TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Comment toujours avoir de bonnes notes

A+ grade Note : cet article est une traduction de l’article How to Earn Straight A’s de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Lorsque je suis entré au lycée, j’ai décidé que je devais devenir un élève brillant, même si je ne l’avais jamais été auparavant. Cet objectif semblait être intéressant à poursuivre à l’âge de 14 ans. Puisque l’école était le centre de ma vie à l’époque, j’ai pensé que je pourrais réussir à l’atteindre.

Pour mon premier essai en anglais de première année, j’ai eu un C +. J’étais un peu contrarié, car je croyais avoir fait de mon mieux.

Au lieu d’interpréter ce C + comme étant un échec de mon objectif, je me suis demandé : « Pourquoi n’ai-je pas obtenu un A ? À quoi ressemblerait un essai méritant un A ? »

Chaque fois que je recevais moins qu’un A dans un devoir, je me demandais : « Qu’est-ce que je dois faire différemment pour obtenir un A ? »

Si je n’étais pas sûr d’une chose, je demandais au professeur et j’écoutais attentivement. J’ai dit à mes professeurs que je ne voulais avoir que des A sur mon bulletin scolaire et j’ai demandé ce que je devais faire pour y arriver. Ils m’ont répondu avec plaisir. J’ai écouté leurs conseils et j’ai suivi leurs suggestions.

Je me suis vite enfermé dans l’état d’esprit et les habitudes nécessaires pour gagner et conserver les bonnes notes, et j’y suis parvenu pendant 4 ans. J’ai été diplômé de l’école secondaire avec les meilleurs honneurs, des lettres de recommandation élogieuses et des lettres d’acceptation aux plus grandes universités des sciences informatiques comme UC Berkeley, UCLA, Caltech, Carnegie Mellon et autres.

La surprise est qu’il a probablement fallu moins de travail pour avoir des A que je ne l’avait fait pour avoir des notes inférieures. Lorsque vous obtenez des A, vous apprenez la matière au moment où elle est présentée. Vous ne prenez pas du retard. Vous êtes à jour avec les devoirs. Vous ne succombez ni à la confusion ni à l’ignorance. Si vous ne comprenez pas quelque chose, vous le découvrez le plus tôt possible. Si vous avez besoin d’aide, vous en demandez tout de suite. Vous NE prenez PAS du retard.

Les étudiants qui obtiennent des notes inférieures travaillent souvent plus dur parce qu’ils utilisent une approche bâclée. Ils succombent à de mauvaises habitudes comme les tâches de dernière minute sous pression. Ils viennent aux devoirs fatigués et stressés au lieu de se détendre et de se préparer. Ils n’apprennent pas les informations telles qu’elles sont présentées ; ils essaient de les entasser plus tard, lorsqu’ils ont moins de temps, plus de pression et moins de familiarité avec les idées. Ils obtiennent un B ou un C et pensent que c’est correct au lieu de revenir pour apprendre ce qui aurait été nécessaire pour obtenir un A.

Pour un élève brillant, un B est une erreur. Ainsi qu’un B +, et un A-.

Lorsque j’obtenais un A- dans n’importe quelle matière, je considérais que c’était une erreur, que je ne m’étais pas battu, et je ne cessais de demander : « Pourquoi pas un A ? Que je dois faire différemment ? »

Si j’avais fait une petite erreur que je n’aurais pas pu raisonnablement empêcher, je me pardonnais et je passais à autre chose. Mais si je pouvais identifier une cause évitable pour l’erreur, j’en prends note et je comprends comment changer mes habitudes. Par exemple, si je fais une simple erreur arithmétique lors d’un test de mathématiques, je pouvais largement empêcher ce type d’erreur en refaisant toutes les étapes arithmétiques après avoir résolu chaque problème une fois, sans regarder mon travail original la deuxième fois. Si les réponses étaient différentes, alors bien-sûr j’ai dû faire une erreur, et je pourrais revenir en arrière pour la corriger avant de passer le test, en supposant que j’avais encore du temps. J’ai également appris à lire lentement les essais pour les erreurs d’orthographe et de grammaire et à rechercher n’importe quel mot dont je n’étais pas sûr.

En fin de compte, avoir des A s’est avéré être une série d’habitudes simples. J’ai fait tous mes devoirs chaque soir à mon bureau dans ma chambre avant de jouer à des jeux vidéo. J’ai toujours fait un crédit supplémentaire lorsqu’il était offert. J’ai volontiers aidé d’autres élèves qui voulaient de l’aide pour leurs devoirs, en partie parce que ceci m’a aidé à mieux comprendre les matières et en partie parce que ça m’a valu plus de soutien social chez mes camarades de classe.

Je comprends qu’il y a beaucoup de variabilités dans les notes. La notation peut souvent sembler injuste. Une étude intéressante a montré que plus un enseignant qui note votre devoir ou test, est loin de l’heure du repas, plus votre note est faible. Les professeurs sont plus généreux lorsqu’ils ont une glycémie plus élevée. Donc, le meilleur moment pour que votre papier soit noté est juste après que votre professeur ait mangé. Et vous ne pouvez probablement pas contrôler cela la plupart du temps.

Mais vous pouvez utiliser les penchants du professeur en votre faveur aussi. Si vous dites à un enseignant que vous voulez être un élève brillant, il va garder ça à l’esprit. Il vous aidera souvent à y arriver, surtout si vous demandez de l’aide et des conseils. Il peut même vous donner le bénéfice du doute en notant quelque chose de subjectif s’il sait que c’est un objectif sérieux pour vous que d’obtenir un A. Il ne vous donnera généralement pas une bonne note par charité, mais ça ne fera pas mal de plier les aspects subjectifs en votre faveur en mettant vos professeurs de votre côté.

Obtenir un A est bien entendu relatif à votre attitude et à votre performance, mais cela a beaucoup à voir avec vos relations avec vos professeurs. Si vous pensez qu’un professeur ne peut pas ou ne vous met pas une mauvaise note en raison de problèmes relationnels, réfléchissez à nouveau. Les professeurs sont des humains. Même s’ils ne réalisent pas consciemment leurs préjugés, ces penchants se manifestent de manière inconsciente. Cela a été retrouvé à plusieurs reprises dans les analyses statistiques des profils de notation des professeurs.

En raison de la nature subjective de la notation, en particulier avec certaines matières plus souples, j’ai rapidement appris que je pouvais passer tous les devoirs requis d’une manière excellente sans être toujours sûr d’avoir un bon A. Mais si je développe et maintiens des relations positives avec mes professeurs, le « A » était assez sûr, et une relation forte me donne également un peu plus de marge de manœuvre. Je pourrais foirer de temps en temps et toujours obtenir le A si le professeur croit que j’en ai fait assez (ou plus qu’assez) pour l’obtenir. Les professeurs sont souvent prêts à pardonner quelques erreurs s’ils discernent qu’un élève fait un effort sérieux.

En s’engageant à obtenir de bonnes notes, j’ai converti mon identité en celle d’un élève brillant. Il ne fallut pas longtemps avant d’adopter d’autres comportements que je pensais appropriés pour un élève brillant.

Au lycée, j’ai développé des relations positives avec mes professeurs en exprimant plus d’intérêt pour les matières qu’ils enseignent, ce qui était après tout leur travail. Même si j’obtenais des A, je demandais plus d’informations concernant les matières qui m’intéressaient le plus. J’exprimais de la curiosité à apprendre plus que ce qui était enseigné en classe. Je demandais à mes professeurs sur quoi ils travaillaient et s’ils pouvaient partager cela avec moi. Je traînais après la classe et je plaisantais avec eux. J’ai parfois rejoint des clubs dont mes professeurs étaient membres. Je n’ai pas fait cela de manière manipulatrice, ni avec chaque professeur. Je l’avais fait lorsque j’étais véritablement curieux.

Par conséquent, j’ai été invité à participer à plusieurs autres opportunités d’éducation dont d’autres étudiants n’étaient pas informés. Je faisais des excursions spéciales, comme les Jet Propulsion Laboratories à Pasadena, en Californie. J’ai eu accès à des ressources supplémentaires comme des livres et des logiciels. J’ai été invité à suivre un cours de niveau universitaire à l’USC alors que j’étais encore au lycée, ce qui m’a permis d’avoir un crédit de cours universitaire. J’ai été invité à servir de capitaine à la première équipe académique de décathlon de mon lycée.

Nous établissons nos propres normes. Si un B est assez bon pour vous, c’est votre choix. Mais de nombreuses opportunités parmi les plus choisies dans la vie sont réservées aux meilleurs performants qui aspirent à l’excellence. Ces personnes reçoivent un nombre illimité d’invitations positives.

Obtenir des A ne nécessite pas plus de travail. Cela nécessite une mentalité différente et un ensemble d’habitudes différentes, mais à long terme, c’est en fait moins de travail, surtout lorsque vous vous projetez sur le long terme. Si vous obtenez des A plus tôt dans la vie, vous gagnerez des connaissances et des compétences sur lesquelles vous pourrez compter plus tard dans la vie. Vous ne saurez toujours pas comment ces compétences entreront en jeu.

J’aurais pu décider que je n’avais pas besoin d’être bon en expression écrite ou en grammaire parce que même au lycée, je savais que je me dirigeais vers une carrière technique. Je ne pouvais pas prédire que je finirais par vivre de l’écriture et de la parole. Il n’y avait pas de blogging lorsque j’étais à l’école. Mais je suis énormément reconnaissant à mon propre passé de m’avoir attaché si fortement à ces compétences de base. Il m’a casé avec des habitudes de qualité qui me servent bien aujourd’hui. Si je m’étais contenté de ce C +, j’aurais été chargé de réapprendre plus tard à écrire ou je me serais contenté de faibles compétences en écriture.

Même si vous n’êtes pas à l’école en ce moment, la vie elle-même est une école. Vous êtes toujours noté. Vos notes sont vos résultats. La vie vous note.

Êtes-vous content de vos notes actuelles, ou pensez-vous que vous avez une performance inférieure à votre potentiel ? Quel genre d’engagement équivaudrait-il pour obtenir des A aujourd’hui ? Que faudrait-t-il pour être le premier de votre classe, devenir l’un des meilleurs interprètes parmi vos pairs et développer des relations positives avec des mentors et en tirer des leçons ?

Quelle est votre vision de l’excellence personnelle aujourd’hui ?

Une fois que vous avez compris votre norme actuelle, vous devez vous y attacher. Chaque fois que vous êtes en retard, continuez à demander : « Qu’est-ce que je dois faire pour obtenir un A ici ? » Ensuite, faites ce qu’il faut pour l’obtenir.

De plus, continuez à penser à vous-même en tant qu’élève brillant. Ce n’est pas quelqu’un d’autre. C’est vous. Vous êtes l’élève, l’interprète, celui qui se consacre à l’excellence personnelle.

Crédit photo : carlacastagno

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment devenir un élève brillantdevenir un etudiant brillant youtube

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Partagez
Tweetez