Quel est votre ratio d’optimisme ?

Note : cet article est une traduction de l’article What’s Your Optimism Ratio? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

OptimismeDans son fameux livre Learned Optimism, Martin Seligman souligne comment notre utilisation présente du langage peut être un indice assez juste de notre réussite future. Seligman explique comment il a été capable de prédire les résultats des évènements sportifs avec une relative précision en comparant le langage utilisé par les entraîneurs et les joueurs en interviews avant chaque évènement. Ce qu’il a fait à la base était de compter tous les mots positifs et tous les mots négatifs dans les citations des joueurs et entraîneurs publiées avant le match, et alors il calculait le ratio de mots positifs par rapport aux négatifs. L’équipe avec le ratio le plus élevé était celle qu’il voyait gagner. Il y a une certaine subjectivité dans le fait de décider quel mot est positif, négatif, ou neutre, mais si vous essayez par vous-même, je pense que vous trouverez que la plupart du temps il est assez facile de classer les mots. Seligman explique aussi utiliser une méthode similaire pour prédire les vainqueurs des élections.

Essayez par vous-même. Voici une phrase tirée du Yahoo News du 23 février d’il y a quelques années:

Les scientifiques craignent que la grippe aviaire qui a tuée 46 personnes en Asie puisse être la souche qui causera la prochaine pandémie mondiale mais disent que davantage de preuves sont nécessaires quant au niveau d’infection possible pour les humains.

Combien de mots positifs et négatifs comptez-vous ? J’en compte zéro positif et quatre négatifs (craignent, tuée, pandémie, infection). Donc cette phrase a un ratio de 0/4 = 0.

Tentons le même processus sur tous les gros titres de Yahoo News (du même jour). Je compte 6 mots positifs (facilite, ajoute, nouveau, trouvé, bien, riche) et 15 mots négatifs (dénonce, combat, meurt, trempé, mort, sombre, assassine, craint, inquiétudes, démissionné, provoquant, évite, risque, pandémique, aumône) soit un ratio de 6/15 = 0,4.

Mes choix sont subjectifs bien sûr, donc les vôtres peuvent être différents, mais essayez par vous-même sur n’importe quel site d’informations. Si vous trouvez un ratio dépassant 1, n’hésitez pas à m’en faire part !

Essayez également sur vous-même. Jetez un œil à un texte que vous avez écrit récemment ─ mails, commentaires sur des forums, peu importe. Quel est votre ratio de mots positifs/négatifs ? Seligman avancerait que c’est un super indice de réussite future. Certains experts en développement personnel pensent qu’en choisissant intentionnellement des mots optimistes dans le langage que vous utilisez, vous commencerez à devenir plus optimiste dans votre façon de penser, ce qui va à terme mener à de meilleurs résultats. Anthony Robbins a un chapitre complet qui traite de ce sujet dans un de ses livres ; il appelle cela du « vocabulaire transformationnel ».

Amusez-vous à essayer cela sur vos amis et collègues. Prenez un truc qu’ils ont écrit, et calculez leur ratio. Est-ce que leur langage est à prédominance optimiste (>1) ou pessimiste (<1) ? Qui a le score le plus élevé ? Le plus bas ? Y a-t-il des modèles intéressants?

Pour quel genre de patron travaillez-vous ? Et les brochures de votre entreprise ? Si vous avez votre propre affaire, qu’en est-il de votre matériel promotionnel, de votre site web, de votre plan d’activités ? Projetez-vous de la confiance ou du doute à vos clients ? Et les articles de votre blog ou journal ? Et votre liste de choses à faire ?

Vous verrez souvent un modèle dans lequel le bien attire le bien. Les sources d’information pessimistes attireront les lecteurs pessimistes, partiellement parce que ce sont de meilleures cibles pour la publicité ─ les gens négatifs sont plus à même de croire qu’acheter des produits changera leur état émotionnel. Une entreprise pessimiste attirera et engendrera des employés pessimistes ─ les gens à haute énergie positive iront là où leur enthousiasme est le bienvenu. Alors il y a de fortes chances que vous voyiez des ratios similaires par vous-même quand vous jetez un œil à votre environnement.

 

Un commentaire

  • Labouriaux romain dit :

    Oui je me souviens lorsque zidane faisait des interviews juste après match avant de rentrer au vestiaire, que les questions et les propos du journalistes soient positifs ou negatifs, il repondait toujours avec bon coeur et amabilité. C’est pareil pour ferguson le coach de man U dans ces interviews d’après match, il n’est jamais negatif dans ces propos, peu importe les remarques des journalistes. Contrairement à Mourinho l’entraineur de madrid qui veut se mettre toute l’espagne a dos, car il a une telle peur des critiques qu’il ne veut jamais se remettre en question…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *