Le développement personnel pour les gens intelligents

Consentement enthousiaste

obtenir un consentement enthousiasteLorsque vous invitez quelqu’un à vivre une expérience commune, sur le plan professionnel ou personnel, et que le consentement que vous recevez est mitigé, cela signifie que votre proposition ne s’aligne pas avec ce que votre vis-à-vis souhaite expérimenter.

Même si vous semblez obtenir un « oui », il y a probablement des objections implicites derrière ce « oui », si bien que la version du « oui » que vous obtenez est compromise.

Il s’agit en soi d’une autre invitation que vous devez comprendre et décider d’accepter ou non.

Voulez-vous continuer avec le consentement partiel que vous avez reçu, ou préférez-vous opter pour une forme de consentement plus alignée ?

Ce n’est pas une question piège.

Vous pouvez parfois vous contenter du consentement que vous avez reçu, surtout si la proposition est assez simple.

Il ne vaut peut-être pas la peine de chercher à obtenir une réponse plus alignée, notamment si les répercussions sont mineures dans les deux cas.

Un « oui » mitigé peut suffire dans certaines situations.

Parfois, cependant, il se peut que vous ne vouliez pas vous contenter d’un consentement partiel.

Il n’est pas impossible que vous préfériez rechercher un véritable accord gagnant-gagnant en modifiant par exemple la proposition ou en abordant les points d’objections.

Par contre, si vous ne réussissez pas à obtenir ce type de consentement, il est préférable que vous considériez qu’il n’y a pas d’accord et que vous retiriez votre proposition.

L’un des signes révélateurs d’un véritable oui de la part de votre interlocuteur est que son consentement est donné non pas simplement, mais avec un grand enthousiasme.

Le fait que l’autre personne apprécie votre invitation est plutôt bon signe.

Toutefois, ce type de réponse ou l’absence de réponse ne reflète pas la qualité ou la générosité globale de votre invitation.

Il s’agit simplement d’un reflet de l’alignement émotionnel de votre interlocuteur par rapport à cette proposition.

Certaines personnes ne sont pas très expressives sur le plan émotionnel, si bien qu’une absence d’enthousiasme de leur part n’est pas nécessairement synonyme de mauvaise appréciation.

Toutefois, en règle générale, une réponse enthousiaste est bien perçue.

avec grand enthousiasme

L’enthousiasme comme norme minimale

Imaginez-vous dans une situation où il serait peut-être judicieux de rechercher un consentement enthousiaste comme norme minimale.

Examinez les cas où il vous faudra simplement interpréter un consentement réfractaire comme un simple refus.

Vous pouvez appliquer cette norme à la fois aux invitations que vous envoyez (afin de déterminer si vos interlocuteurs y répondent avec enthousiasme), et aux invitations que vous recevez (afin d’évaluer votre propre niveau d’enthousiasme).

Si vous (ou votre interlocuteur) répondez favorablement à une invitation, mais sans grand enthousiasme, cela signifie que vous êtes probablement dans une situation de correspondance partielle.

Même si les correspondances partielles peuvent occasionner des gains secondaires de temps à autre, elles peuvent également empêcher les correspondances complètes de se concrétiser.

Y a-t-il des domaines dans lesquels il serait bon de considérer l’enthousiasme comme une norme minimale plutôt que comme un bonus ?

L’un de ces domaines est le travail créatif.

Quand vous faites un travail créatif, vous avez plus de facilité à passer à l’action lorsque l’enthousiasme est réel.

Si j’ai une idée créative, notamment pour un nouvel article ou un nouveau cours, mais que je ne ressens pas beaucoup d’enthousiasme, je suis susceptible de la rejeter en la considérant comme une idée de correspondance partielle.

Même si l’idée est intéressante, elle ne l’est pas nécessairement pour moi à ce moment précis.

Il m’arrive souvent de rejeter des idées par manque d’enthousiasme personnel, ce qui laisse la porte ouverte à de nouvelles idées plus alignées.

Je préfère préserver mon énergie libre et sans attaches plutôt que de l’occuper avec des activités qui relèvent d’une correspondance partielle.

Le deuxième domaine est celui des expériences romantiques, ludiques, sexuelles ou aventureuses impliquant une autre personne.

Il est bon de rechercher un consentement enthousiaste, d’autant plus que la qualité de l’expérience dépendra probablement d’un certain enthousiasme mutuel.

Il vous faudra peut-être même rechercher un consentement en 4 dimensions, afin d’obtenir une réponse positive de votre corps, de votre âme, de votre cœur et de votre esprit.

J’ai remarqué que même si je suis à la base enthousiaste à propos d’une invitation, mais que mon interlocuteur ne l’est manifestement pas, sa réponse me coupe l’herbe sous le pied.

J’ai alors souvent l’impression que la meilleure solution est d’inviter une autre personne, de faire une autre invitation, de proposer quelque chose de similaire, mais ultérieurement ; ou de laisser tomber l’idée.

avec grand enthousiasme

Proposer de meilleures offres

Si vous définissez des critères plus stricts pour le type de réponse que vous souhaitez obtenir, vous serez amené à améliorer votre capacité à formuler des offres.

Cela nécessite généralement de mieux comprendre les gens et de rendre la proposition plus adaptée à leurs besoins.

L’un des domaines dans lesquels je vois beaucoup de gens échouer est celui de la recherche d’un emploi.

C’est une forme d’invitation. Vous offrez vos services à un employeur potentiel.

Nombreux sont ceux qui déplorent les réponses peu enthousiastes qu’ils reçoivent, que ce soit en tant qu’employeurs ou employés potentiels. Mais curieusement, beaucoup sont prêts à accepter un oui partiel.

Cette disposition à accepter un oui partiel pourrait-elle être une partie du problème ?

Considérez que si dans votre esprit, vous estimez qu’un oui partiel est suffisant, vous ne ferez probablement pas les efforts nécessaires pour formuler une proposition de qualité.

Cependant, cela réduit également vos chances d’obtenir une réponse positive, quelle qu’elle soit.

Imaginez à quel point vos offres pourraient être meilleures si vous vous teniez à la norme « consentement enthousiaste ou rien d’autre ».

Auriez-vous plus de chances de décrocher un bon emploi si c’était votre norme minimale ? Je répondrais par l’affirmative.

Au fil des ans, j’ai reçu beaucoup de propositions absurdes et mal alignées, tant sur le plan personnel que professionnel, et je pense que l’une des raisons qui justifie cela est que ces offres provenaient de personnes prêtes à accepter n’importe quel type de oui, même un oui très réticent ou réfractaire.

Ces personnes ne cherchaient même pas à satisfaire la norme « gagnant-gagnant. »

Autrement, elles auraient cherché à élaborer une offre plus personnalisée.

Personnaliser vos invitations

L’une des meilleures méthodes pour parvenir à la norme supérieure du consentement enthousiaste consiste à faire des invitations moins génériques et beaucoup plus personnalisées.

Renseignez-vous sur ce que votre interlocuteur pourrait tirer comme profit de votre invitation ou de votre offre avant de songer à la rédiger.

Par exemple, avez-vous déjà une idée assez précise du type de candidat susceptible d’obtenir un consentement enthousiaste avant de vous présenter à un entretien d’embauche ?

Pensez-vous que ce que vous êtes en mesure d’offrir a de bonnes chances d’être reçu avec enthousiasme ?

Si ce n’est pas le cas, pourquoi faire perdre leur temps aux autres en leur présentant une offre médiocre ?

Au mieux, vous obtiendrez une correspondance partielle.

Est-ce vraiment ce que vous voulez ?

Ne serait-t-il pas plus facile de vous faire embaucher si vous visez la norme du consentement enthousiaste ?

Le consentement enthousiaste peut sembler être une norme élevée, mais dans un sens, c’est aussi une norme facile à satisfaire.

Elle vous permet de rehausser la qualité de vos offres et de vos invitations, afin d’avoir de meilleures chances d’obtenir une réponse qui s’aligne sur ce que vous souhaitez expérimenter.

Cette norme vous aide à éviter le marécage des correspondances partielles, et à élaborer de meilleures offres.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Apprendre à s’adapter personnellement et à adapter son offre aux besoins des personnes que l’on souhaite toucher est une compétence qui devient chaque jour plus nécessaire que la veille. C’est cela que je souhaite vous rappeler à travers la vidéo ci-dessous qui explique les raisons pour lesquelles vous gagneriez à accepter le changement et vous y adapter.

un commentaire

Laisser un commentaire

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels