Les études sur la santé sont dénuées de sens pour ceux qui se soucient de leur santé

Note : cet article est une traduction de l’article Health Studies Are Worthless to Those Who Care About Health de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

MédecineSouvent les gens me demandent ce que je pense de la dernière étude de santé quant aux bienfaits de X ou aux dangers de Y.

Je réponds généralement que je considère que c’est dénué de sens.

Voici quatre raisons pour lesquelles je ne me fie pas aux études « scientifiques » pour prendre des décisions de santé personnelles… et pour rendre cela plus intéressant encore, je vais émailler l’article de citations de Mark Twain.

  1. Tout le monde a une idée en tête.

« Prenez d’abord connaissance des faits, et ensuite vous pouvez les déformer à votre guise. » – Mark Twain

Des docteurs bien gras écrivent des livres de régime avec des introductions quasi identiques : « Voilà pourquoi tous les autres ont tort et pourquoi je suis le seul à avoir raison. » Les magazines sur la santé appartiennent à des fabricants de compléments alimentaires. Les compagnies pharmaceutiques sponsorisent les infos télévisées. Les gens quittent la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) pour prendre des postes lucratifs dans l’industrie pharmaceutique, après avoir été parfois propriétaires d’actions chez les compagnies dont ils devaient approuver les médicaments. Je pourrais passer ma vie à essayer de solutionner ce problème, mais je n’aurais pas assez de doigts pour pointer tous les coupables.

Je ne suggère pas que tout ce qui sous-tend ces études est négatif ou diabolique… simplement que l’exactitude n’est pas toujours la principale considération.

  1. Vous n’entendez jamais toute la vérité.

« L’honnêteté est la meilleure des lignes de conduite – tant qu’il y a de l’argent à la clé. » – Mark Twain

Quand vous entendez parler d’une nouvelle étude à propos des bienfaits qu’il y a à consommer un certain produit, demandez-vous qui l’a initiée, directement ou indirectement. Pensez-vous que vous entendrez parler des 10 autres études qu’ils ont commandées et qui ont démontré que leur produit était dangereux ?

Il est assez facile de donner l’impression que quelque chose est bien meilleur qu’il ne l’est réellement. Demandez à n’importe quel commercial.

Quand vous entendez parler d’une nouvelle étude de santé aux infos, prenez note du fait que vous regardez une publicité déguisée.

  1. Vous êtes unique.

« Les rumeurs concernant ma mort sont très exagérées. » – Mark Twain

Le simple fait qu’il y ait un schéma difficilement détectable dans un ensemble de données ne signifie pas que cela s’appliquera à vous. Comment savons-nous que la tendance générale sera exacte pour un homme, blond, aux yeux bleus, daltonien, non-fumeur, gaucher, végétalien, marié et père de deux enfants, habitant à Las Vegas ? Quand vous tenez compte de l’unicité votre patrimoine génétique, environnemental, et de personnalité, quel est votre taux de « normalité » ?

Si une chose est vraie pour quasiment toutes les personnes d’un groupe test de taille raisonnable, il y a des chances que cela soit vrai pour vous aussi. Sautez d’une falaise, et vous allez probablement mourir. Mais si on parle d’un effet très léger avec moins de 95% de précision, on ne peut pas dire si vous obtiendrez les mêmes résultats ou non. Vous pourriez très bien connaître des effets contraires.

  1. Le paradigme sous-jacent est faux.

« Faites attention quand vous lisez des livres sur la santé. Vous pourriez mourir d’une erreur d’impression. » – Mark Twain

Un article Wikipedia à propos d’erreurs médicales : « Aux États-Unis, on estime que les erreurs médicales sont la cause de 44 000 des 98 000 morts inutiles annuelles, et de 1 000 000 de complications chaque année. » Cela semble être une estimation plutôt prudente ; j’en ai vu d’autres sensiblement plus élevées.

Ce qui passe aujourd’hui pour de la médecine moderne reste très primitif, bâclé, et source d’erreurs, en particulier quand on le compare aux autres disciplines techniques. Si vous allez chez le docteur pour un problème de santé, il y a de bonnes chances que vous soyez mal diagnostiqué, ou vous pourriez également être traité d’après ce diagnostic incorrect. Même si vous obtenez le bon diagnostic, votre traitement a des chances d’être défini avec des mots comme « devrait », « normalement », et « effets secondaires ». Demandez à votre docteur pourquoi ce problème est apparu et comment l’empêcher de réapparaître, et vous risquez d’entendre « Nous ne sommes pas tout à fait sûr. »Si mon mécanicien parlait comme ça après avoir réparé ma voiture, je trouverais un autre mécanicien.

Les diverses formes de médecine alternative n’évitent pas non plus ce genre de problèmes. Nous finissons aussi avec des devrait et des peut-être.

Je ne dis pas que ces problèmes sont la faute des praticiens de la médecine. Je suis sûr qu’ils font du mieux qu’ils peuvent. Le problème est qu’il nous manque un paradigme précis de la santé humaine. Aussi longtemps que les paradigmes actuels restent profitables pour ceux qui les ont inventés, il n’y aura guère de volonté de changer cela de l’intérieur. Par conséquent, si votre objectif est de faire ce qu’il y a de mieux pour votre bien-être, je ne vous conseille pas d’avoir tellement foi en ces études qui se nourrissent des paradigmes erronés actuels.

Alors, on fait quoi à la place ?

« Une partie du secret du succès dans la vie est de manger ce que vous aimez et de laisser la nourriture se débattre à l’intérieur. » – Mark Twain

Une raison pour laquelle les gens se fient aux études de santé est d’éviter d’avoir à penser par eux-mêmes. Ils veulent que quelqu’un d’autre leur apporte des certitudes. Mais si vous acceptez le devoir de penser par vous-même et de tirer vos propres conclusions par l’expérimentation directe, vous finirez avec une compréhension plus simple et plus exploitable de la santé humaine.

Avez-vous besoin qu’une étude vous dise qu’être gras est mauvais pour la santé ? Ne pouvez-vous pas simplement écouter votre respiration difficile une fois en haut des escaliers ? Quand vous regardez dans le miroir, est-ce que vos yeux ne vous signalent pas immédiatement que quelque chose ne va pas avec votre corps ?

Avez-vous besoin qu’une étude vous dise que fumer est mauvais pour la santé ? Ou est-ce que votre nez et vos poumons ne vous informent pas déjà que vous avez un truc qui ne tourne pas rond ? Ne remarquez-vous pas les gens qui s’écartent pour éviter le nuage puant que vous êtes ?

Avez-vous besoin qu’une étude vous dise comment manger ? Ou pouvez-vous simplement faire des tests de 30 jours pour trouver la meilleure alimentation pour vous ?

Si vous aimez les études, alors étudiez par vous-même, en particulier si c’est la personne que vous voulez garder en bonne santé.

« La familiarité engendre le mépris… et les enfants. » – Mark Twain

Cette dernière citation n’a rien à voir avec cet article. Je la trouve simplement marrante.

 Crédits photo : © maglara – Fotolia

Un commentaire

  • Merci pour cette traduction.

    Je suis tout à fait d’accord avec cette mentalité. Je conseille aux personnes qui ont apprécié cet article de lire Bad Science de Ben Goldacre.

    Tim Ferriss (qui adore le livre susmentionné) conseille aussi d’expérimenter toujours par soi-même et de remettre en cause les “recettes” que l’on nous donne. Il avoue dans un interview qu’il teste en général dans un format de 14 jours.

    Merci encore et à très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *