’ai remarqué que mon esprit se comportait différemment, générant des pensées comme :

  • Vingt minutes sont déjà passées, c’était facile.
  • Souviens-toi que lorsque ton esprit a l’impression que c’est fait, tu n’es qu’à 40% de ta capacité, donc tu en as bien plus dans le ventre que tu ne le penses.
  • À mi-chemin : pas de problème, je me sens toujours bien.
  • Quel beau lever de soleil ! Je prends une photo pour me souvenir de ce matin.
  • 9 kilomètres parcourus. Ce n’était même pas difficile. Passons à 11.
  • Je pourrais sûrement faire un autre demi-kilomètre.
  • On est si près des 12 km, pourquoi ne pas le faire ?
  • Je pourrais certainement en faire plus, mais gardons un peu d’énergie pour la semaine prochaine. Celle-ci semble complète.

Il est plus difficile de courir avec un esprit non entrainé. Un esprit non entrainé rend l’effort physique plus difficile. Par contre, quand l’esprit est entrainé, il est positif et plus coopératif, et l’expérience de l’effort est plus agréable et plus plaisante. Même respirer fort et transpirer en montant une colline devient une expérience agréable lorsque l’esprit est bien disposé.

J’ai remarqué la même chose dans le monde des affaires. L’esprit résiste souvent lorsqu’il essaie quelque chose de nouveau, mais à mesure qu’il acquiert de l’expérience, il oppose moins de résistance et s’engage dans une coopération positive.

accomplir des choses

L’un des plus grands obstacles que mon esprit a dû surmonter était celui en rapport aux voyages à l’étranger. Mon esprit a exprimé tellement d’objections qu’il n’est pas étonnant que je n’aie pas pu intégrer cette réalité pendant de nombreuses années. Cependant, une fois que j’ai surmonté cette résistance, j’ai eu beaucoup plus de facilité à voyager à l’étranger et cela se fait même avec beaucoup de plaisir.

L’un des meilleurs moyens d’entrainer votre esprit, c’est de continuer à faire ce à quoi il résiste. Cherchez ses limites et créez des contre-expériences pour les détruire.

Il peut sembler étrange de prouver à son propre esprit qu’il a tort, mais c’est incroyablement pratique. Quelle est l’alternative ? Accepter les limites que votre esprit vous impose et le laisser vous limiter à chaque fois ? Non, merci.

Qu’est-ce qui effraie votre esprit ou l’amène à se plaindre ? Qu’est-ce qui l’amène à soulever objection après objection jusqu’à vous épuiser avec sa « logique » ? Pourquoi votre esprit vous dit-il souvent : « Tu ne peux pas faire cela » ? Avez-vous vraiment besoin de vous approprier ces pensées ? Pourquoi ne pas plutôt les supprimer ? Ce ne sont que des pensées, pas la réalité.

Je pense qu’il est bon de pousser votre esprit à se battre et à accepter d’aller vers les choses qu’il n’ose pas explorer. Poussez-le à reconsidérer et à recadrer sa manière de voir la réalité. Prouvez à votre esprit qu’il a tort sur beaucoup de choses, et il commencera à douter de ses propres certitudes sur l’échec. Cela le poussera à ouvrir la porte à d’autres possibilités.

Vous pouvez entrainer votre esprit, mais pas si vous tolérez ses pleurnicheries. Lorsqu’il se met à se plaindre, donnez-lui plutôt ce qui correspond à des exercices supplémentaires : « Tu dis que c’est trop loin ? Super, maintenant il faudra aller au-delà. Tu dis qu’on ne peut y pas arriver ? Génial, maintenant on devra le faire ! »

Article original écrit par Steve Pavlina.

L’une des meilleures façons d’entrainer votre esprit et de le pousser à explorer des choses auxquelles il résiste, c’est de vous engager dans un défi de 30 jours. Votre esprit résiste-t-il à l’idée de tester une méthode, d’adopter une habitude ou d’apprendre quelque chose de nouveau ? Engagez-vous à le confronter à cela pendant 30 jours. La vidéo ci-dessous vous en dit plus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
2 commentaires
  1. Cela me rappelle la peur qui existe en nous et nous empêche d’agir, mais nous devons le faire malgré cela. Nous devons essayer de sortir de notre zone de confort, car nous n’aurons jamais de nouvelles expériences, nous ne comprendrons jamais qu’un rêve de longue date peut devenir réalité si nous pensons qu’il est impossible de le réaliser. Merci pour cet article!

  2. Pour booster son mental, il suffit de sortir de sa zone de confort. Cela nous permet également de non seulement mieux gérer les imprévus de la vie, et de s’enlever ses croyances limitantes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels