La vraie loyauté, faire face aux personnes pessimistes

personnes pessimistesAvez-vous quelqu’un dans votre vie qui aime, occasionnellement ou fréquemment, vous faire part de sa frustration ?

Êtes-vous souvent l’oreille attentive ou l’épaule sur laquelle l’on peut pleurer ?

Jouer ces rôles peut parfois s’avérer précieux. Je crois d’ailleurs que c’est une bonne chose d’être sympathique et compréhensif lorsque vous le pouvez — si vous apportez véritablement de l’aide à l’autre personne.

C’est toujours bien d’avoir des gens vers qui se tourner et qui peuvent nous remonter le moral lorsque nous nous sentons abattus par les circonstances. Pouvoir partager nos peines et nos frustrations nous aide à les passer en revue, à apprendre d’elles et à les évacuer. Cela peut même nous aider à voir l’humour de telles situations et à en rire.

D’un autre côté, certaines personnes sont tellement coincées dans des pensées négatives que leur évacuation devient beaucoup plus complexe. Cela devient plutôt leur stratégie par défaut pour établir de nouvelles connexions et attirer l’attention.

Connaissez-vous une personne de cette nature ? Si oui, pourquoi maintenez-vous cette relation ? Pourquoi tolérez-vous une telle négativité dans votre vie ?

Votre investissement dans cette relation est-il vraiment utile ? L’autre personne fait-elle des progrès encourageants sur une voie positive ; apprécie-t-elle votre aide ? Êtes-vous un mentor efficace ? Parvenez-vous à aider cette personne à sortir de sa période de dépression ? Pouvez-vous citer tous les signes de progrès positifs que vous avez réalisés ensemble dans votre relation au cours du dernier trimestre ? Tout observateur objectif indépendant dirait-il : « Je peux constater que votre aide et votre assistance sont vraiment payantes » ? Si vous n’aidez pas, que faites-vous donc ? Pourquoi continuez-vous de tendre l’oreille pour écouter les plaintes d’une personne qui ne se donne pas pour mission d’essayer d’améliorer sa situation ? Pourquoi perdez-vous votre précieux temps avec quelqu’un qui préfère pleurnicher plutôt que de grandir et de s’améliorer ?

Utiliser des personnes pessimistes pour se ralentir

N’est-il pas raisonnable de conclure que vous vous servez de cette relation comme d’une excuse pour vous ralentir et vous empêcher de travailler sur vos propres importants et effrayants objectifs ?

Après tout, perdre du temps et de l’énergie sur une personne qui n’est pas vraiment engagée sur la voie de la croissance ne va sans doute pas produire des résultats significatifs, n’est-ce pas ? Vous pourriez surement trouver de meilleurs investissements ailleurs. Apprenez de nouvelles compétences. Écrivez ce livre que vous avez toujours eu envie d’écrire. Diversifiez vos activités et faites de nouvelles rencontres. Démarrez une nouvelle entreprise. Voyagez un peu.

Évidemment, nombre de ces choses sont effrayantes. Elles vous feront sortir de votre zone de confort. C’est tellement plus facile de faire face à la familiarité d’une personne ayant l’esprit négatif. Cela fait presque du bien de les entendre se plaindre auprès de vous, n’est-ce pas ? Leurs problèmes sont probablement simples et faciles à résoudre. Vous trouvez des solutions même si eux n’y parviennent pas. Pourtant, vous aimez vous accrocher à leur insolubilité parce qu’elle vous conforte dans votre position d’inactivité.

En gardant cette personne dans votre vie, vous comblez du coup une partie de votre espace social qui pourrait sinon être occupé par des gens qui vous encourageraient, vous soutiendraient et vous pousseraient à rechercher la croissance. Les personnes pessimistes ne vous pousseront jamais à grandir. Si vous deveniez plus axé sur la croissance et que vous commenciez à accélérer, elles considèreraient cela comme une menace. Qu’essayez-vous de faire ? Les laisser derrière ?

De telles relations vous ralentiront sans aucun doute. Si vous avez des objectifs ambitieux dans votre vie et que vous craignez de travailler à leurs réalisations ; une bonne façon de remettre cela à plus tard, c’est de vous accrocher à une relation incompatible avec votre plus grande vision.

Les personnes les plus craintives et les plus désemparées que je rencontre ont presque toujours une source constante de négativité dans leur vie. Habituellement, il s’agit d’un parent ou d’un ami proche. De plus, ces personnes s’enveloppent dans un système de croyances selon lequel elles ont le devoir de valoriser une telle relation au détriment de leur propre santé mentale, de leur croissance, de leur bonheur et de leur épanouissement.

Faire passer vos relations en premier n’a du sens que si elles sont saines, encourageantes, solidaires et épanouissantes. C’est stupide de se montrer tenace et de s’accrocher à des relations malsaines.

Bien que votre pessimiste d’ami puisse récompenser votre engagement dans une relation de dépendance, ce que vous ne réalisez peut-être pas, c’est que les autres vous punissent pour ce comportement. Vous êtes surement déjà en train de perdre le respect que les personnes les plus orientées vers la croissance dans votre vie vous accordaient. Elles se désintéressent de vous parce que vous n’avez pas l’air d’une personne orientée comme elles vers la croissance ; vous avez l’air d’être immobile, de trouver des excuses qui ne tiennent pas la route et de succomber à la complaisance. Vous ressemblez à quelqu’un qui s’intéresse plus aux illusions qu’à la réelle croissance. Il est fort probable qu’elles ne vous disent rien de tout cela parce qu’elles ont mieux à faire. Vous ne semblez pas particulièrement digne d’investissement.

La vraie loyauté

Les relations positives sont des relations de croissance.

Une relation positive est un équilibre délicat d’une personne qui vous accepte comme vous êtes tout en reconnaissant votre potentiel de continuer à grandir. Une relation positive vous empêche de rester inactif. Elle vous permet de vous sentir aimé et accepté, mais vous empêche de végéter dans la complaisance. Lorsque vous stagnez, vous pouvez sentir la pression que cela crée dans vos relations positives. Cela ne cause pourtant aucun problème dans vos relations avec les personnes pessimistes.

Vous n’avez même pas besoin de couper délibérément les ponts avec les personnes pessimistes. Soyez inébranlablement engagé sur votre propre chemin de croissance et tenez-les entièrement responsables de leurs propres résultats dans la vie. Lorsqu’elles se confient à vous plus qu’il n’en faut, appelez-les ; mettez-les en face de leurs actes et dites-leur d’arrêter de se plaindre autant. Vous les dégouterez en très peu de temps, et elles se sentiront très probablement obligées de couper les ponts avec vous.

Prenez la décision de ne plus vous servir de ces personnes pessimistes pour vous ralentir. Ce comportement est indigne de vous. Vous avez mieux à faire de votre vie.

Vos relations négatives tolèreront surement le fait que vous vous réfugiez dans une bulle de déni, mais, en agissant ainsi, vous vous ridiculiserez tout simplement auprès des personnes positives de votre vie — s’il en restait encore.

Être loyal envers des personnes pessimistes, c’est être déloyal envers le courage, envers la croissance, envers le chemin de votre cœur.

Abandonnez cette croyance ridicule selon laquelle vous êtes un ami loyal lorsque vous servez d’exutoire à quelqu’un pour se plaindre. Ce n’est pas de la loyauté. C’est plutôt de la déloyauté envers ce qui mérite en réalité votre loyauté et votre constance indéfectibles.

Soyez loyal envers le courage. Soyez loyal envers la grandeur qui est en vous. Soyez loyal envers votre chemin de croissance. Défiez et invitez les personnes pessimistes qu’il y avait autrefois dans votre vie à vous rejoindre dans cette aventure combien passionnante.

Note : Cet article est une traduction de l’article True Loyalty de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *