TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Maitriser ses émotions

Note : cet article est une traduction de l’article Emotional Mastery de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

smileyJ’ai eu beaucoup de retours à propos du dernier article, en ce qui concerne le fait le diriger consciemment ses pensées pour se sentir d’une certaine façon.

Avant tout, reconnaissons qu’il y a des gens et des groupements qui ont tout intérêt à vous conditionner et vous maintenir dans cette croyance (erronée) selon laquelle vous avez besoin d’une validation extérieure quelconque pour vous sentir d’une certaine façon. Dans le marketing, ils dépensent des milliards de dollars chaque année pour vous convaincre que vous avez besoin de boire leur soda, de manger leur nourriture, de porter leurs habits, de conduire leurs voitures, et de venir acheter dans leurs magasins pour vous sentir heureux, cool, à la mode, populaire, en confiance, gagnant, etc. Qui bénéficie le plus du fait que vous pensiez devoir vous habiller d’une certaine façon pour être à la mode ou conduire une certaine voiture pour vous sentir cool ?

Quand vous comprenez que vous avez la possibilité innée de diriger consciemment vos pensées pour créer le sentiment que vous voulez, quand vous voulez, vous n’allez pas enrichir ce genre de personnes. Mais vous allez être bien plus libres, étant donné que vous gagnez le pouvoir de contrôlez consciemment vos propres états émotionnels. C’est une compétence qui demande de la pratique, mais elle peut s’apprendre. Par exemple, en l’espace de quelques minutes je peux me faire ressentir l’émotion que je veux, et pour celles que j’ai déjà ancrées, je peux me mettre dans cet état en moins de 5 secondes. Cela n’a rien d’exceptionnel ─ les acteurs expérimentés peuvent le faire tout aussi bien. Si un acteur peut rire à gorge déployée ou pleurer des torrents de larmes ou hurler rageusement après quelque chose d’entièrement faux, alors vous pouvez certainement apprendre à être sûr de vous à 100% également (et réellement ressentir l’émotion de façon sincère).

Mon émotion préférée est le sentiment d’être « inarrêtable », que j’ai ancré suite à un séminaire de Tony Robbins. Ancrer signifie conditionner un état émotionnel spécifique pour le lier à un simple déclencheur, tout comme Pavlov a conditionné son chien pour qu’il fasse un lien entre le repas et le son d’une cloche. Donc si je fais un certain mouvement, je sens automatiquement déferler cette émotion en quelques secondes. Dans mon ancien cours de Taekwondo, j’avais remarqué un autre étudiant qui activait une de ces ancres plusieurs fois pendant les matchs. Le joueur de tennis Andre Agassi et le basketteur Byron Scott utilisaient tous deux l’ancrage émotionnel dans leurs carrières sportives, et j’ai lu que le conditionnement émotionnel avait été utilisé par les équipes olympiques allemandes avec des résultats fantastiques (les équipes olympiques américaines sont généralement bien à la traine dans ce domaine). Un truc génial que j’ai découvert est qu’une fois que j’ai su conditionner un ancrage, je n’avais même pas à l’activer physiquement. Si je m’imagine simplement en train de faire une action particulière, cela fonctionne quand même. Donc lorsque j’ai du faire cette conférence, je me suis imaginé mentalement activer mon déclencheur de confiance, et au moment où j’atteignais le pupitre je me sentais 100% confiant. Oui, 100% ─ aucune nervosité ni aucun doute.

Les publicistes utilisent l’ancrage sur vous tout le temps. C’est pour cela que Pepsi a payé 20 millions de dollars à Michael Jackson par exemple pour une pub de 30 secondes (ok, c’était il y a des années). Ils veulent vous conditionner à lier les émotions ressenties en entendant une certaine chanson avec leur produit. Ce conditionnement émotionnel fonctionne beaucoup mieux que d’essayer d’argumenter de façon logique sur les raisons pour lesquelles vous devriez consommer de l’eau sucrée et des produits chimiques. Et cela fonctionne parfaitement… au point d’y dépenser des milliards.

Le Dr Wayne Dyer a dit que quand il apprenait le développement personnel au lycée, un professeur avait posé cette question : Si une personne qui maîtrisait totalement son développement personnel arrivait sans le savoir à un évènement officiel en étant habillé de façon bien trop désinvolte, comment réagirait-il/elle ? Réponse : Il/elle ne le remarquerait même pas. C’est cela la maîtrise totale de ses émotions, aucun évènement extérieur ne peut vous faire basculer dans un état d’esprit négatif. L’esprit comme de l’eau.

Le problème n’est pas que les évènements extérieurs aient un contrôle sur vos émotions. Le problème est de croire qu’ils en ont. Abandonner cette croyance et réaliser que vous avez le don inné de contrôler la façon dont vous vous sentez à tout moment, quelles que soient les circonstances, est la première étape vers la maîtrise de ses émotions. Les évènements sont neutres. Ce qui vous fait vous sentir d’une certaine façon est la façon dont vous interprétez cet évènement, la façon dont vous l’abordez. Un même évènement (même aussi sérieux que la mort d’un proche) sera interprété différemment par différentes personnes. On vous a appris à considérer certains évènements comme étant tragiques, tandis qu’on a appris à d’autres personnes sur cette planète à fêter ces mêmes évènements. L’évènement en soi n’a aucune autre signification que celle que vous lui attribuez, et cet acte d’attribution du sens (qu’il soit fait consciemment ou inconsciemment) est la cause de ce que vous ressentez.

Une fois que vous avez compris ça, vous pouvez commencer à prendre consciemment le contrôle de ces attributions. Certaines personnes ayant une maladie terminale l’interprètent comme une chose terrible et sombrent dans la dépression. D’autres l’interprètent comme un défi et trouvent une façon de surmonter cette maladie. Et d’autres encore le voient comme un signal d’alarme pour réévaluer leurs priorités et utiliser au mieux le temps qu’il leur reste, développant des liens plus profonds avec les gens les entourant et vivant bien plus pleinement. Pour certaines personnes c’est une fin, et pour d’autres c’est un commencement. Mais ce n’est pas nécessairement une réaction inconsciente ─ cela peut être un choix conscient. Chaque fois que survient une chose qui normalement vous « ferait déprimer », vous pouvez choisir de trouver et d’attribuer une autre interprétation qui vous fait vous sentir puissant plutôt qu’impuissant. Plutôt qu’un échec, vous pouvez voir une occasion d’apprendre. Plutôt qu’une perte, vous pouvez vous concentrer sur l’affermissement des sentiments de gratitude envers ce que vous avez. Plutôt que le rejet vous pouvez voir un désaccord temporaire et une nouvelle opportunité de trouver l’agencement parfait. Ce n’est pas parce que la télé vous apprend à ressentir certains sentiments en réponse à certains évènements que vous devez accepter aveuglément cette interprétation, en particulier parce que la télé bénéficie des moments où vous allez moins bien et qu’elle essaye du coup de changer votre état émotionnel.

Entre le stimulus et la réponse se trouve l’opportunité d’un choix conscient. Vous pouvez être viré de votre emploi et le transformer en une victoire plutôt qu’en une défaite (Lee Iacoca l’a fait). Vous pouvez faire faillite et devenir par la suite plus riche que jamais (Donald Trump l’a fait). Vous pouvez être blessé au point d’être défiguré et le transformer en un avantage pour inspirer les autres (W. Mitchell l’a fait). Vous pouvez vous faire larguer par votre petit(e) ami(e), avoir des envies de suicide, et pourtant rebondir merveilleusement (Billy Joel l’a fait). Et d’un autre côté, vous pouvez bénéficier d’un immense succès à l’extérieur et pourtant en abuser au point d’en mourir (bien trop de stars l’ont fait).

Pour tout évènement qui semble « négatif », vous pouvez trouver quelqu’un qui l’a transformé en une expérience enrichissante. Et pour tout évènement « positif », vous pouvez trouver quelqu’un qui l’a interprété de telle façon qu’il s’est détruit lui-même. Évitez le piège de laisser les évènements vous contrôler inconsciemment, et utilisez le pouvoir de votre conscience pour dicter votre propre interprétation des évènements pour le bien de tous.

Quand vous atteignez le stade de l’indépendance vis-à-vis des évènements externes, vous êtes réellement libre. C’est un état dans lequel vous êtes détaché des évènements extérieurs, en sachant que vous pouvez exercer un contrôle conscient direct de vos pensées plutôt qu’en attendant que quelque chose d’extérieur le fasse pour vous. Le Dr Wayne Dyer y fait référence comme au fait d’être « indépendant de la bonne opinion des autres ». Peu importe ce qui vous arrive, vous pouvez toujours choisir d’être en paix.

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Partagez
Tweetez