TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Le conditionnement comportemental

Conditionnement comportementalNote : cet article est une traduction de l’article Behavioral Conditioning de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Comme annoncé dans l’article précédent, voici plusieurs façons d’utiliser le conditionnement comportemental. Elles peuvent toutes être utilisées de façon autonome.

Éliminez la source de ce comportement indésirable.

C’est l’approche la plus sévère (et pas toujours la plus appropriée), mais elle peut être rapide et efficace quand le temps presse ou quand les autres options ne fonctionnent pas. Si vous pouvez identifier une ou plusieurs sources de ce comportement indésirable et l’éliminer, ce comportement va simplement s’essouffler. Par exemple, si vous avez tendance à trop regarder la télé et que cela empiète sur votre productivité, débarrassez-vous de votre télé.

Éliminez les bénéfices de ce comportement indésirable.

C’est une forme allégée de la précédente et elle est souvent plus pratique. Trouvez pourquoi vous avez ce mauvais comportement ─ quel est le bénéfice immédiat ? Si vous travaillez à votre compte, et que vous dormez tard le matin, un des bénéfices possibles est que plus vous dormez tard, plus votre journée sera facile, en partant du fait que vous arrêterez de travailler à peu près à la même heure chaque jour. Donc une façon d’éliminez le bénéfice de dormir tard est de vous donner un quota d’heures de travail chaque jour. Vous arrêtez votre journée de travail une fois que vous avez atteint votre quota. Donc si vous vous levez tôt, vous finirez plut tôt, et ainsi il n’y a plus tellement de bénéfice à dormir tard.

Calibrez le comportement

Contrôlez le comportement indésirable en le liant à un élément extérieur, comme un moment en particulier. Si vous mangez trop de fast-food et que vous voulez diminuer, fixez un jour de fast-food par semaine pendant lequel vous pourrez vous empiffrer de tout ce que vous voulez, et mangez sainement les six autres jours.

Interrompez les déclencheurs comportementaux

Si votre problème est que vous regardez vos mails ou que vous surfez trop souvent sur le net pendant votre temps de travail, interrompez ce comportement en cachant les icones des programmes dans un dossier quelconque de votre disque dur, comme ça vous ne pourrez plus cliquer dessus impulsivement. Éliminez les déclencheurs visuels qui vous rappellent constamment de regarder vos mails ou de surfer sur le net. Ou gardez ces mêmes icones visibles, mais modifiez-les pour les lier à d’autres programmes, de ce fait cliquer dessus lancera ce programme. Identifiez ce qui déclenche ce comportement négatif, et court-circuitez-le.

Introduisez un comportement positif

Introduisez un nouveau comportement ou un nouvel évènement qui entre en conflit avec le comportement indésirable. Si vous avez une maison en désordre mais que vous n’arrivez pas à vous mettre à ranger, invitez votre patron à dîner, cela vous motivera sûrement à nettoyer avec qu’il/elle arrive. Il existe beaucoup de façons créatives d’utiliser les autres gens comme un levier pour vous pousser à passer à l’action.

3 Trackbacks

  • By Comment gérer les gens difficilesDevenez Meilleur on 20 février 2013 at 17 h 39 min

    […] le chef avait complètement changé. J’ai écrit un précédent article sur les techniques de conditionnement comportemental, il y a donc d’autres façons de changer calmement quelqu’un. Mais cela implique d’avoir […]

  • […] ne sont jamais évaluées consciemment ont tendance à se renforcer. La raison est simplement le conditionnement comportemental ─ quand vous évitez une chose dont vous avez peur (que ce soit consciemment ou inconsciemment), […]

  • […] identité et votre façon habituelle de penser. Dans les articles précédents j’ai parlé du conditionnement comportemental, qui se concentrait sur le fait de changer de comportement, en partant du fait que vos pensées […]

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *