TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Comment toujours avoir de bonnes notes

A+ grade Note : cet article est une traduction de l’article How to Earn Straight A’s de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Lorsque je suis entré au lycée, j’ai décidé que je devais devenir un élève brillant, même si je ne l’avais jamais été auparavant. Cet objectif semblait être intéressant à poursuivre à l’âge de 14 ans. Puisque l’école était le centre de ma vie à l’époque, j’ai pensé que je pourrais réussir à l’atteindre.

Pour mon premier essai en anglais de première année, j’ai eu un C +. J’étais un peu contrarié, car je croyais avoir fait de mon mieux.

Au lieu d’interpréter ce C + comme étant un échec de mon objectif, je me suis demandé : « Pourquoi n’ai-je pas obtenu un A ? À quoi ressemblerait un essai méritant un A ? »

Chaque fois que je recevais moins qu’un A dans un devoir, je me demandais : « Qu’est-ce que je dois faire différemment pour obtenir un A ? »

Si je n’étais pas sûr d’une chose, je demandais au professeur et j’écoutais attentivement. J’ai dit à mes professeurs que je ne voulais avoir que des A sur mon bulletin scolaire et j’ai demandé ce que je devais faire pour y arriver. Ils m’ont répondu avec plaisir. J’ai écouté leurs conseils et j’ai suivi leurs suggestions.

Je me suis vite enfermé dans l’état d’esprit et les habitudes nécessaires pour gagner et conserver les bonnes notes, et j’y suis parvenu pendant 4 ans. J’ai été diplômé de l’école secondaire avec les meilleurs honneurs, des lettres de recommandation élogieuses et des lettres d’acceptation aux plus grandes universités des sciences informatiques comme UC Berkeley, UCLA, Caltech, Carnegie Mellon et autres.

La surprise est qu’il a probablement fallu moins de travail pour avoir des A que je ne l’avait fait pour avoir des notes inférieures. Lorsque vous obtenez des A, vous apprenez la matière au moment où elle est présentée. Vous ne prenez pas du retard. Vous êtes à jour avec les devoirs. Vous ne succombez ni à la confusion ni à l’ignorance. Si vous ne comprenez pas quelque chose, vous le découvrez le plus tôt possible. Si vous avez besoin d’aide, vous en demandez tout de suite. Vous NE prenez PAS du retard.

Les étudiants qui obtiennent des notes inférieures travaillent souvent plus dur parce qu’ils utilisent une approche bâclée. Ils succombent à de mauvaises habitudes comme les tâches de dernière minute sous pression. Ils viennent aux devoirs fatigués et stressés au lieu de se détendre et de se préparer. Ils n’apprennent pas les informations telles qu’elles sont présentées ; ils essaient de les entasser plus tard, lorsqu’ils ont moins de temps, plus de pression et moins de familiarité avec les idées. Ils obtiennent un B ou un C et pensent que c’est correct au lieu de revenir pour apprendre ce qui aurait été nécessaire pour obtenir un A.

Pour un élève brillant, un B est une erreur. Ainsi qu’un B +, et un A-.

Lorsque j’obtenais un A- dans n’importe quelle matière, je considérais que c’était une erreur, que je ne m’étais pas battu, et je ne cessais de demander : « Pourquoi pas un A ? Que je dois faire différemment ? »

(suite…)

Avez-vous déjà réussi à éradiquer une MAUVAISE habitude ?

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Comment devenir discipliné et ENFIN arrêter de procrastiner tout le temps

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Combien de jours pouvez-vous rester sans consulter votre mail ou les médias sociaux ?

Checking EmailNote : cet article est une traduction de l’article How to Earn Straight A’s de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Il y a quelques semaines, j’ai décidé d’essayer une expérience simple. J’ai choisi de consulter mon mail et mes comptes de médias sociaux uniquement trois fois par semaine. Je voulais voir quel effet ce rythme moins fréquent et non quotidien aurait sur ma productivité et mes connexions sociales.

Il y a de nombreuses années, lorsque le Web était beaucoup plus petit et que le mail était moins populaire, cela n’aurait pas été grave. Au milieu des années 1990, je pouvais m’en sortir avec des mails quelques fois par semaine, même pour professionnels. Souvent les gens ne s’attendaient pas à un retour rapide par mail. S’ils avaient besoin d’une réponse rapide, ils utiliseraient le téléphone.

Aujourd’hui, c’est devenu courant, en particulier dans le monde des petites entreprises, de consulter au moins quotidiennement son mail et / ou les médias sociaux. Dans certaines situations, cela semble justifiable. Une consultation plus fréquente signifie un retour plus rapide pour les clients. La vitesse est chic, surtout pour le service à la clientèle. Des délais de réponse plus rapides peuvent donner à une entreprise un avantage concurrentiel.

Mais cette consultation fréquente ne vient pas gratuitement. Si vous faites toutes ces consultations, certains des inconvénients incluent :

  • Une capacité réduite à se concentrer
  • Faire preuve d’urgence et perdre de vue ce qui est important
  • Subir les distractions fréquentes
  • Avoir toujours les pensées des autres qui flottent dans votre esprit
  • Devenir accro et consulter de façon excessive, souvent sans pensée consciente
  • Une productivité réduite
  • Une vie sociale physique réduite
  • Perdre la capacité de prioriser correctement les messages
  • Passer plus de temps que ce qui est raisonnable sur les messages
  • Affaiblir la connexion pour vos propres objectifs personnels
  • Perte de temps qui est mieux dépensé ailleurs

Voici quelques-uns des avantages clés que j’ai essayés avec une consultation moins fréquente des comptes en ligne :

  • J’ai trouvé plus facile de maintenir ma concentration sur mes propres objectifs et projets
  • J’ai fait plus de choses, ayant certaines de mes semaines les plus productives depuis des années
  • J’ai profité d’une plus grande notion d’abondance du temps, comme avoir plus d’espace chaque jour pour travailler, vivre et m’amuser
  • J’ai perdu le désir de publier des mises à jour de statut simplement pour le plaisir de poster quelque chose
  • J’ai connu une baisse importante de l’importance du mail et des médias sociaux pour moi ; ceux-ci ont perdu beaucoup de terrain dans ma vie
  • J’ai passé moins de temps à réfléchir aux mails et aux médias sociaux chaque jour
  • Je vais désormais me coucher à un horaire plus raisonnable (pas de communication en fin de soirée) et c’est devenu plus facile pour moi de me réveiller à 5 heures du matin sept jours par semaine
  • J’ai affiché moins de mises à jour de statut et j’ai répondu à moins de mails et de messages privés
  • J’ai reçu beaucoup moins de réponses et de commentaires (je donne aux autres moins d’occasions pour me répondre, donc moins à lire pour moi)
  • J’ai trouvé plus facile de prioriser les messages intelligemment en les lisant tous les quelques jours
  • J’ai économisé plusieurs heures par semaine que j’ai pu dépenser pour des tâches plus enrichissantes et productives
  • J’ai fait du sport plus fréquemment (5-7 jours par semaine)
  • Je me suis senti plus détendu et moins stressé mais aussi plus motivé
  • J’ai terminé certains projets avec une nouvelle mise à jour de statut à leur sujet (est-ce que ça intéresse quelqu’un que j’ai eu un nouveau chauffe-eau installé ce mois-ci ?)
  • La démangeaison mentale et émotionnelle pour faire des consultations fréquentes à tout moment s’est considérablement évanouie
  • Je suis devenu moins conscient de ce que font mes amis en ligne et plus conscient de ce que je suis en train de faire
  • J’ai profité davantage du temps passé avec mes enfants et je me suis senti plus engagé avec eux

Voici les conséquences négatives que j’ai éprouvées :

  • J’ai raté une invitation par mail en temps opportun pour jouer au Disc Golf (mon groupe régulier joue tous les samedis, mais c’était une invitation supplémentaire pour jouer le dimanche)

Sérieusement, c’est la seule conséquence négative qui m’est venue à l’esprit – pas vraiment une apocalypse.

Il y a eu également quelques adaptations, mais je ne les appellerais pas conséquences négatives. Si quelqu’un voudrait programmer un appel téléphonique ou un appel Skype avec moi ou une rencontre, je dois simplement programmer ça plus à l’avance pour laisser suffisamment de temps pour l’échange de messages afin de convenir de l’heure.

Je peux rater des invitations urgentes. Celles du genre « Hé, devine quoi ! Je suis à Vegas ce soir. On se voit ? ». Les messages peuvent disparaître jusqu’à ce que la fenêtre soit passée. Mais ce n’est pas un énorme problème par rapport aux avantages.

Moment de la journée

(suite…)

Comment arrêter de se sentir inadéquat pour réussir

<

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Nul besoin de surmonter l’anxiété d’approche

Stop HandNote : cet article est une traduction de l’article You Don’t Need to Overcome Approach Anxiety de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Beaucoup de gens utilisent l’étiquette de l’anxiété de l’approche pour décrire la peur de lancer une conversation avec un étranger. C’est une peur commune, et beaucoup de gens l’identifient comme une pierre d’achoppement qui les empêche d’apprécier une vie sociale riche et abondante.

La vérité est que travailler à surmonter l’ « anxiété d’approche » est en grande partie une distraction. Ce n’est pas vraiment un problème qui doit être résolu pour profiter d’une vie socialement abondante. C’est un obstacle imaginaire qui fait que les gens se sentent inadéquats et que cette inadéquation est utilisée comme un casse-tête / une distraction / un détournement pour éviter l’intimité et pour supprimer d’autres aspects de la personnalité.

Les personnes que je connais qui sont vraiment bonnes aux approches de rue m’ont toutes dit qu’elles ne trouvaient « pratiquement jamais » une bonne relation de cette façon. En ce qui concerne les résultats, ce chemin est habituellement une impasse.

Selon mon expérience, les personnes qui deviennent bonnes dans l’approche et qui lancent des conversations avec des étrangers aléatoires dans la rue, se transforment ensuite en « coaches d’approche ». Et afin de vendre aux gens cet ensemble de compétences, ils suscitent chez eux des sentiments d’incompétence, ce qui leur fait croire qu’il s’agit d’une compétence importante et essentielle à développer afin d’avoir une vie socialement abondante. Mais la réalité est que c’est plus susceptible de conduire à un tapis roulant sans fin de relations peu profondes avec une faible compatibilité.

Oui, vous pouvez être apaisé en faisant face à vos peurs et faire des approches aléatoires. Oui, surmonter cet obstacle peut générer d’autres avantages. Si vous profitez de ces avantages, faites-le rapidement. Vous ferez beaucoup de progrès après une semaine de pratique dédiée. Et puis vous pouvez passer à des questions plus importantes.

Mais si une semaine passe, puis une autre, et une autre … et puis quelques mois … ensuite quelques années, et que vous sentez que vous êtes encore en train de penser que vous devez développer cette compétence pour profiter d’une vie sociale richement enrichissante, alors vous faites une énorme erreur et vous utilisez cette compétence mineure comme un obstacle pour rester coincé. Donc, si vous vous dites que vous devez d’abord surmonter l’anxiété d’approche afin de profiter d’une plus grande abondance sociale, arrêtez-vous.

Voici une simple analogie. La compétence d’aborder des personnes aléatoires dans la rue est semblable à la compétence de la vente porte-à-porte dans les entreprises. Pour certaines entreprises ceci peut être un ensemble de compétences précieuses, et il y a les livres, les vidéos et les formateurs de vente qui peuvent vous apprendre à faire cela. Avec une certaine pratique, vous pouvez surmonter vos peurs et votre résistance à la vente porte-à-porte. Mais est-ce une compétence importante ou essentielle que vous avez vraiment besoin de développer pour réussir dans les affaires ? Bien sûr que non.

Vous pouvez évidemment construire une entreprise prospère sans compter sur l’habileté de la vente porte-à-porte. Mais ce serait une énorme croyance limitative pour vous convaincre que vous devez devenir bon avec une telle compétence avant de pouvoir vous permettre d’avoir une entreprise prospère.

C’est essentiellement ce que les gens font avec leur focalisation sur l’anxiété d’approche. C’est une compétence mineure et non essentielle, mais ils l’utilisent comme une excuse lorsqu’ils n’ont pas ce qu’ils désirent – après des années !

Oh, vous savez … J’aimerais avoir une bonne relation et de meilleurs amis, mais malheureusement j’ai des problèmes d’anxiété sociale, voilà …

Je dois m’engager à sortir tous les jours et à pratiquer mes compétences sociales. Ouais … Je devrais faire ça … Alors je pourrais enfin être comme ces mecs cools. Mais d’abord, je voudrais un muffin … peut-être un muffin noix banane… Ah oui ! Il est bon ce muffin.

Wow … ce coach fait des ateliers pour aider les gens à apprendre à aborder des étrangers aléatoires dans la rue. Cela coûte 4 000 $. Hmmm … Ce serait vraiment cool si je pouvais me le permettre. Mais je ne peux pas maintenant, alors je vais juste attendre. Peut-être un jour…

Quelques années passent, et les mêmes axes sont répétés une fois de plus.

(suite…)

Jeu de D/s vs équité et égalité

DominationNote : cet article est une traduction de l’article D/s Play vs. Fairness and Equality de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Après avoir posté mon précédent article sur le jeu de D / s, que de nombreux lecteurs semblaient apprécier, quelqu’un a posé une question sur le jeu de rôles de dominant et de soumis. Pourquoi faire ce genre de chose ?

Je pense qu’il y a d’autres questions derrière celle-ci : l’équité et l’égalité dans les relations sont-elles beaucoup plus sensibles ? Toutes les décisions ne devraient-elles pas être prises mutuellement ? Pourquoi voudrait-on se soumettre à la volonté d’un autre ?

Je sais que certaines personnes sont un peu découragées par les étiquettes ici. Je comprends ça, mais les étiquettes n’ont pas beaucoup d’importance. Laissez-moi expliquer les choses.

D / s = Conducteur et passager

Voici une métaphore simple pour comprendre la valeur de D / s : monter dans un véhicule (voiture, bus, etc.) où une personne conduit.

D / s signifie simplement s’engager dans des activités où vous avez un conducteur et un passager. Une personne conduit. L’autre suit.

Pourquoi quelqu’un voudrait-il suivre ? Parce qu’il fait confiance au conducteur pour l’emmener dans un voyage mutuellement souhaitable. C’est fait pour l’intérêt des deux.

Vous vous soumettez en laissant quelqu’un d’autre vous diriger (ou vous conduire), lorsque vous pensez qu’il vous sera utile de le faire. Vous vous soumettez pour des raisons égoïstes.

Et lorsque vous dirigez, vous le faites non seulement pour vous, mais aussi pour l’intérêt de l’autre.

Chaque fois que je monte dans un avion, je suis soumis. Après avoir pris mon siège, le vol échappe à mon contrôle. Je laisse le pilote me diriger, lui faisant confiance pour qu’il me conduise à ma destination voulue.

Je fais cela lorsqu’un ami me conduit quelque part aussi. Parfois, il m’emmène dans un endroit surprenant. Hé, permet-moi de te montrer ce bel endroit où tu n’as jamais été auparavant. Si j’ai confiance en mon ami, alors je m’attends à ce que le trajet et la destination soient agréables pour moi, et généralement cela se révèle vrai.

Si le jeu de D / s est injuste ou inéquitable, il en est de même de la conduite. Est-ce injuste qu’une seule personne puisse conduire à tout moment ? Est-ce que les passagers crient que le conducteur d’autobus devrait partager le siège du conducteur avec eux ? Bien sûr que non. Les gens voient la valeur en laissant le conducteur conduire.

Pourquoi se soumettre à être un passager ? L’une des raisons est que ça peut être plus relaxant que de conduire, si vous faites confiance au conducteur. Conduire demande plus de travail. Si tout le monde devait conduire en même temps, il faudrait beaucoup plus d’efforts. Il est donc agréable d’avoir des situations où nous pouvons nous détendre et laisser quelqu’un d’autre conduire de temps en temps. Ne pensez-vous pas ?

Relations sans conducteur

(suite…)

La bonne et la mauvaise manière d’étudier le succès

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Jeu de D / s

Erotism DominationNote : cet article est une traduction de l’article D/s Play de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Plusieurs d’entre nous vivent dans un monde coercitif. Nous ne nous sentons pas assez en sécurité pour partager nos désirs les plus sincères et les plus profonds. Nous gardons certains fantasmes strictement pour nous-mêmes, les cachant à tout le monde.

Ces désirs ne sont pas autorisés dans la lumière – ils sont notre honte secrète, notre obscurité refusée. Mais en privé, ils restent très riches et réels pour nous.

Et si vous pouviez explorer certains de ces fantasmes ? Je sais que vous ne pouvez pas, mais si jamais ?

Et si vous pouviez rencontrer un partenaire disposé avec lequel il y aurait un lien de confiance très profond et puissant, et avec lequel vous pourriez partager plus de vous-même que vous ne l’avez pensé possible ? Et si cette connexion était si intime, que le partage avec un autre semblerait simplement être comme une pensée qui circule dans votre esprit ? Sans murs ni secrets.

Et si vous pouviez permettre à cette personne d’accéder aux endroits obscurs de votre imagination, aux parties qui vous font honte comme des étiquettes pécheresses, sales, coquines, qui impliquent l’erreur et l’immoralité rien que d’y avoir pensé, sans parler de passer à l’action ?

Parfois, se confier et parler à quelqu’un de ses fantasmes est encore trop pour nous, même avec un partenaire vraiment de confiance. Nous ne pouvons même pas avoir les mots pour les décrire. Peut-être aimerions-nous, mais les mots ne sembleraient que sombres et pathétiques. Seule l’expérience compte.

Au-delà de cela, il existe bien des expériences qui vous conduiront aux hauteurs du plaisir jamais vécu, mais vous ne savez même pas qu’elles existent. Vous ne les réprimez pas et ne les niez pas. Vous ne savez tout simplement pas que certaines choses pourraient vous conduire à un tel degré – parce que vous ne les avez jamais essayées. Vous n’avez probablement jamais pensé à les vivre.

Ouvrir la porte

Et si vous pouviez vous mettre en relation avec un partenaire qui a l’autorisation d’explorer avec vous ? Que faire si vous avez donné à ce partenaire la permission de vous aider à découvrir et à vivre vos plus profonds fantasmes, vos plus grandes excitations, vos plaisirs les plus coupables ?

Parfois, un grand plaisir peut être retrouvé dans les actes les plus simples. Peut-être que vous êtes vraiment excité lorsque vous êtes touché d’une certaine manière … ou lorsque certaines phrases sont chuchotées dans votre oreille … ou lorsque vous vous permettez de dire ou de faire certaines choses … ou lorsque vous visualisez une certaine scène d’une certaine manière … ou lorsque votre partenaire vous dit : « J’adore te faire X. Te faire plaisir me fais aussi plaisir » et le faire ensuite, alors vous ne pouvez que vous étendre et recevoir.

Et si vous pouviez vous mettre en relation avec un partenaire qui souhaiterait découvrir ce que vous aimez vraiment … et qu’ensuite, lors de cette découverte, ce partenaire continuerait d’en faire plus ? Et si ce partenaire continuait à explorer sur les bords, dans le but de trouver d’autres plaisirs peut-être même plus intenses ?

Tu sais par exemple que tu aimes le chocolat. Voyons si tu aimes le chocolat à la menthe alors. Non ? Que dirais-tu du chocolat à la framboise ? Ou du chocolat au vin rouge ? Ou la sensation de la sauce au chocolat en train d’être léchée sur ta poitrine ?

Tu aimes quand quelqu’un te fait du sexe oral ? Bien sûr, alors détends-toi et reçois ce plaisir … pendant une heure ou deux, sans te laisser atteindre l’orgasme pour le moment. Juste conserves cette énergie.

Est-ce mieux avec cette musique ? Essayons de cette façon. Légèrement stimulant pour toi ? Que dirais-tu de cela ? Oh, tu en veux encore plus. Et ça ? Pas tellement. Ok, revenons à cela … Mais as-tu déjà essayé cette façon ? Oooh, tu aimes vraiment ça, n’est-ce pas ? Ne t’arrête pas … ça vient.

Il ne s’agit pas seulement d’explorer ensemble le plaisir physique. Quelles pensées pouvons-nous avoir à l’esprit pour nous donner le plaisir esprit-corps le plus riche ? Et quels sentiments pouvons-nous aider à créer dans notre cœur pour enrichir encore plus l’expérience ? Et quel type de connexion globale voulez-vous co-créer, de sorte que votre plaisir devienne synergiquement plus grand ?

La technique physique est peut-être l’élément le moins important. C’est important dans une certaine mesure, mais pas autant que les gens ne le pensent. Ce qui importe encore plus, c’est l’énergie et l’intention qui sont intégrées ensemble dans l’espace : l’énergie de l’amour, la légèreté, la curiosité et le désir d’abaisser les boucliers et de jouer ensemble comme des esprits libres.

Je peux certainement attester qu’un massage amateur donné avec amour et attention et l’intention de faire sentir l’autre personne vraiment bien est bien mieux qu’un massage professionnel et technique effectué avec froideur et détachement. L’énergie est la clé.

Les trois modes du jeu de D / s

(suite…)

Comment sortir de la solitude de l’entrepreneur

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :