TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

De l’hésitation et à l’investigation

Note : cet article est une traduction de l’article From Hesitation to Investigation de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

ActionLes idées flottent autour de nous, et ce n’est pas très grave d’avoir une idée ponctuelle et de la laisser passer parce que vous avez des doutes la concernant. Mais si vous ne cessez de ressasser les mêmes idées ou des idées similaires, alors prenez-en note.

Reconnaissez vos idées récurrentes

Je trouve utile de reconnaître oralement l’émergence d’une idée, même si je ne me sens pas prêt à agir pour la suivre – et même si je ne suis pas sûr de la suivre tout court. J’ai quand même la sensation que c’est un grand pas en avant d’acquiescer devant ces idées, comme si je disais à l’univers « Ok, je t’entends. Je ne sais pas ce que je vais faire pour suivre cette idée, si je la suis un jour, mais j’entends et reconnais cette idée. »

Cette étape pourrait sembler trop simpliste, peut-être même inutile. Mais pour moi c’est une étape importante et habilitante pour élever certaines idées au niveau de la pleine conscience.

Quand vous reconnaissez consciemment une idée, cela ne signifie pas nécessairement que vous allez la suivre, mais c’est un bon premier pas pour donner du sens à l’idée et vous préparer à prendre une véritable décision. C’est facile également parce que cela ne prend que quelques secondes de reconnaître oralement une idée. Si vous préférez, vous pouvez reconnaître une idée en la couchant par écrit ou en la partageant également avec quelqu’un.

Quelles actions potentielles vous reviennent régulièrement à l’esprit ? Pouvez-vous citer dès maintenant une ou deux de ces idées ? Pouvez-vous consciemment reconnaître ce qui vient à vous, même si c’est très sous-développé pour le moment ?

Peut-être que vous êtes sûr que c’est vraiment une mauvaise idée, mais lancez-vous et reconnaissez-la consciemment quand même. Si elle revient sans cesse, c’est qu’il y a peut-être une bonne raison. Reconnaître une idée ne vous engage pas à la suivre.

Bien des fois quand je reconnais une idée, elle pétille puis disparaît définitivement. C’était juste une information, et je n’avais pas besoin de faire quoi que ce soit. Cela m’arrive chaque semaine et fait partie de ma routine.

Les gens qui me fréquentent souvent en personne peuvent attester que j’ai tout le temps des idées folles. Je ne suis pas la plupart d’entre elles, mais j’aime les partager quand même – déjà parce que c’est amusant de faire peur aux gens, et ensuite parce que je peux me débarrasser d’une idée plus facilement une fois que je l’ai oralement reconnue. Puis je peux passer à quelque chose d’encore plus effrayant. 😉

Parfois, après avoir reconnu une idée, elle continue à faire sentir sa présence. Quelques jours, semaines ou mois plus tard, l’idée se présente à nouveau. Parfois elle arrive sous une forme différente, mais je peux voir que c’est fondamentalement la même base à chaque fois.

Par exemple, vous pourriez avoir l’idée de lancer un certain type d’entreprise. Vous la reconnaissez, et pendant un temps cela disparait. Mais au bout de quelques semaines, vous avez une autre idée pour lancer un autre type d’entreprise. Cela pourrait sembler une nouvelle idée, mais reconnaissez que la base est essentiellement la même ; lancer votre propre entreprise.

Prendre une décision de départ

Quand une idée ne cesse de revenir, même après que vous ayez consciemment reconnu sa présence, elle peut avoir divers effets émotionnels sur vous. Parfois vous pourriez la trouver motivante, d’autres fois perturbante, et d’autres fois encore y penser sera une source d’ennui, de distraction ou de stress. Si vous ne suivez pas l’idée, ces schémas se répètent encore et encore. La même idée réapparaîtra jusqu’à ce que vous procédiez à l’étape suivante pour la développer.

Pour développer l’idée et la faire passer à un nouveau stade, prenez une décision de départ. Cela ne doit pas nécessairement être une décision finale d’engagement à suivre cette idée. C’est simplement un engagement à faire quelque chose pour dépasser le stade de l’idée, pour progresser ne serait-ce qu’un peu.

Une bonne façon de prendre une décision de départ est de mettre du temps de côté dans votre emploi du temps pour explorer l’idée plus minutieusement. Pour beaucoup de nouvelles idées, vous pourriez ne pas avoir assez d’informations pour prendre une vraie décision de toute façon, mais vous pouvez vous engager à l’explorer davantage.

Est-ce que vous avez besoin de chercher une idée ? D’évaluer les conséquences ? De tenir un journal sur le sujet ? De parler avec quelqu’un ? De voir des gens qui font déjà quelque chose de similaire ? De le tester d’une façon ou d’une autre pour voir si vous aimez cela ?

Prenez une décision de départ pour passer ces premières étapes d’investigation.

Si vous ne prenez pas de décision de départ, l’idée pourrait disparaître, mais elle pourrait tout aussi bien continuer à revenir, dans quel cas cela devient une distraction continuelle. Si vous évitez de faire progresser ces idées, alors beaucoup de vos processus mentaux vont devenir cycliques ; vous allez continuer à vous attarder sur les mêmes pensées que vous aviez le mois précédent. C’est une impasse mentale, donc n’y restez pas coincé. Faites progresser ces idées avec des décisions de départ correctes.

Une fois que vous progressez un peu plus profondément dans votre idée, vous pourriez décider de continuer à progresser, ou vous pourriez réaliser que ce n’est pas une si bonne idée après tout et la laisser tomber. Les deux résultats sont bénéfiques car vous aurez libéré votre esprit en vous débarrassant de cette idée, soit par l’action directe soit par un refus conscient.

Si vous faites une investigation basique et rejetez l’idée, mais qu’elle revient quand même régulièrement, alors une part de vous pense encore que c’est raisonnable. Cette part de vous n’est pas d’accord avec vos conclusions initiales ; elle pense que vous négligez quelque chose d’important. Dans ce cas je vous recommande de vous engager à explorer à nouveau l’idée. Au final, vous pourriez avoir besoin de traverser plusieurs phases comme celle-ci avant de vous tenir à une vraie décision, tout comme une start-up pourrait traverser plusieurs phases de levée de fonds. Peut-être qu’il y a dans cette idée des mérites cachés que votre esprit émotionnel perçoit, mais que votre esprit logique peine à voir. Bien souvent votre esprit émotionnel aura raison – il est peut-être plus primitif, mais il a également connu une période d’évolution bien plus longue que votre esprit logique.

Certaines idées pourraient vous faire un peu peur quand vous y penserez, comme la possibilité de quitter votre travail pour lancer une nouvelle entreprise, de sortir d’une relation à long-terme, ou d’entreprendre un gros changement de style de vie. Le simple fait d’explorer ces possibilités va souvent réduire ou éliminer la peur. Pour en savoir plus sur le sujet, lisez l’éducation anéantit la peur.

Une seule décision de départ peut vous faire suivre une nouvelle voie géniale. Ce n’est pas simplement la décision initiale qui est devant vous. Envisagez que cette toute petite étape pourrait débloquer toute une chaîne d’évènements futurs supers.

Pendant des années j’ai eu la pensée récurrente que je devais apprendre à parler en public, mais je ne cessais de refuser l’idée. J’étais développeur de jeux, pas conférencier. Quand je me suis finalement inscrit bénévolement pour parler à des conférences techniques, j’ai découvert que j’aimais beaucoup ça. C’était excitant et gratifiant de partager des idées avec des groupes de gens qui pourraient en bénéficier. Cette toute petite étape a déclenché une longue chaîne d’évènements qui m’a finalement amené à tenir 4 ateliers sur le développement de la conscience. Et cette voie est toujours en développement. Mais si je n’avais pas pris la décision de départ d’essayer de parler en public, je pourrais encore voir l’idée d’origine comme une distraction cyclique, à ranger avec les autres idées comme « ce mariage ne fonctionne vraiment pas », « tu devrais voyager plus », et « peut-être que tu devrais jeter un œil à ce machin de WordPress. » 😉

Crédits photo : © artender – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *