TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Les cycles de vie

Note : cet article est une traduction de l’article Cycles of Life de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

CyclesUn lecteur m’a suggéré d’écrire sur ce sujet : Explorer les tensions entre la satisfaction de ce que vous avez et ce que vous accomplissez, et le désir de faire mieux.

Être trop complaisant produirait des résultats sous-optimaux parce que vous dérivez et que vous vous éloignez de votre potentiel réel. Mais si vous en faites trop, vous pourriez ne jamais profiter de ce que vous avez et vous épuiser. Il semblerait que la solution optimale se trouve quelque part entre ces deux extrêmes.

D’un côté, vous avez la complaisance. Voyez cela positivement, et considérez que cela consiste à profiter de ce que vous avez et d’être en paix avec votre situation actuelle.

Et d’un autre côté, nous avons l’ambition et l’effort, le désir de continuer à avancer et à s’améliorer.

Le conflit que l’on ressent vient d’un choix entre ici et là. Rester en place ou avancer. Qu’est-ce qui est le mieux ?

Est-ce qu’un équilibre perpétuel entre ces deux extrêmes est la bonne réponse ? Comme par exemple 50% de complaisance et 50% d’ambition ?

Tentons un changement de perspective… un qui élimine entièrement le problème.

Ce problème résulte de l’hypothèse d’une vision statique de la vie ─ que chaque moment est le même que tous les autres, que si être ambitieux est le bon choix aujourd’hui, il sera toujours le bon choix demain.

Mais la vie n’est pas statique. Quand vous prenez un instantané « voici où je suis aujourd’hui » comme vision de votre vie, vous renforcez une vision imparfaite de la réalité. La vie est toujours en mouvement. Regardez les cellules de votre corps. Si elles entrent un jour dans un état statique et cessent de bouger, vous êtes mort. Elles font différentes choses à différents moments. Parfois votre corps doit ralentir pour combattre la maladie ; d’autres fois il est heureux de se remuer et de faire de l’exercice. Il n’y a pas une seule bonne chose à faire indéfiniment pour vos cellules. Le mouvement et le changement font partie intégrante de la vie elle-même.

Dans la vie, il n’y a pas de statu quo. Pensez à l’élan des différents domaines dans votre vie actuelle. Qu’est-ce qui s’étend ? Qu’est-ce qui se contracte ? Plutôt que de voir complaisance vs. ambition comme un pourcentage de votre présent, pensez aux cycles à long terme d’expansion et de contraction. Les cycles de flux et de reflux font naturellement partie de la vie.

Notez le type de cycle dans lequel vous êtes en ce moment. Si vous êtes dans un cycle d’expansion, alors poussez votre ambition aussi loin qu’elle vous emmènera, et oubliez la complaisance. Si vous êtes dans un cycle de contraction, alors faites une pause dans votre ambition et passez du temps sur votre développement intérieur.

Parfois ces cycles durent des années. A partir du milieu de l’année 2004 environ, je suis entré dans une phase d’expansion massive ─ essayer de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes, lancer une nouvelle entreprise. Avant cela, j’ai été dans une phase de contraction pendant des mois, penser et contempler, lire beaucoup, se tourner vers l’intérieur, raffermir mes priorités. Il y a même des cycles à l’intérieur des cycles, comme des périodes de contraction à court-terme pendant une période d’expansion à long-terme. C’est comme la Bourse. Vous avez les marchés haussiers et baissiers à long-terme et ceux à court-terme, quotidiens et hebdomadaires. Au moment de cet article, il semble que j’aie quelques jours de baisse dans un marché globalement en hausse. Des cycles dans des cycles.

Ainsi, tout comme un courtier en bourse a besoin de savoir quand acheter et vendre, vous devez écouter les signaux de votre propre vie (internes et externes) pour apprendre quand il est temps de s’étendre ou de se contracter. Chaque jour est différent. Parfois acheter/s’étendre est bien, et à d’autres moments il vaut mieux vendre/se contracter. Vous ne balancez pas entre les deux. Vous faites un cycle entre eux.

Un de mes remèdes préférés à ce sujet peut être trouvé dans la Bible dans Ecclésiaste 3.1-15. Le livre complet d’Ecclésiaste est l’histoire intéressante d’un homme qui cherche la source de la joie ultime dans la vie, pour au final l’identifier comme étant l’accomplissement qu’on retire d’un dur labeur.

Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux :

Un temps pour naître, et un temps pour mourir ;

Un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté ;

Un temps pour tuer, et un temps pour guérir ;

Un temps pour abattre, et un temps pour bâtir ;

Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ;

Un temps pour se lamenter, et un temps pour danser ;

Un temps pour lancer des pierres, et un temps pour rassembler des pierres ;

Un temps pour embrasser, et un temps pour s’éloigner des embrassements ;

Un temps pour chercher, et un temps pour perdre ;

Un temps pour garder, et un temps pour jeter ;

Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ;

Un temps pour se taire, et un temps pour parler ;

Un temps pour aimer, et un temps pour haïr ;

Un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.

La vie est un cycle constant de phases d’expansion et de contraction.

Parfois nous sommes capables de sortir et de ne pas faire d’erreurs. À d’autres moments nous nous réfugions chez nous pour lécher nos blessures. En reconnaissant le genre de cycle dans lequel vous êtes, vous pouvez suivre le courant plutôt que le combattre. Dans une phase de contraction, cela signifie passer beaucoup de temps à penser et tenir un journal, lire, travailler sur son développement personnel pour renforcer vos aptitudes, aller à l’école, passer beaucoup de temps avec votre famille. Dans une phase d’expansion, cela signifie avoir des projets ambitieux et élargir ses horizons, rejoindre de nouveaux groupes ou associations, rencontrer de nouvelles personnes, prendre de nouvelles responsabilités, profiter de nouvelles expériences.

Qu’arrive-t-il dans votre vie quand vos décisions sont discordantes par rapport à votre cycle actuel ? Qu’arrive-t-il à un courtier dont les décisions sont discordantes vis-à-vis du marché ?

Des problèmes surviennent également quand nous restons bloqués trop longtemps dans une phase. Une phase de contraction prolongée peut mener à la dépression (aussi bien en bourse que dans votre vie personnelle). Une phase d’expansion prolongée peut générer stress et anxiété. La vie nécessite des cycles d’efforts et de repos ─ c’est ce qui nous rend plus fort.

Que demande votre vie en ce moment ? Devriez-vous vous contracter ou vous étendre ? Est-ce le moment de vous réinventer en privé ou de vous exprimer en public ?

 

Crédits photo : JJAVA

Recherches utilisées pour trouver cet article :

les cycles de la vie

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *