Que faire si vous avez beaucoup de centres d’intérêt différents et que vous n’arrivez à vous engager dans aucun d’eux ?

Note : cet article est une traduction de l’article What If You Have Many Different Interests and Cannot Commit to Any of Them? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Boite à outilsSi vous êtes attiré par beaucoup de projets différents et que vous n’arrivez pas à en choisir un pour en faire votre carrière, votre majeure à l’université, ou votre source de revenus, alors c’est bon pour vous ! Léonard de Vinci était dans le même bateau. Et il est considéré par beaucoup de gens comme le plus grand génie de tous les temps.

La notion selon laquelle vous devez vous engager dans un seul métier pour la vie (ou même pour une décennie ou deux) a du sens si vous voulez vivre comme un robot industriel. Mais alors vous remplissez simplement le rôle d’un rouage dans une machine géante, parfaitement disponible et facilement remplaçable par des rouages similaires.

Laissez-moi deviner… Les gens qui vous disent (peut-être même vous crient) de choisir une chose et de vous y tenir sont également sur cette voie de robots, hein ? Voulez-vous honnêtement avoir les mêmes résultats qu’eux ? Ou aimeriez-vous faire quelque chose de mieux ?

Cela ne pose aucun problème de rejeter la voie de robots, vous savez. Beaucoup de gens le font, et ils en sont bien plus heureux. Mais ce ne sont pas les mêmes personnes qui vous diront « Choisis un truc et tiens-toi-z’y, ou tu n’arriveras jamais à rien. » Ils vous diront plus probablement : « Plus tu suis de centres d’intérêt, plus tu deviens intelligent. »

Il n’y a aucune règle qui dit que vous devez vous engager à être un robot

Je ne veux pas m’engager à faire une seule chose toute ma vie. Je n’aime même pas m’engager à ne faire qu’une seule chose pendant un mois. J’ai trop de centres d’intérêt. Si je choisissais une seule chose et que je laissais tout le reste de côté, je ne serais pas heureux. Je me sentirais seulement piégé. Donc j’ai choisi de rejeter cette option. Je peux voir que cela ne me correspond pas. Hmm… il est d’ailleurs amusant de noter que les gens qui disaient que je devrais me spécialiser dans une seule chose ont été beaucoup plus calmes quand mes intérêts éclectiques ont commencé à bien rapporter financièrement.

Actuellement j’aime écrire, bloguer, donner des conférences, faire des podcasts, faire du business en ligne, étudier le développement personnel, la philosophie, l’humour, le disc golf, le développement psychique, etc. Pourquoi est-ce que je devrais n’en choisir qu’un seul ? Est-ce que je suis blogueur, auteur, orateur, expert en développement personnel, entrepreneur sur internet ? Du coup, j’ai un CV chaotique. Et alors ?

Par le passé, je me suis entraîné aux arts martiaux (taï kwen do et kempo), j’ai fait beaucoup de courses de fond dont un marathon, j’ai appris à compter les cartes au blackjack, j’ai fait des spectacles avec une troupe d’improvisation comique, j’ai appris à jongler, j’ai programmé et édité des jeux informatiques, et j’ai fait beaucoup d’autres choses que j’aimais. Beaucoup de ces activités étaient faites le week-end entre 9h et 17h. Mais devinez quoi… personne n’est venu m’arrêter pour ça. La Terre n’a pas changé d’axe de rotation parce que je n’ai pas réussi à choisir un seul centre d’intérêt.

Si vous avez beaucoup de centres d’intérêts, les gens vont se plaindre. Laissez-les faire.

Cela pourrait être difficile de le voir à moins que vous passiez du temps avec moi en personne, mais je passe tout le temps d’un centre d’intérêt à l’autre. Parfois je vais écrire /bloguer pendant plusieurs jours d’affilée. D’autres fois je vais mettre mon blog en suspens et passer plus de temps à faire des conférences ou à simplement travailler sur le développement personnel.

Parfois les gens se plaignent quand je passe moins de temps à bloguer pour me concentrer sur d’autres centres d’intérêt, mais je garde la liberté de faire ce choix quand je sais que c’est bon pour moi. Comme il y a des centaines d’articles gratuits sur ce site, ainsi que 21 podcasts gratuits et un forum ouvert 24h/24 et 7j/7, je n’ai pas la sensation de devoir poster quelque chose tous les jours pour le blog continue de vivre. Si mon blog commence à me donner la sensation d’être une épine dans mon pied, je prends un peu de recul pendant un moment. Puis je m’y remets quand je suis inspiré d’y revenir.

Chaque fois que je prends du recul dans un domaine pour me concentrer sur un autre, j’ai droit aux questions du genre « Qu’est-ce qui t’est arrivé ? Où t’étais ? ». Si je prends quelques mois de repos et que je ne vais plus aux réunions de Toastmasters (comme je l’ai fait pendant que j’écrivais mon livre), mes amis se demandent ce qui m’est arrivé. Est-ce que j’ai quitté la planète ? Est-ce que je quitte le club ? Si je ne blogue pas pendant une semaine, quelqu’un serait capable de lancer « Est-ce que Steve est mort ? » comme nouveau sujet de discussion sur le forum. J’accepte simplement que cela arrive. C’est une conséquence naturelle du fait d’avoir toute une variété de centres d’intérêts. Je ne suis pas mort. Je change juste de mode. Cette semaine je suis très inspiré pour faire du blogging. Plus tôt cette année, j’étais davantage concentré sur l’écriture de mon livre. Plus tard dans l’année, je vais beaucoup travailler sur la promotion de mon livre.

Beaucoup de centres d’intérêt = évolution plus rapide = devenir intelligent

Le bienfait qu’il y a à avoir beaucoup de centres d’intérêts différents est que vous entraînez votre cerveau à apprendre de nombreux nouveaux schémas. Les schémas que vous apprenez dans un domaine peuvent ensuite être appliqués à des domaines totalement différents pour résoudre des problèmes créativement.

En restant dans un seul domaine, les experts dominants ont tendance à développer une vision étriquée. Ils s’attachent à certains schémas. Ils créent souvent des réseaux les uns avec les autres, ce qui fait qu’ils connaissent tous les schémas préférés des autres. C’est clairement ce qui arrive dans le domaine du développement personnel.

Mais souvent les gens qui font le travail le plus innovant sont des gens qui arrivent de l’extérieur avec des schémas neufs auxquels les experts existants n’ont pas été exposés. C’est super parce que ces personnes extérieures peuvent être stimulants et créer une grande évolution. Albert Einstein en est un bon exemple. Quand il travaillait comme clerc de notaire, il n’avait quasiment aucun contact avec la communauté des physiciens traditionnels.

Une des raisons pour lesquelles j’ai eu autant de succès comme blogueur de développement personnel est que je suis arrivé dans ce domaine par l’extérieur. J’ai des diplômes universitaires en sciences informatiques et mathématiques, pas en psychologie ou philosophie. En raison de mon passif, je remarque souvent des schémas que négligent les autres gens de ce domaine (ou qu’ils écartent simplement).

Ce qui me rend différent de la plupart des autres experts de ce domaine est que j’ai tendance à penser en termes binaires et algorithmiques. Quand vous écrivez un programme informatique, soit cela produit le résultat désiré, soit non. Un problème de maths est soit résolu, soit pas. Vous ne pouvez pas utiliser une approche à moitié efficace ou floue dans ces domaines et espérer réussir. Soit vous avez raison, soit vous avez tort. Soit vous avez une solution qui fonctionne, soit pas. Il n’y a pas beaucoup d’intermédiaires qui permettent de passer de justesse. Si vous voulez réussir dans les sciences informatiques ou les mathématiques, vous devez être bon pour résoudre des problèmes. Vos solutions doivent vraiment fonctionner. Vous ne pouvez pas faire semblant ou broder et brasser du vent pour entrer dans les bonnes grâces d’un ordinateur et espérer qu’il ignorera vos manquements personnels. Si vous avez tort, vous n’obtenez aucun résultat. Un mauvais programme ne va généralement pas se dégrader gracieusement ; il va simplement ne pas du tout fonctionner.

Quand je me suis intéressé au développement personnel, une chose qui m’a vraiment ennuyée était de voir à quel point tout était imprécis, tiède et mou. Il y avait des étagères pleines de ce que je considérais être des vraies conneries. Les livres promettaient des solutions pratiques à des problèmes réels, mais tout ce que vous pouviez trouver, c’était du radotage futile et des histoires de résultats exagérés. Après avoir lu des livres de programmation informatique et avoir appris des solutions précises qui fonctionnaient bien à chaque fois, c’était un gros changement pour moi.

Comme j’aime les schémas qui sont très serrés, précis, et efficaces, je n’aime pas les solutions qui ne sont pas universelles. Je n’aime pas non plus les zones grises, car je préfère penser en noir et en blanc. Donc j’ai tendance à dire des choses comme « Soit vous faites ce que vous aimez, soit vous ne le faites pas. Alors, vous êtes de quel côté actuellement ? » Je sais que mon approche ne va pas plaire à tout le monde, et j’ai plus d’une fois été accusé d’être trop rigide dans mes réflexions, mais je sais aussi qu’il y a de la place pour cet état d’esprit dans le domaine du développement personnel.

De la même manière, si vous étiez un psychologue qui arrive dans le domaine des sciences informatiques, vous pourriez être enclin à introduire des méthodes de résolution de problèmes qui autorisent plus de fluidité et d’imprécision… comme une sorte de logique floue.

Quand j’ai écrit mon dernier livre, j’ai développé un modèle pseudo-mathématique de développement personnel, dont un schéma structurel complet que je n’ai jamais vu ailleurs dans ce domaine. J’aurais pu sous-titrer mon livre « La géométrie cachée du développement personnel. » Peut-être que nous ne pouvons pas être aussi précis que des mathématiques quand on s’occupe de développement conscient, mais je pense que nous pouvons être bien plus proches que nous le sommes actuellement.

Si vous aimez penser au développement personnel dans des termes assez linéaires – autrement dit, dis moi comment trouver ce que je veux et comment y parvenir – vous allez probablement aimer mon travail. Mais si vous préférez un style plus zen, suivons le courant, laissons la vie venir à nous, alors vous trouverez probablement mon travail trop rigide à votre goût. Néanmoins, je n’ai aucun doute sur le fait que mon approche ait une bonne position dans ce domaine (tout comme l’est mon blog) parce que ses solutions et ses schémas créatifs vont aider les gens à résoudre leurs problèmes de nouvelles façons.

Maintenant, imaginez que je change à nouveau de carrière. Je pourrais alors appliquer les schémas que j’ai appris dans tous les autres domaines que j’ai étudiés, et créer un travail original et créatif dans ce nouveau domaine. Les schémas du développement personnel, des maths, des sciences informatiques, du blogging, des arts martiaux, etc., génèreraient sûrement de nouvelles solutions dans des domaines qui n’ont apparemment pas de liens.

Même quand je joue au disc golf avec mes amis, j’applique les schémas que j’ai appris dans d’autres domaines. Par exemple, mes partenaires de disc golf ont tous un style de lancer préféré pour leurs drives – ils lancent presque toujours leurs drives en utilisant la même technique. Mais je vais utiliser des styles de lancers différents en fonction du terrain. Parfois je vais faire des lancers en coup droit, parfois en revers, et parfois en rouleau, tout cela dans la même partie. Cela veut dire que j’ai moins d’entraînement dans un style particulier, mais que je peux être plus flexible en m’adaptant au terrain.

C’était un exemple très basique, mais « adapter ses solutions au terrain » est en fait un schéma que j’ai appris en programmation informatique. Les programmeurs vont souvent utiliser différents algorithmes pour résoudre fondamentalement le même problème, et adapter leurs solutions aux circonstances spécifiques. Il y a beaucoup d’algorithmes de tri et de recherche différents, et la solution optimale dépend du problème particulier que vous voulez résoudre. Quand je joue au disc golf, je me demande « Quel est la technique de lancer (algorithme) correcte que j’ai besoin d’utiliser ici pour m’aider à minimiser (optimiser) le nombre de lancers que cela me prendra d’atteindre le panier (objectif) ? »

Vous serez surpris du nombre d’opportunités qu’il y a d’utiliser des angles de vue que vous avez appris dans un domaine pour résoudre des problèmes dans un domaine qui n’a apparemment aucun lien. Le bienfait à long terme du fait de cultiver beaucoup de centres d’intérêts différents est que vous développez une super boîte à outils de schémas de résolution de problèmes. Cela vous donne plus de flexibilité quand vous êtes face à certains défis. Les gens me félicitent parfois pour un angle de vue brillant qui les a aidés à résoudre un problème complexe, alors que tout ce que j’ai fait a été de procéder à une sorte de pollinisation croisée en utilisant le schéma de résolution que je connaissais dans un domaine et en l’appliquant dans un autre.

Gagner de l’argent grâce à vos centres d’intérêt variés – solutions créatives

Il est important de remarquer que vous n’êtes pas obligé de gagner de l’argent dans tous vos centres d’intérêt. Si vous vous lancez simplement et faites ce que vous aimez, vous pourriez être surpris de découvrir quels centres d’intérêt vous aident à générer des revenus, et lesquels ne le permettent pas.

La plupart de mes centres d’intérêt ne génèrent pas de revenus directs, et ce n’est absolument pas grave. Mais c’est quand même le cas de beaucoup d’entre eux, dont le fait d’héberger de la publicité sur mon site, d’écrire un livre, de faire des conférences professionnelles, et de tester et de recommander des produits.

Qu’est-ce qui me rapporte le plus d’argent en ce moment ? Mon revenu est relativement diversifié, mais l’activité la plus lucrative pour moi à présent est d’évaluer et de recommander des produits – pas de bloguer ou de faire des conférences. Vous pourriez penser que je gagne surtout de l’argent grâce à tout ce que j’écris, mais ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Peut-être que mon écriture est ce qui crée le plus de valeur pour les autres, mais ce n’est pas ce qui génère le plus de revenus… du moins pas directement.

Les éditeurs m’envoient fréquemment des produits d’information à évaluer. En général, j’ai entre 50 et 100 livres et plusieurs jours d’audio/vidéo dans ma file d’attente. J’écoute des programmes audio à la salle de sport ou sur mon ordinateur à la vitesse x2 ou x4, et je lis beaucoup de livres grâce à la lecture photographique.

Quand je tombe sur quelque chose que j’aime vraiment et que je me sens bien de le recommander aux autres, je fais en sorte de trouver un accord gagnant-gagnant avec l’éditeur en échange du fait de recommander et de promouvoir leur produit sur mon site. Cela fonctionne bien pour les produits d’information parce que le taux de marge est souvent de 80% ou plus, car la valeur est dans l’information, pas dans le packaging. Généralement je peux aussi faire en sorte qu’ils proposent un meilleur prix à mes lecteurs que le prix proposé sur leur site. Cet arrangement est gagnant pour les éditeurs parce qu’ils gagnent de nombreux nouveaux clients sans coût marketing. Un bon produit va faire plus de 100 000 $ de ventes dans les 30 premiers jours si je le recommande. Et c’est gagnant pour moi parce que j’ai tous les produits gratuits que je pourrais jamais désirer, et je gagne une somme à chiffres chaque année simplement avec une poignée de recommandations. Une fois que j’ai posté mon évaluation du produit, je profite d’un revenu passif continu sur les ventes, et je reçois une commission tous les mois. Le bénéfice pour mes lecteurs est qu’ils ont connaissance des meilleurs produits que je trouve, souvent avec une réduction ou un bonus, et toujours avec une garantie de remboursement, donc il n’y a aucun risque. En plus, tous les articles gratuits sont fondamentalement subventionnés par cet arrangement, donc je peux me permettre d’investir beaucoup d’heures dans l’écriture de nouveaux articles comme celui-ci sans devoir faire payer ces informations. Somme toute, je pense que c’est un accord incroyablement bon pour tout le monde.

Cependant, pour être tout à fait honnête, même si j’aime évaluer et recommander des produits de temps en temps, je ne veux pas faire de cette seule activité ma carrière à plein temps. Je ne veux pas que mon blog devienne uniquement un site d’évaluation de produits. Ce que vous pourriez ne pas réaliser est qu’en décidant de suivre d’autres centres d’intérêt, je laisse derrière moi un fort potentiel de revenu. Si je le voulais vraiment, je suis sûr que je pourrais gagner 5 à 10 fois plus d’argent avec ce site web, et ce quasiment du jour au lendemain. Il n’y aurait même pas à y réfléchir pour y arriver. Au lieu de recommander simplement quelques produits par an, je pourrais recommander un nouveau produit toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Je ne suis clairement pas en manque de produits parmi lesquels choisir. Mais pour ce faire, je devrais faire un choix entre deux possibilités.

La première option serait de faire de la publicité pour plus de produits, quel que soit le bien que j’en pense. Il y a beaucoup de produits soutenus par un marketing très au point qui se vendent bien en ligne, mais les informations qui se trouvent derrière sont du blabla sans valeur. Je n’aurais même pas besoin de regarder les produits, donc cela me ferait économiser énormément de temps. Certains éditeurs me proposent en fait des lettres de recommandation pré-écrites, et tout ce que j’aurais besoin de faire serait d’y apposer mon nom et de les envoyer. Vous rencontrerez beaucoup de marketeurs sur internet qui font exactement cela, et qui recommandent fièrement des produits qu’ils n’ont jamais testés, simplement parce qu’ils savent que cela leur rapportera de l’argent. Je vois les mêmes lettres de recommandation que celles qu’on m’a proposées arriver dans les newsletters. Mais ne vous inquiétez pas ; vous ne me verrez pas emprunter cette voie. Personnellement je ne supporte pas l’idée de faire une chose comme ça. Cela n’entre pas en alignement avec la vérité et l’amour, et c’est également une mauvaise polarité pour moi. Je partage simplement le fait que si mon objectif n°1 était de gagner plus d’argent en faisant une seule chose, je pourrais clairement le faire. Mais je pense que je vais m’accrocher à mon âme pour le moment.

Comme je peux globalement rejeter la première option, l’autre option serait d’évaluer beaucoup plus de produits. Il faut espérer qu’en évaluant plus de produits en moins de temps, je serais capable de trouver plus de pépites. Si je ne faisais rien d’autre que d’évaluer et de recommander des produits à plein temps, je pourrais probablement en trouver 20 à 30 très bons que je pourrais honnêtement recommander chaque année. Mais cela voudrait dire que je laisserais tomber beaucoup de mes autres centres d’intérêts, et je n’ai simplement pas envie de faire ça, même si cela me permet de gagner 10 fois plus d’argent. Je suis plus heureux en gagnant moins d’argent et en gardant un bon équilibre dans les activités que j’aime. Donc je dois rejeter cette option parce qu’elle n’est pas alignée avec l’amour.

Ce que je veux dire est que vous n’êtes pas obligé de suivre l’option qui vous fait gagner le plus d’argent. Vous pouvez suivre beaucoup de centres d’intérêt différents et avoir quand même un mélange créatif qui vous permet de gagner de l’argent ET de garder un style de vie abondant ET d’être heureux ET de faire une différence. C’est une énorme erreur de chercher l’argent à tout prix, en particulier si vous devez sacrifier beaucoup de choses que vous aimez faire. Faites ce que vous aimez, et laissez l’argent en plus derrière vous.

J’ai rencontré quelques marketeurs sur internet qui vont vendre leur âme pour promouvoir n’importe quel produit potentiellement lucratif qu’ils croisent, qui vont presser comme des citrons les gens inscrits sur leur liste de diffusion pour gagner autant d’argent que possible, sans même tester les produits qu’ils recommandent. Ils sont fiers de pouvoir manipuler les émotions des gens pour les pousser à acheter. Ils se vantent de tout l’argent qu’ils gagnent en promouvant de la merde surévaluée à des gens qui sont trop naïfs pour se renseigner davantage. (Je peux attester de la véracité de cette étiquette de « merde » que je donne parce que les toilettes de mon bureau sont en permanence tâchées à force de tirer la chasse pour évacuer les nombreux dépliants qu’ils m’envoient.) Après avoir discuté avec ce genre de personnes pendant un moment, j’ai la sensation d’avoir été imprégné de la substance visqueuse des travailleurs des ténèbres. Qu’est-ce que je peux leur dire ? « Désolé, je ne peux pas t’aider à promouvoir tes produits sur mon site parce que tu es le diable » ? Je ne suis pas sûr que cette insulte passe.

Heureusement, j’ai trouvé un bon moyen de répondre à ces gens. Je dis simplement, « Malheureusement mon intuition me dit non là-dessus, donc je vais devoir passer mon tour. » J’aime vraiment cette réplique parce qu’ils n’ont aucune défense face à ça, et mieux encore, c’est la vérité. Si je dis quoi que ce soit d’autre, ils entrent généralement en « mode contre-objections » et essayent de me convaincre. Mais ils n’ont aucun moyen d’argumenter face à mon intuition parce qu’ils sont bien trop détachés de la leur. (Si vous faites partie des gens qui ont eu droit à ce genre de phrase de ma part, cela ne veut généralement pas dire que je pense que vous êtes le diable. C’est simplement une des nombreuses répliques toutes prêtes que j’ai pour les offres professionnelles que je dois refuser.)

Si j’essaye de pousser ces gens à se réaligner avec la vérité et l’amour, cela a parfois comme effet secondaire de leur donner envie de me découper au sabre laser. Je finirai par trouver un moyen de changer l’un d’eux. Ces gens ont un bon alignement avec le pouvoir, mais ce qu’ils ne réalisent pas est que s’ils pouvaient se pousser à s’aligner également avec la vérité et l’amour, ils deviendraient encore plus puissants. Ils seraient également bien plus heureux et plus épanouis. Cela pourrait sembler étrange, mais je pense actuellement à proposer des consultations à ce genre de personnes pour les aider à retrouver un équilibre dans leur vie. Ils sont en position d’affecter positivement beaucoup d’autres gens s’ils y parviennent, donc aider simplement une de ces personnes peut créer un fort effet de dominos. Mais évidemment je ne pourrais pas faire ça… parce que cela signifierait que j’aurais encore un autre centre d’intérêt à suivre. <- Oui, c’est du sarcasme ! 😉

Bon, c’était une tangente amusante. Argh… n’essayez pas de mélanger les maths et l’humour.

* * *

Si vous aspirez à sortir un tube unique qui rapporte, foncez. Si ce n’est pas le cas, notez qu’historiquement parlant, les gens ont développé toute une variété de compétences pour répondre à leurs besoins. Se sur-spécialiser pourrait être bon pour les grandes sociétés, mais ce n’est pas super pour les êtres humains conscients. Même un fermier de 1850 vous battrait en termes de diversité des compétences. Pouvez-vous regarder un bout de terrain à vendre et y bâtir votre propre ferme qui répondrait à vos besoins et à ceux de votre famille avec seulement quelques outils manuels basiques ? (Si vous pouvez répondre oui à cette question, alors venez me voir à Las Vegas cet été et prouvez-le !)

La prochaine fois que quelqu’un vous dit de vous fixer et de choisir une seule chose pour votre carrière, votre majeure à l’université, ou votre source de revenu, je vous recommande de répondre ceci : « J’apprécie ta considération, mais comme je ne partage pas ton rêve de devenir un caniche à concours, je dois rejeter ton conseil que je considère comme profondément stupide. »

Ensuite, mettez cette personne au défi de faire une partie de disc-golf. 🙂

Crédits photo : © dimdimich – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

qu4est ce que mes centre d4interet disent de moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *