TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Toutes vos excuses nous appartiennent

Note : cet article est une traduction de l’article All Your Excuse Are Belong to Us de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Se dépasserJ’ai beaucoup d’amis qui sont fauchés et d’autres amis qui sont très riches. Quand les gens sont fauchés, leur excuse préférée est « Je n’ai pas assez d’argent. » Quand les gens sont riches, leur excuse préférée est « Je n’ai pas assez de temps. »

N’importe qui peut trouver une excuse pour éviter de passer à l’action, et les excuses semblent toujours valables.

La différence entre ceux qui passent à l’action et ceux qui ne le font pas n’est pas une question d’excuses apparemment valables. Les gens ne gagnent généralement pas plus d’argent pour éliminer leur excuse « je n’ai pas assez d’argent », pas plus qu’ils ne créent plus de temps pour surmonter leur excuse de manque de temps.

La façon dont ils réussissent est en réalisant qu’ils créent et nourrissent ces excuses, et en décidant qu’il est temps d’arrêter de les nourrir. Ils réalisent que tant qu’ils nourriront ces excuses, ils en auront à profusion.

Ce n’est jamais le bon moment. Et il n’y a jamais assez d’argent. Et cela ne changera jamais.

Et même si ces excuses peuvent sembler très valables, elles ne peuvent pas arrêter une personne engagée dans ce qu’elle fait.

Les gens ne passent pas subitement à l’action quand ils suppriment leurs obstacles apparents de temps ou d’argent. Ils passent à l’action quand ils se débarrassent de leurs réflexions bercées d’illusions et de leurs actes stupides.

Montez quand même sur scène

Je suis allé aux festivals d’Edmonton et de Winnipeg dernièrement, et j’ai vu 57 petites pièces de théâtre, autrement dit plus que ce que j’ai pu voir dans ma vie avant cela. J’ai vu des tragédies, des comédies, des spectacles de clowns, des enquêtes sur des meurtres, des histoires racontées, des performances de poésie, de la danse moderne, des shows pour adultes, des acrobates, et plus encore.

J’y suis allé principalement parce que j’aime le théâtre indépendant et que je voulais vivre une expérience immersive.

En parlant avec certains performeurs après leur spectacle, il était clair qu’ils avaient dû surmonter la paresse, la timidité, et d’autres blocages pour monter sur scène et présenter quelque chose de valeur. Au lieu de nourrir leurs excuses, ils ont nourri leurs idées créatives.

Vous n’êtes pas obligé d’éliminer vos excuses. Vous devez simplement faire suffisamment pencher la balance pour qu’elles ne créent pas une friction qui vous arrête. Vous faites cela en privant vos excuses d’attention. Envoyez toute votre énergie dans votre flux créatif.

Tout le monde a l’option de laisser la peur et l’hésitation les arrêter. Même certains des meilleurs performeurs ressentent encore de l’anxiété avant de monter sur scène. Parfois vous pouvez les voir transpirer pendant la première minute, remarquer leurs mains qui tremblent, ou entendre leur voix s’érailler.

Mais ils montent quand même sur scène et font ce qu’ils font à faire. Pourquoi ? Parce qu’ils ont fait pencher la balance.

Si vous ne montez pas sur la scène proverbiale, vous ne recevez rien. Aucun retour. Aucun revenu. Aucune expérience qui vous permet d’évoluer.

Revenus passifs : le test de démonstration

Très bientôt je vais lancer le test de démonstration dont je parlais dans le cadre de la série d’articles sur les revenus passifs. C’est le moment où je vous encourage à passer à l’action en même temps que moi. Créez quelque chose de valeur et publiez-le, rendez-le public.

Je suis sûr que vous pouvez trouver beaucoup d’excuses valables pour ne pas passer à l’action. Je peux facilement en faire de même. Mais si j’avais trouvé une excuse pour ne pas finir cette série, je suis sûr que des gens m’auraient dit que cette excuse était bidon, et qu’ils m’auraient avancé toutes sortes de raisons pour lesquelles je devrais la terminer quand même.

Donc je vais en faire de même avec vous. Quelles que soient les excuses que vous trouverez, je les trouve toutes bidon à l’avance.

Pas assez de temps. Pas assez d’argent. Pas de bonnes idées créatives. Pas assez malin. Pas de trafic web. Pas les dispositions techniques. Trop d’enfants à charge. Trop occupé avec mon boulot. Pas d’énergie. Ma famille ne veut pas. Je suis prisonnier de Barbe-Noire. Etc.

Quelle que soit votre excuse préférée du jour, ce n’est quand même pas une bonne raison d’arrêter. Lancez-vous quand même.

Vous avez le temps, l’argent, l’énergie, et le soutien dont vous avez besoin.

Crédits photo : © Spencer – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

5 Partages
Partagez5
Tweetez