À propos de Steve Pavlina

Steve palvinaMoi Steve Pavlina En janvier 1991, ma vie partait à vau-l’eau. Je venais de me faire arrêter pour crime de vol de grande envergure après quelques arrestations préalables pour infractions. J’ai été renvoyé de l’université parce que je sautais la plupart des cours. Je jouais aux jeux vidéos jusqu’à 18 heures d’affilée. J’étais tombé dans un schéma de fonctionnement autodestructeur et hors de contrôle.

Je ne savais pas comment à l’époque, mais j’ai décidé que je devais faire quelques sérieux changements. Je ne voulais vraiment pas passer ma vie d’adulte à porter des pyjamas orange.

J’ai commencé à écouter des programmes audio de développement personnel, et j’aimais les messages positifs qu’ils transmettaient. Parfois je les écoutais 2 à 3 heures par jour. Cela avait un effet majeur sur mon attitude, mes pensées, et mes croyances. J’ai commencé petit à petit à fixer des objectifs, à travailler sur mon autodiscipline, et à surmonter mes mauvaises habitudes.

J’ai bientôt recommencé dans une nouvelle université. Grâce à tout ce conditionnement positif, j’ai été capable de suivre le triple de la quantité de cours normale, et j’ai obtenu en seulement 3 semestres une double licence en sciences informatiques et en mathématiques. À la remise des diplômes, on m’a décerné un prix spécial accordé au meilleur étudiant de sciences informatiques. J’étais abasourdi de l’incroyable transformation que j’avais vécue comme résultat du fait de m’être exposé à une inspiration quotidienne.

Entreprise informatique de Steve Palvina

Steve Pavlina: Après ma remise de diplômes, j’ai lancé une entreprise de jeux vidéo informatiques et je l’ai géré pendant 10 ans. Pendant les 5 premières années, cela a été une vraie lutte. J’ai sombré dans les dettes et j’ai fait faillite. Mais je n’ai pas abandonné parce que j’avais compris la valeur de la persévérance. J’ai continué et j’ai fini par relancer l’entreprise. Pendant les 5 années suivantes, ça a bien tourné. Nos jeux ont gagné plusieurs prix, et nous avons eu une critique et une photo dans le New York Times.

En commençant à apprécier les incroyables revenus de l’investissement en développement personnel, j’ai dévoré beaucoup de livres dans ce domaine et j’ai fini par lire plus de 1000 d’entre eux. J’ai écouté des programmes audio et je suis allé à des séminaires pour continuer à apprendre et à évoluer. Je formulais rapidement mes propres points de vue pour développer ces connaissances – et pour connecter les points entre ce que j’ai appris des autres et mes expériences personnelles.

Steve Pavlina  Renvoi d’ascenseur

Steve Pavlina: J’ai ressenti un fort désir de « renvoyer l’ascenseur », donc en 1999 j’ai commencé à écrire des articles pour partager avec les autres ce que j’ai appris.

Au début j’ai écrit des articles sur le développement de logiciels, l’entreprise, et les ventes. Par la suite, j’ai dévié sur la gestion du temps, l’organisation, et le succès. J’aimais recevoir des retours des gens qui appliquaient mes idées dans leurs vies et leurs entreprises avec succès. Cela me motivait encore plus pour partager.

J’ai été bénévole pour servir comme vice-président pendant un an, puis une autre année comme président de l’association à but non lucratif des professionnels du logiciel, ce qui m’a fourni une opportunité encore plus grande de renvoyer l’ascenseur à la communauté. Des années plus tard j’ai eu la plaisante surprise d’apprendre que j’avais été élu dans le Hall of Fame de l’association.

J’ai aussi lancé un forum de discussion pour développeurs de jeux sur mon site. Il est devenu très populaire, et j’ai adoré rassembler les gens pour leur faire partager des idées, des leçons, et des points de vue, de sorte que chacun d’entre nous puisse évoluer et s’améliorer. Après plusieurs années j’ai confié cette communauté à certains des membres ; la dernière fois que je suis allé voir, c’était toujours actif.

La table ronde

Steve Pavlina: J’ai commencé à recevoir des invitations pour parler dans des conférences sur les logiciels, et j’ai présenté et animé une table ronde pendant quelques années à la Game Developers’ Conference (conférence des développeurs de jeux vidéo). Comme les développeurs indépendants n’étaient pas tellement considérés par cette conférence à l’époque, notre tour de table était toujours booké au tout dernier créneau du dernier jour de la conférence. Mais j’ai transformé ça en avantage.

Comme personne n’avait besoin de la pièce après nous, j’ai invité les participants à rester et à traîner aussi longtemps qu’ils le voulaient, ou jusqu’à ce que l’équipe de ménage finisse par nous foutre dehors. Résultat : nos tours de tables censés durer 1 heure se transformaient en conseil de guerre de 3 heures, et les gens en tiraient énormément de valeur. Des années plus tard un des participants m’a dit que ces sessions et le forum de discussion que j’hébergeais l’avaient inspiré pour bâtir une entreprise de jeux vraiment florissante avec plus d’un million de dollars de revenus annuels.

Passion pour le développement personnel de Steve Pavlina 

Steve Pavlina: Je n’ai pas gagné un seul centime pour tout ce travail lié au développement. Évidemment j’y ai passé beaucoup de temps, mais je le voyais comme un à-côté. Mon entreprise de jeux couvrait toutes mes dépenses, donc je pouvais me permettre de continuer à écrire des articles, à faire des conférences, à être bénévole, et à tenir des forums de discussion.

À ce jour, je reste un fervent défenseur de la compersion. La compersion est l’inverse de la jalousie ; cela signifie prendre plaisir dans le succès des autres. J’aime aider les gens à connaître ces merveilleux moments de compréhension qui précèdent les changements positifs. Cela m’éclaire intérieurement.

Sur demande, j’ai ajouté une archive de mes articles gratuits à mon site de jeux vidéo, de sorte que les gens puissent y accéder à un seul endroit. Ces articles ont été choisis par les moteurs de recherche et ont commencé à attirer de nombreux liens et références, ce qui amenait des milliers de nouveaux lecteurs provenant de l’extérieur de l’industrie des logiciels. Je n’ai rien fait de spécial pour promouvoir ces articles, mais ils se sont répandus par le bouche-à-oreille.

J’ai rapidement commencé à recevoir des demandes fréquentes pour republier mes articles dans des livres, des magazines, et des newsletters, ainsi que des offres pour les traduire dans d’autres langues. J’ai continué à recevoir des retours positifs à propos de ces articles de partout dans le monde.

Rechercher de nouvelle chose

Steve Pavlina: En quelques années, j’ai découvert à mon plus grand amusement que plus de gens venaient sur mon site pour lire mes articles que pour télécharger nos jeux. Pendant ce temps, CNET a également commencé à me payer pour écrire des articles pour une de leurs newsletters mensuelles. Cette convergence d’évènements m’a encouragé à penser sérieusement à un changement de carrière. Pourrais-je en fait transformer cet à-côté en quelque chose de plus sérieux ?

Petit à petit, j’ai commencé à perdre mon intérêt pour les jeux vidéo. Développer des jeux était mon rêve quand j’avais 20 ans, mais au bout de 10 ans à vivre ce rêve, j’étais prêt pour quelque chose de nouveau. Il devenait évident que j’avais un talent naissant pour inspirer les gens à faire des changements positifs.

J’ai fait un examen de conscience très poussé et conclu que je pourrais potentiellement faire beaucoup plus de bien si je me retirais du développement de jeux. Même aux limites de l’industrie du jeu, je n’ai pu m’empêcher de remarquer que j’aidais les autres développeurs à créer et à éditer bien plus de jeux que je n’étais capable d’en créer moi-même. J’ai aussi commencé à recevoir des livres et des CD dans ma boite aux lettres de la part de gens qui me disaient que je les avais aidé à les inspirer pour créer ces œuvres.

Je me sentais comme guidé sur cette voie, et chaque nouvelle année il devenait plus dur d’y résister.

Transition de Steve Pavlina 

Steve Pavlina: Au milieu de l’année 2004, je suis allé à la conférence I Can Do It ! (je peux le faire, NdT) de Hay House à Las Vegas. En regardant le Dr Wayne Dyer faire un magnifique discours sur le pouvoir de l’intention, j’ai ressenti cet énorme gonflement d’émotions au milieu de mon ventre. Des larmes ont commencé à couler sur mes joues. Ce n’était pas tellement ce que le Dr Dyer disait, mais l’énergie incroyable de l’endroit et le fait d’être entouré de tant de personnes intéressées par leur développement qui m’inspirait au plus haut point. J’avais ce sentiment indéniablement puissant de rentrer à la maison et de réaliser que c’était à cela que j’appartenais vraiment. Le temps que le Dr Dyer finisse son discours, j’avais la vision claire que j’étais censé être ce type sur scène, en train d’aider à motiver et à inspirer les gens.

Après la conférence, j’ai mis cette vision de côté pendant un temps, sans vraiment savoir comment passer à l’action. Je n’étais pas sûr d’être prêt pour ça. Mais j’avais déjà vu comment il était possible d’évoluer vers une nouvelle vision de moi-même. J’ai fini par m’y atteler en rejoignant Toastmasters International, comme ça je pouvais commencer à être plus à l’aise et à être plus doué pour parler en public. J’adorais Toastmasters et je me suis rapidement amélioré, en donnant des dizaines de discours gratuits. Par la suite j’ai rejoint l’antenne locale de la National Speakers Association et j’ai également parlé dans certaines de leurs réunions.

À l’automne 2004

Steve Pavlina: À l’automne 2004, j’ai remarqué l’émergence rapide de la scène bloguistique. J’ai vu que le blogging pouvait être un nouveau medium fantastique pour moi. Je n’aurais plus besoin de coder manuellement mes articles en HTML et de les charger manuellement sur mon site. Je pouvais me concentrer sur le fait de créer du nouveau contenu et de laisser le logiciel gérer le formatage et la gestion de l’archivage. Et aussi je pensais qu’il était particulièrement bien que les gens puissent utiliser un lecteur de flux pour s’abonner à mon flux RSS, et qu’ils soient automatiquement prévenus quand je publie un nouvel article. Cela semblait être une opportunité en or. Je ne pouvais plus justifier de retarder encore.

J’ai lancé mon site, StevePavlina.com, le 1er octobre 2004, et j’ai commencé à publier de nouveaux articles immédiatement. J’ai mis mon entreprise de jeux de côté et j’ai publiquement annoncé que je me retirais du développement de jeux. Ensuite J’ai décidé de réduire élégamment l’activité de l’entreprise, pour que les clients puissent continuer à avoir un service après-vente pour les jeux qu’ils avaient déjà achetés.

Mon site a rapidement décollé, et en l’espace de quelques années il est devenu un des sites de développement personnel les plus populaires au monde. Je n’ai pas dépensé un seul centime pour en faire la promotion, et je n’avais rien à vendre. J’aimais simplement partager, alors j’ai distribué mes meilleures idées gratuitement. J’avais la conviction que tant que je continuais à apprendre et à m’améliorer, il y aurait toujours de nouvelles idées à partager et que je ne serais jamais à court de contenu.

Suivre le courant DE Steve Pavlina 

Steve Pavlina: Il semblait que j’avais un don pour écrire des articles que les gens aimaient partager, et mon trafic web a rapidement augmenté grâce au bouche-à-oreille. Apparemment Google aimait également mes articles et a commencé à lister mon nouveau contenu de plus en plus rapidement. J’ai bientôt commencé à voir mes derniers articles apparaître sur Google quelques secondes seulement après que je les ai publiés. Je me suis concentré sur le fait d’écrire les meilleurs articles possible, et j’ai évité d’utiliser des techniques sournoises d’optimisation pour moteurs de recherche. Si mes articles avaient un rank élevé pour les moteurs de recherche, je voulais savoir qu’ils méritaient d’être là. J’avais déjà vu ce que l’état d’esprit rien n’est gratuit avait déjà fait dans ma vie, et je n’avais aucune envie de réitérer cela.

StevePavlina.com n’a pas généré beaucoup de revenus pour commencer. Pendant les six premiers mois, j’ai gagné 167 $ au total, principalement de la part du programme d’affiliation d’Amazon. J’ai fini par trouver comment gagner ma vie avec ce genre de travail. Début 2006, le site me rapportait plus d’argent que nécessaire pour couvrir mes dépenses, et à la fin de l’année, il générait plus de revenus que ce que mon entreprise de jeux ne l’a jamais fait. Depuis lors j’ai continué à expérimenter différentes sortes de modèle de société, avec comme objectif principal d’avoir une rentabilité à long terme. Je veux m’assurer que les considérations financières n’interfèrent pas avec mes contributions.

En octobre 2006

Steve Pavlina: En octobre 2006 j’ai achevé la fermeture de mon entreprise de jeux. J’aurais pu la vendre, mais j’étais tellement passionné par ce chemin de carrière que je voulais garder toute mon énergie pour aller de l’avant et ne pas être ralenti par une quelconque gestion de vente.

À peu près un an après avoir commencé à bloguer, j’ai reçu une lettre de la part de quelqu’un qui partageait le fait qu’il réfléchissait à un moyen de se suicider quand il est par hasard tombé sur mon site. Il a dit qu’il avait lu mes articles pendant 6 heures d’affilée, et qu’à la fin, il n’avait plus envie de se tuer. À la place il a commencé à réfléchir au but de sa vie et à ce qu’il pourrait faire pour contribuer à ce monde. J’étais profondément touché. Depuis lors j’ai reçu un nombre incroyable d’autres histoires quant au fait que mon travail avait touché positivement les gens, particulièrement ceux qui prétendaient que cela leur avait sauvé la vie en leur redonnant espoir. Je me sens vraiment chanceux de pouvoir aider les gens de cette façon.

Cercle vertueux

Steve Pavlina: En 2007, Hay House m’a approché pour que j’écrive un livre, et en 2008 mon livre Personal Development for Smart People était publié. Le livre est entré dans le top 100 d’Amazon 3 mois avant sa sortie, rien qu’avec les précommandes. Depuis, il a été traduit en plus d’une dizaine de langues, dont le russe, le roumain, et le bulgare.

En conséquence de cet accord sur un livre, j’ai fini par faire deux discours à la conférence I Can Do It ! de Hay House. Donc ma vision d’être le type sur scène s’est littéralement réalisée. J’ai ouvert ces discussions en partageant cette histoire avec le public, et je peux dire que les gens ont trouvé cela inspirant. À un des dîners de conférenciers, j’avais l’opportunité de rencontrer le Dr Wayne Dyer et de le remercier personnellement pour m’avoir inspiré. N’est-ce pas magnifique de voir ce qui est possible quand nous suivons notre cœur et faisons ce que nous aimons ?

Le désir d’aider

Depuis que j’ai commencé à bloguer en 2004, j’ai écrit plus de 1200 articles. C’est suffisant pour remplir 25 à 30 livres. En 2010 j’ai renoncé à mes copyrights et mis tous mes articles (ainsi que mes podcasts) dans le domaine public. Cela inclut également les nouveaux articles que j’écris. Maintenant vous avez autant de droits sur tout ce contenu que moi. Cela signifie que vous êtes libre de le traduire, de le republier, ou même de le reconditionner et de le vendre. Si vous cherchez mon nom sur Amazon, vous verrez que beaucoup de gens ont déjà mis en vente des produits basés sur mon travail. Mon désir est d’aider à diffuser des idées de développement de conscience aussi loin que possible, donc je considère que c’est un arrangement gagnant-gagnant, même quand les gens gagnent de l’argent avec mon contenu.

En 2009 j’ai commencé à faire un atelier original en développement personnel sur 3 jours à Las Vegas, en commençant avec l’Atelier de développement personnel. Par la suite j’ai créé et présenté plusieurs autres ateliers. J’ai aussi régulièrement parlé dans de nombreuses conférences et évènements, à la fois aux USA et à l’international.

La philosophie de développement personnel de Steve Pavlina 

Steve Pavlina: Mon approche de développement personnel est entièrement dans la pratique. J’aime m’y plonger et faire des expériences personnelles. Certaines d’entre elles sont des excursions temporaires, tandis que d’autres sont des changements de mode de vie à long terme. Par exemple, je suis devenu végétarien en 1993 et végétalien en 1997 après avoir fait un essai de 30 jours pour tester ces changements. J’ai aussi couru le marathon de Los Angeles, je me suis entraîné aux arts martiaux pendant plusieurs années, j’ai rejoins une troupe d’impro, et j’ai testé l’alimentation végétalienne 100% à base de d’aliments crus, et le sommeil polyphasique.

M’engager à développer ma conscience a comporté sa part de défis. En 2009 ma femme et moi nous sommes séparés après 15 ans ensemble, principalement parce que nous avons évolué dans des directions différentes. J’ai accepté ces conséquences parce que je sais que le développement personnel peut amener des vagues de changements. Ce style de vie nécessite parfois de prendre des décisions difficiles, mais cela reste un accomplissement immense.

Les trois principes qui forment le cœur de ma philosophie sont la Vérité, l’Amour, et le Pouvoir.

Je suis profondément engagé dans une communication ouverte et honnête. Et je ressens que pour évoluer, nous devons vouloir regarder dans les coins sombres de nos vies et les amener sous une lumière consciente. Aussi je ne considère pas que les sujets liés au développement soient tabous ou dépassent les limites. Quand je sens que c’est important, je vais écrire avec bonheur sur des sujets que d’autres écrivains dans ce domaine ne toucheraient pas. Mon premier engagement est la vérité. Je subirai volontiers les coups et les flèches sur ma réputation tant que je sais que je parle avec intégrité. La vérité est la vérité, qu’elle soit populaire ou non.

Faire ce qu’on aime

Steve Pavlina: Je suis aussi engagé à faire ce que j’aime et à être heureux et accompli dans ma vie. Je ne veux pas me stresser, travailler comme un dingue, me détruire la santé, ou tirer profit des gens.J’ai déjà fait ce genre d’erreurs par le passé, et ce n’est pas qui je suis aujourd’hui. Pour moi cela nécessite de fixer des limites réalistes et de prendre le temps d’aiguiser sa lame. Même si j’aime bien travailler dur par moments, je prends aussi du temps pour voyager, pour profiter d’une vie sociale riche, et pour me relaxer et m’amuser.

Et enfin, je suis engagé à donner aux gens la capacité de faire face à leurs peurs et de devenir plus fort. Je crois que tout le monde a de la grandeur en lui, mais que cela demande beaucoup de travail de développement intérieur pour l’exprimer pleinement. Je ne prêche pas pour le succès en une nuit et les réparations rapides bidon. Aussi je dis aux gens d’avance que le développement personnel demande une grande dose de travail… et que cela en vaut la peine. Le temps va passer de toute façon, donc vous pourriez tout aussi bien vous améliorer tout en vivant votre vie.

Prenant un engagement sérieux

Steve Pavlina: Je sais que le développement personnel est possible parce qu’il fait partie de ma réalité quotidienne maintenant. En prenant un engagement sérieux envers mon développement personnel, je suis passé du fait d’être assis dans une cellule de prison en étant accusé de crime au fait de devenir un auteur, un conférencier, et un expert en développement personnel mondialement connu. Ce n’est pas arrivé en une nuit. Cela m’a pris 15 à 20 ans pour y parvenir. Mais si je n’avais pas pris cet engagement ? Je pourrais avoir fini par prendre une condamnation moins plaisante de 15 à 20 ans d’emprisonnement.

Mon but dans la vie est :

être profondément bienveillant, connecter avec espièglerie, aimer intensément, et partager généreusement ;

explorer joyeusement, apprendre, évoluer, et prospérer ;

et créativement, brillamment, et honorablement servir le plus grand bien de tous.

Le message / le messager

Steve Pavlina: Certaines personnes pensent que je suis un peu hors-norme, ce qui est une critique valable. Je ne vois pas tellement l’intérêt de vivre une vie timorée. La plupart  de mes amis sont aussi plutôt hors-normes – et par hors-normes je veux dire heureux. 🙂

Je n’ai pas de travail normal depuis 1992. Je vis principalement de revenus passifs que j’ai mis en place il y a des années. Et je vis à Las Vegas et j’adore les vibrations de cette ville. Je suis très espiègle et j’adore partager des rires avec les gens tous les jours. J’aime les femmes, l’affection à cœur ouvert, le sexe passionné, et les longues sessions de câlins. J’aime voyager, et je suis toujours excité par la possibilité de sauter dans un avion pour aller dans un nouvel endroit. Et j’aime rencontrer de nouvelles personnes et me sentir tout aussi à l’aise avec les introvertis qu’avec les extravertis.

Maintenant que vous savez quelque chose vis-à-vis du messager, je vous invite à passer un peu de temps avec mon contenu pour découvrir ce qui vous inspire. Vous rencontrerez sans doute quelques idées que vous apprécierez et d’autres idées qui vous mettront au défi ou feront tilt en vous. Si vous et moi étions d’accord sur tout, nous serions la même personne. Le développement personnel est une expérience très individuelle, et deux personnes ne réagissent pas à des idées identiques de la même manière.

Objectif de Steve palvina

Steve Pavlina: Mon objectif ici n’est pas d’essayer de vous convaincre de quoi que ce soit ou de vous vendre une quelconque stratégie de développement. Mon objectif est de vous aider à évoluer d’une façon qui compte pour vous.

Ce site est destiné à stimuler votre développement en vous donnant une profusion d’idées intéressantes et de points de vue auxquels réfléchir. Même si certaines personnes ont lu le moindre de mes mots, je ne m’attends pas à ce que la plupart des gens fassent ça. À la place, je suggère que vous parcouriez les archives, et que vous cliquiez sur quelques titres qui vous semblent intéressants. Commencez simplement à lire et partez de là. Si vous trouvez un article que vous aimez vraiment, envisagez de lire certains des articles liés listés à la fin de celui-ci.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *