TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Aider les autres à vous surpasser

Note : cet article est une traduction de l’article Helping People Surpass You de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

JalousieOn dit que nous allons généralement aider nos amis à atteindre notre niveau, mais que nous refuserons de les aider à nous surpasser.

Par exemple, si un ami a des problèmes financiers, vous pourriez vouloir l’aider à éviter de se voir saisir sa maison si vous le pouvez. Mais pouvez-vous rassembler la volonté d’aider un ami à devenir plus riche que vous ?

Si un ami a des problèmes dans sa vie sentimentale, pourriez-vous l’aider à trouver l’amour et à être épanoui de façon encore plus profonde que ce que vous vivez actuellement ?

Pouvez-vous aider un ami à vous surpasser ?

Pouvez-vous faire cela sans vous sentir envieux ? Pouvez-vous ressentir de la compersion en voyant son succès ?

Ou vous sentirez-vous comme cette chanson de Morrissey, « Nous détestons quand nos amis ont du succès » ?

Dans quelle mesure aurez-vous envie d’aider quelqu’un ?

Aider mes amis à me surpasser

Une de mes premières leçons sur le sujet est arrivée quand j’étais boy-scout. J’ai rejoint une troupe de boy-scouts vers mes 12 ans après que mes parents m’aient convaincu d’essayer. Un couple d’amis à eux avait un fils de mon âge qui y était déjà, donc je pense que c’est comme ça que l’idée leur est venue.

Je suis allé un peu à contrecœur à ma première réunion de la troupe 961, mais je l’ai adorée presque immédiatement. Une raison pour laquelle j’ai tant aimé cela était que cette troupe avait un chef scout super cool, un type spécialisé en opérations de recherche et sauvetage appelé Robert Gibbs (« Bob ») qui avait 25 ans environ. Il était du genre aventurier et adorait la nature, donc nous sommes partis en camping tous les mois, plus des camps d’été d’une semaine sur Catalina Island et des camps d’hiver au lac Arrowhead. Comme j’avais pour habitude de porter un bob de marine pour aller en camping, Bob m’a surnommé Gilligan, comme le Gilligan de la série « L’île aux naufragés ». Il a rempli un de mes diplômes avec le nom « Gilligan Pavlina ».

Chez les boy-scouts j’ai appris les techniques de premiers soins et de sauvetage, la survie en milieu sauvage, la taille du bois, et un nombre incalculable d’autres compétences. J’ai aimé faire de l’escalade, de la plongée avec masque et tuba, du canoé, du tir à l’arc, du tir à la carabine, de la randonnée, et plus encore. Je me suis poussé à continuer à tester de nouvelles choses, gagnant au final 21 badges de mérite, dont 5 en une seule journée. J’ai aussi commencé à développer de compétences de leadership précoces, en servant aux postes de chef de patrouille et de chef de patrouille senior.

Chez les boy-scouts vous êtes encouragé à monter en grade, ce qui inclut Scout, Pied-tendre, Seconde classe, Première classe, Étoile, Life, et Aigle. Chaque rang a certaines exigences, comme remporter certains badges de mérite, de servir à certains postes, et de participer à des œuvres sociales communautaires. Les premiers rangs sont assez faciles à atteindre, mais les défis sont de plus en plus exigeants au fur et à mesure que vous vous rapprochez du grade d’Aigle.

Je suis arrivé au grade de Life Scout, mais je n’ai pas atteint le grade d’Aigle avant d’avoir 18 ans. Pendant un temps j’ai été déçu de ne pas être arrivé à pousser juste un peu plus pour atteindre à temps le grade d’Aigle. Cependant, j’ai bel et bien aidé certains de mes amis à terminer leurs projets d’Aigle. Au début j’étais un peu envieux qu’ils deviennent Aigles et pas moi. Mais quand je les ai vus être présentés avec leur badge d’Aigle, l’expérience m’a beaucoup remué. Intérieurement je le célébrais aussi parce que je les avais aidés à y arriver. J’étais fier d’eux.

Un ami scout a fait un projet social pour nettoyer un parc. C’était un travail harassant, mais le parc était bien plus beau après que nous ayons fini, et après coup nous partagions un sentiment d’accomplissement.

Partager le succès

Quand vous aidez quelqu’un à atteindre un de leurs objectifs, vous participez au niveau émotionnel. Leur succès devient votre succès.

C’est particulièrement vrai quand vous aidez quelqu’un à vous surpasser. Cela serait super si vous pouviez également atteindre leur niveau à un moment, mais même si cela ne se passe pas de cette façon pour vous, vous pouvez quand même fêter leur succès comme étant le vôtre.

Les gens que vous aidez pourraient recevoir la plupart des accolades et des honneurs de ce succès. Ils seront ceux qui porteront leurs nouveaux jolis badges sur leurs uniformes, mais cela ne vous empêche pas de partager leur joie.

Vous n’avez besoin de la permission de personne pour partager leur succès. Quelle que soit leur attitude envers votre contribution, vous pouvez toujours le fêter en silence.

Une partie de moi souhaite toujours avoir atteint le grade d’Aigle au lieu d’en être « seulement » arrivé au grade juste en-dessous. Mais ce regret est fortement adouci par le fait de savoir que j’en ai aidé d’autres à me surpasser et à atteindre ce que je ne pouvais pas atteindre. À ce jour, quand je pense aux scouts aigles, je me souviens de ces garçons en particulier et du rôle que j’ai joué pour les aider à atteindre cet objectif. Pour moi le rang de scout aigle est devenu un symbole personnel de ma contribution aux autres au lieu de mon propre succès et de ma propre réussite.

Être surpassé

En bloguant pendant plus de six ans sur le développement personnel, j’ai vu beaucoup de gens utiliser les idées que j’ai partagées pour me surpasser dans tous les domaines de ma vie auxquels je peux penser.

Les gens ont utilisé mes articles sur la santé comme inspiration pour les aider à atteindre des niveaux de vitalité et de fitness bien supérieurs à ce que j’ai personnellement atteint. D’autres ont utilisé ce que j’ai partagé à propos de l’abondance pour gagner 10 fois ce que je gagne. Des blogueurs ont utilisé mes conseils de blogging pour créer des sites au trafic bien supérieur au mien.

Même en remontant aux jours où j’écrivais des articles pour aider les développeurs de jeux vidéo, avant de commencer à bloguer, il y a des gens qui m’attribuaient le mérite de les avoir aidé à rendre leur entreprise plus profitable, et ils ont depuis lors atteint un niveau de succès dépassant largement tout ce que j’ai pu faire avec ma propre entreprise de jeux vidéo. Je les ai aidés à trouver l’inspiration pour créer beaucoup plus de jeux que ce que j’étais capable de créer personnellement.

Globalement, j’ai la sensation que mes accomplissements personnels sont plutôt modestes comparés à ce que les autres ont fait avec le travail que j’ai partagé.

Rester humble et ouvert à l’apprentissage

Je me sens honoré d’être dans cette position. C’est profondément gratifiant de savoir qu’en partageant mes meilleures leçons, je peux aider les gens à atteindre des succès que je n’ai jamais atteint personnellement.

C’est à la fois une source d’inspiration et une leçon d’humilité. Cela m’aide à voir que nous sommes tous les professeurs et les élèves les uns des autres.

Je l’ai également vécu de l’autre côté. Je suis capable d’utiliser les idées partagées par d’autres professeurs de ce domaine pour surpasser leurs résultats dans certains domaines. En combinant leurs points de vue avec mes connaissances et compétences préalables, j’ai pu progresser sur certaines voies plus que j’aie jamais pu le faire par le passé. Et ensuite j’ai pu faire volte-face et être leur professeur.

Par exemple, en janvier j’ai fait un exposé sur les façons de développer un super trafic web pour partager mes meilleures idées avec des dizaines de leaders transformationnels réputés. Je me suis senti honoré de pouvoir rendre à ceux qui m’avaient tant appris. Quand j’ai vu qu’ils avaient envie d’apprendre des choses auprès du plus jeune gars de la pièce et qu’ils respectaient les idées que je partageais, cela m’a permis de me rappeler que j’avais besoin de continuer à apprendre auprès de ceux à qui j’enseignais, et de ne jamais me prendre pour un expert au point de me refuser l’accès à des leçons de valeur.

Quand vous aidez un ami à vous surpasser, vous pouvez fêter ses succès avec lui. Ses victoires deviennent les vôtres. Et si vous restez suffisamment humble, vous pouvez également apprendre auprès d’eux en leur permettant de contribuer à qui vous êtes. Ne laissez pas la fierté se mettre en travers de cette route.

Être reconnaissant

Il est bien de célébrer vos succès et vos accomplissements personnels. Mais le succès est un effort d’équipe. Assurez-vous que vous exprimez votre gratitude envers ceux qui vous ont aidé à devenir qui vous êtes, et si vous les surpassez un jour, envisagez de leur retourner la faveur en leur proposant de leur faire la courte échelle de temps en temps. Encore mieux, faites-nous l’honneur à tous de partager vos propres idées, pour que nous puissions tous apprendre de vous.

La vie peut être un effort d’équipe ; il n’est pas nécessaire que ce soit une compétition. Nous pouvons tous jouer le jeu de telle sorte que quand l’un d’entre nous foule la lune, nous le fêtons tous.

Je veux vous voir me surpasser dans n’importe quelle compétence possible. Alors je peux fêter cela avec vous, et j’espère que vous pourrez faire volte-face et m’apprendre également quelque chose. 🙂

Je me demande ce que fait mon ancien chef scout aujourd’hui. Il doit avoir un peu plus de 50 ans maintenant. Si je pouvais le trouver, j’aimerais passer du temps avec lui et rattraper le temps perdu. Merci d’être une telle inspiration pour tant de garçons, Bob, et merci pour ces heureux souvenirs. 🙂

À propos, un film très sincère sur ce sujet est Professeur Holland. Si vous ne l’avez jamais vu, je vous encourage à le faire. Cela illustre vraiment ce pouvoir d’inspirer les autres.

Crédits photo : © Sangoiri – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *