Être un sauvage

Note : cet article est une traduction de l’article Being a Savage de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

IntelligenceSi je devais faire un résumé ou un CV personnel, cela commencerait un peu comme ça :

1989 – arrêté pour délit de vol mineur

1990 – arrêté pour délit de vol mineur (2ème fois)

1991 – arrêté pour vol aggravé

1989-91 – viré de l’Université de Berkeley

1992 – vendeur dans un magasin, 6$ de l’heure, viré

J’ai essayé de me connecter à un système destiné à me faire entrer dans le moule du citoyen normal employé. Mais pour certaines raisons ce système ne fonctionne pas pour moi. Il n’arrêtait pas de me recracher avec un message d’erreur.

Si vous êtes capable de vous conformer à un environnement et à être heureux et épanoui sur cette voie, c’est super. Mais si vous luttez pour vous adapter à un système qui ne cesse de vous recracher, peut-être que vous vous épanouiriez sur une autre voie.

Est-ce que cela a du sens de continuer à accepter un système qui ne veut pas vraiment de vous ?

Si vous ne pouvez pas garder un job régulier, payer vos factures à temps, et rester hors des ennuis, cela ne signifie pas que vous êtes mauvais. Cela signifie peut-être simplement que la voie que vous essayez de suivre ne vous correspond pas.

Votre voie d’épanouissement vous est totalement personnelle. Vous n’y arriverez pas en faisant ce qu’on attend de vous. Vous ne pouvez pas jouer en suivant les règles qu’on vous a appris à suivre. Ces règles ne fonctionnent pas pour vous.

Quand vous vous retrouvez dans un système où le bonheur et la prospérité ne peuvent pas coexister pour vous, vous allez vous saborder. Soit vous allez vous retenir et faire le strict minimum, soit vous allez faire quelque chose qui va vous faire virer. Alors pourquoi vous ennuyer avec ça ?

Oui, vous avez des besoins à satisfaire. Mais c’est tellement plus facile de payer vos factures quand vous êtes heureux et épanoui. C’est beaucoup plus facile de générer des revenus abondants quand vous vous sentez bien – et c’est bien plus intelligent que de sacrifier votre santé au stress et à la surcharge. Gagner de l’argent et être heureux n’est pas en conflit, même si le système complique souvent le fait de profiter des deux en même temps.

Arrêtez de vous demander « Qu’est-ce que je dois faire maintenant ? » Cette question va seulement vous indiquer ce que les autres attendent de vous. Devoir faire quelque chose n’est rien d’autre que de la programmation sociale.

Les gens libres n’ont pas de devoir. Ils peuvent choisir.

Devoir faire quelque chose ne crée pas de bonheur et d’épanouissement, pas plus que de prospérité. Par contre devoir faire quelque chose est très bon pour créer du stress.

À la place, demandez-vous « Quel genre de personne est-ce que je veux devenir ? » Quand vous prenez le temps de comprendre à quoi ressemble cette personne, il est plus facile de décider quoi faire. Et vous serez capable de voir très simplement pourquoi vous et « le système » n’allez pas très bien ensemble.

Si vous souhaitez être quelqu’un de libre, de créatif, d’abondant, d’attentionné et de généreux, alors demandez-vous quels choix vont vous faire progresser dans cette direction. Pouvez-vous voir pourquoi une part de vous saboterait n’importe quel travail en cubicule ?

Si vous souhaitez de la liberté et de la flexibilité, alors évitez les situations qui vous piègent, vous confinent ou vous limitent. Choisissez une voie qui vous permet de garder vos options ouvertes.

Si vous voulez connaître l’abondance, alors ne choisissez pas une voie qui ne génère que manque et limites. Choisissez une voie qui a une chance de vous mener à la prospérité. Dites non aux choix non-prospères comme avoir un emploi avec un chèque de paye fixe.

Si vous voulez exprimer votre créativité, alors ne choisissez pas une voie où quelqu’un d’autre vous dit quoi faire et comment le faire. Choisissez une voie où la créativité est récompensée, pas punie.

Si vous voulez être plus courageux, ne choisissez pas une voie « sûre ». Choisissez une voie qui vous poussera à sortir de votre zone de confort. Si la voie ne développe pas votre courage, ce n’est pas votre voie.

Vous n’avez pas de clarté vis-à-vis de votre voie tant que vous ne définissez pas le genre de personne que vous souhaitez être.

Il se peut qu’alors vous regardiez la voie qui vous attend et que vous vous disiez : « Ce n’est PAS une voie facile. »

Non, ce n’est vraiment pas une voie facile.

Si vous voulez une voie facile, suivez le système. Comment est-ce que cela a fonctionné pour vous jusqu’ici ?

D’un côté nous avons la voie facile. De l’autre côté nous avons la voie du bonheur, de l’épanouissement, de la prospérité, et de tous les autres trucs supers que vous désirez.

Si vous ne vous engagez pas totalement dans cette voie épanouissante, vous allez vous retrouver sur la voie facile par défaut. La voie facile est automatique. La voie épanouissante ne peut être choisie que consciemment.

Pour choisir une voie épanouissante, vous devez être prêt à laisser derrière vous le confort d’une voie assurée par les chiffres et à embarquer dans un voyage qui ne ressemble qu’à vous. Vous devez avoir la volonté de visiter des endroits où il n’y a pas de professeurs, pas de mentors, pas de patrons, pas de parents pour vous guider, en sachant que vous êtes parfaitement capable de vous guider tout seul.

La voie facile est la voie de quelqu’un d’autre. Cela semble facile parce que cela a déjà été fait avant. Pour les mêmes raisons, c’est également incroyablement chiant. Si vous détestez l’ennui autant que moi, vous allez vous saboter chaque fois que vous essayez de suivre cette voie. Vous allez réaliser à quel point il est inutile de passer votre précieuse vie à faire ce qui a déjà été fait. Est-ce que vous voulez vraiment vivre une rediffusion ? À quoi bon ?

Comme vous pouvez le voir à mon CV, cela ne m’a pas pris très longtemps de réaliser que ma voie ne ressemble pas à celle de mes compatriotes. Le bienfait de ce genre de CV est que je n’avais pas l’option de faire semblant que je pourrais encore réussir en restant dans le système. J’ai dû choisir une autre voie. Cela n’a pas été facile. Cela a été GÉNIAL !

Évidemment, mon CV a l’air bien plus sympa ces dernières années, mais en toute honnêteté je tire plus de fierté de la façon dont j’ai commencé. Mes plantages passés m’ont aidé à réaliser que je ne peux pas jouer d’après les règles de quelqu’un d’autre. Je ne peux pas être heureux en faisant ce que la société veut que je fasse. Je dois suivre ma propre voie et faire ce que je crois être le meilleur. Si j’essaye de suivre le système, je m’ennuie vraiment et je deviens apathique, et quand j’essaye de compenser ses défauts, il me recrache comme un criminel, un rejet, un défaut.

Il s’avère que le système fait ceci à des millions de gens. Donc le problème vient-il vraiment des gens ?

Être un sauvage n’est pas si mal une fois qu’on s’y habitue. 😉

Crédits photo : © nadinmay – Fotolia

154 Partages

Un commentaire

  • J’aime bien la manière dont tu mentionnes le fait qu’on ne peut pas se duper éternellement. Si vous essayez de vivre une vie qui ne vous convient pas, la réalité vous rattrapera vite : tristesse, dépression, stress…
    Comme disait Steve Jobs, tant que tu n’as pas trouvé ton truc, continue de chercher. Et parfois le chemin n’est pas évidant au premier abord, on teste plusieurs trucs sans trop savoir le lien entre toutes ces choses, mais en regardant en arrière, on se rend compte qu’il n’y a pas de hasard. Chacune de ses expériences avait une utilité.
    Je pense que la première étape est de s’écouter et de se poser les bonnes questions : suis-je satisfait de la vie que j’ai ? Quels sont mes plus gros désirs ? En quoi suis-je unique ?
    Si les réponses vous effraient, c’est que vous devriez être autre part, à faire autre chose.
    Vouloir la sécurité est, au final, la pire des insécurités !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *