TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Créez-vous des plans qui nécessiteraient d’être un robot pour les exécuter ?

Note : cet article est une traduction de l’article Do you create plans that would require an android to execute? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Robot La semaine dernière j’ai lu Execution de Larry Bossidy et Ram Charan. J’ai trouvé que le livre était rempli de trop d’histoires interminables et aurait pu être réduit au moins de moitié, mais j’ai aimé le message global, qui est que l’exécution est un élément-clé de la stratégie. Laissez-moi vous le résumer.

Je vais expliquer comment ce principe peut être appliqué à la fois professionnellement et individuellement.

Premièrement, disons que vous avez une entreprise. Vous fixez des objectifs pour l’année prochaine, et vous mettez en place un plan pour atteindre ces objectifs. Tout a l’air bon sur le papier. Mais alors votre entreprise essaye de mettre en pratique cette stratégie au cours de l’année, et cela échoue. Mais cela n’échoue pas parce que la stratégie en elle-même était défectueuse mais parce que l’exécution de la stratégie était ratée. C’est comme un entraîneur de football qui demande un jeu particulier (un jeu qui correspond à une situation donnée), et que les joueurs sur le terrain mettent ce jeu en pratique de façon médiocre ─ ils ne font pas ce qu’ils sont censés faire. Donc même si l’entraîneur avait demandé le jeu approprié, l’équipe ne pouvait pas l’exécuter assez bien pour obtenir le résultat attendu.

Bossidy et Charan soulignent que c’est un problème extrêmement commun en entreprise. Ils utilisent AT&T (leader en télécommunication ; portables, internet…, NDR) parmi leurs nombreux exemples. Il y a quelques années AT&T avait fixé des objectifs ambitieux et travaillé sur une stratégie qui semblait parfaitement saine, mais ils n’ont pas pu l’exécuter assez bien, et cela leur a coûté très cher.

Les auteurs recommandent une méthodologie permettant d’inclure l’exécution comme élément de toute stratégie. Donc si vous vous apprêtez à mettre un plan au point, vous devez analyser en profondeur la façon dont vous allez le mettre à exécution et trouver si cela peut réellement être fait. Avez-vous les personnes qu’il faut avec les bonnes compétences ? Avez-vous les bonnes ressources ? Disposez-vous de suffisamment de temps pour réussir votre coup ? Ainsi cet entraîneur qui a demandé un certain type de jeu que son équipe ne pouvait pas mettre à exécution a en fait simplement demandé le mauvais type de jeu ; il aurait du prendre en considération l’exécution possible du jeu avant de décider quel jeu adopter.

Combien de fois ai-je vu ce problème dans le développement de logiciels ? On crée un design brillant pour un nouveau logiciel, mais l’équipe de développement n’arrive pas à le créer. Ils n’ont pas la somme de talent, le management, et les ressources nécessaires pour mener ce travail à bien à temps et en respectant le budget. Peu importe à quel point le plan est super si l’équipe ne peut en fait pas le mettre à exécution.

Une des raisons pour lesquelles je lis des livres sur les grandes entreprises est que j’apprends souvent des idées qui peuvent être appliquées en tant qu’individu. Donc même si les auteurs d’Execution ne se concentrent que sur la stratégie d’une grande entreprise, voyons comment vous pouvez appliquer ce concept en tant qu’individu.

Avez-vous déjà créé un plan pour la journée ou pour la semaine puis échoué à exécuter ce plan correctement ? Avez-vous déjà travaillé sur un nouveau régime ou plan d’entraînement puis ne l’avez pas suivi ? Ajoutez également mon nom à la liste des coupables.

Vous avez donc créé ce qui semblait être un bon plan, mais vous avez ensuite raté la mise en pratique. Mais n’auriez-vous pas pu dire que ce plan n’était pas un bon plan avec lequel démarrer simplement parce qu’il ne tenait pas compte de la mise en pratique ? Si vous planifiez votre journée, vous devez tenir compte de vos propres forces et faiblesses comme partie intégrante de ce plan. Aussi peu satisfaisant que cela puisse paraître, cela signifie que vous devez prendre en compte votre niveau d’autodiscipline, votre paresse, votre tendance à la procrastination, votre intelligence, vos compétences, etc. Si vous assigniez votre plan à quelqu’un d’autre comme vous, à quel résultat pourriez-vous vous attendre ? La personne serait-elle capable de le mettre à exécution ? Si ce n’est pas le cas, où est-ce que cela tournerait court ? Quel genre de plan cette personne pourrait-elle exécuter correctement ?

Une autre façon de dire cela est que la planification personnelle requiert un degré élevé de connaissance de soi. Si vous savez que vous avez 80% de chances de procrastiner quant au premier élément de votre liste de choses à faire et qu’en faisant cela vous allez mettre à mal tout le reste de votre plan, alors votre plan est mauvais. Vous devez rassembler suffisamment de connaissance pour savoir de quelle façon vous aurez le plus de chances de le mettre à exécution.

C’est une de ces idées qui semble être du simple bon sens, pourtant ce n’est pas aussi simple à appliquer. J’ai souvent été victime de ce piège, planifiant mes journées à l’avance comme si j’allais les exécuter avec l’efficacité d’un robot, et étant incapable de prédire précisément ce qui allait réellement arriver quand j’essayerais de le mettre à exécution avec toutes mes faiblesses humaines. C’est difficile de regarder le plan d’allure correcte que vous avez prévu pour votre journée et de vous dire « Mr Data pourrait faire cela, mais moi probablement pas. »

La solution en général est d’avoir un regard critique envers vous-même, de développer une conscience de vos forces et faiblesses, et d’arriver à savoir quels genres de plans vous pouvez exécuter correctement et lesquels vous raterez probablement. Chaque fois que vous faites un plan, envisagez les chances que vous avez de le mettre en pratique. Gardez une trace de la façon dont vous êtes parvenu à vos fins avec certains plans et sous quelles conditions vous avez travaillé comme un chien ou été paresseux. Quand vous créerez de nouveaux plans, pensez alors à la façon dont vous pouvez recréer les conditions dans lesquelles vous avez le mieux travaillé tout en minimisant les aspects qui vous ont distrait.

Maintenant, si vous découvrez tout cela et que vous êtes très mauvais dans l’exécution de ce qui doit être fait, malgré que vous fassiez de votre mieux pour compenser, alors vous devriez envisager de chercher un autre type de travail qui correspond davantage à vos compétences et talents. Vous pouvez aussi apprendre à améliorer vos compétences, à transformer vos domaines de faiblesses en nouvelles forces. Ce que vous ne voulez pas faire cependant c’est rester coincé dans une situation dans laquelle vos plans tournent court dès que vous les mettez à exécution.

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Partagez
Tweetez