Le développement personnel pour les gens intelligents

Comment arrêter le café ?

Comment arrêter le café ?La caféine est la drogue moderne par excellence dans le monde du travail.

Elle est facilement accessible, socialement acceptable, très abordable et, bien sûr, totalement légale.

En ce qui concerne ses effets sur la santé, j’ai lu des témoignages à la fois positifs et négatifs, si bien qu’à un moment, je ne penchais ni d’un côté ni de l’autre.

Une chose est claire cependant : la caféine crée de la dépendance.

C’est d’ailleurs cette dépendance qui me fait pencher du côté négatif de la balance.

Quand j’étais adolescent, je buvais régulièrement des sodas ; le cola était mon préféré.

Je n’ai jamais consommé de café au cours de cette période de ma vie, et j’en buvais rarement à l’université.

Par contre, quand j’ai commencé à programmer des jeux pour PC, il m’arrivait de boire du café tous les jours pendant des mois.

Toutefois, je finissais toujours par me défaire de cette habitude et par ne plus en boire pendant des mois.

C’était en quelque sorte un cycle.

J’ai un jour lu le livre Pour Your Heart Into It de Howard Schultz qui raconte l’histoire de Starbucks (Schultz en est le PDG).

Il a tellement bien décrit le café gourmet que je me suis lancé dans une aventure Starbucks pendant un certain temps, et j’ai essayé toutes sortes de cafés gourmets, d’expressos, de lattes de soja, etc.

Je sais que tous les amateurs de café n’aiment pas Starbucks (pas même ma mère), mais je pense tout de même que leur café se classe parmi les meilleurs.

Le café Lion d’Hawaï est l’un de mes préférés.

J’ai acheté une belle machine à expresso et je m’en suis servi pour faire mes propres cappuccinos au soja (j’évite tous les produits laitiers).

J’ai vraiment appris à apprécier le goût des différents cafés gourmets qui étaient bien meilleurs que les eaux usées que je buvais à l’université.

Cependant, il était très facile de sombrer dans la dépendance, de boire du café par simple habitude et non seulement quand je ressentais une véritable envie d’en boire.

Aujourd’hui, je continue de boire du café de temps en temps, mais cela arrive vraiment rarement.

La plupart du temps, je ne consomme pas de caféine pendant des semaines ou des mois.

J’ai réussi à me défaire assez facilement de cette habitude. Je vais vous décrire dans la suite de cet article les méthodes que j’ai utilisées pour y parvenir.

Comment arrêter le café ?

Méthode 1 : Du café à la tisane

Pour commencer, passez du café au thé. Le thé contient aussi de la caféine, mais en quantité réduite.

Savourez un thé de bonne qualité et non du Lipton !

J’aime particulièrement le thé vert et le thé Earl Grey. Je les ai immédiatement adoptés.

Si vous estimez toutes que ce changement est trop brusque, vous pouvez effectuer la transition sur une période de plusieurs semaines en fonction du nombre de tasses de café que vous buvez chaque jour.

Par exemple, si vous buvez 4 tasses de café par jour, passez à 3 tasses de café et une tasse de thé la première semaine, puis à 2 tasses de café et 2 tasses de thé la deuxième semaine, puis à 1 tasse de café et 3 tasses de thé la troisième semaine et enfin à 4 tasses de thé la quatrième semaine.

Ensuite, passez du thé ordinaire à la tisane sans caféine (et non pas décaféinée).

La tisane n’est pas vraiment du thé, mais elle s’en rapproche.

En faisant quelques recherches, vous pouvez tomber sur pas mal d’établissements qui proposent d’intéressantes variétés de tisane.

Je vous suggère de vous procurer un paquet de produits variés pour voir ceux que vous aimez.

Vous pouvez soit faire la transition de manière soudaine, soit utiliser l’approche graduelle décrite ci-dessus.

Au bout du compte, vous parviendrez à vous purger de toute trace de caféine.

Méthode 2 : Du café à la chicorée

La chicorée est pour le café ce qu’est la tisane pour le thé, et elle est naturellement sans caféine.

La chicorée n’est pas réellement du café, mais plutôt un mélange moulu de grains, de noix, de fruits secs et d’arômes naturels que l’on peut mettre dans une cafetière ordinaire pour obtenir quelque chose qui ressemble à du café et qui a le même goût.

J’ai essayé certaines chicorées qui étaient très amères, voire dégoûtantes.

Après avoir goûté à plusieurs types de chicorée, je suis tombé sur un type qui m’a particulièrement plu.

De toutes les chicorées que j’ai pu goûter, celle-ci avait le meilleur goût, et elle existe en plusieurs parfums : vanille-noisette, java, noisette, chocolat menthe, amande-amaretto, etc.

Il m’arrive de mélanger différents parfums pour obtenir des combinaisons intéressantes.

Bien que je préfère généralement le goût riche d’une bonne tasse de café de Sumatra, les chicorées ne sont pas mauvaises.

Leur goût ressemble à celui du café, mais leur saveur est unique, car n’étant pas acide.

Je rajoute généralement un peu de lait de riz dans chacune de mes tasses afin de les rendre plus crémeuses.

La meilleure façon de faire la transition vers la consommation de chicorée, c’est de les mélanger à du café ordinaire en mettant du marc de café sec dans votre filtre à café.

Ainsi, si vous consommez habituellement 4 cuillères de café moulu, essayez désormais de mélanger 3 cuillères de café avec 1 cuillère de chicorée pendant la première semaine, puis continuez la transition progressivement en suivant les instructions de la première méthode susmentionnée.

Une partie de l’addiction à la consommation de café réside dans le fait que cette boisson est consommée chaude, les deux méthodes ci-dessus se concentrent donc sur ce point.

J’aime particulièrement boire ce genre de boisson chaude, surtout en hiver.

J’ai même disposé un petit chauffe-tasse sur mon bureau.

J’alterne généralement chicorée et tisane, et ce pendant plusieurs semaines d’affilée.

Aujourd’hui, j’ai déjà bu deux tasses de chicorée saveur vanille.

J’imagine que vous pourriez expérimenter un processus similaire si vous avez une dépendance aux sodas, et ainsi passer à une autre boisson comme de l’eau ou du jus.

Toutefois, je précise que je n’ai pas eu de mal à renoncer aux sodas.

Je ne recommande pas le café ou le thé décaféiné, car le processus de décaféination fait intervenir des substances cancérigènes, et les boissons ainsi obtenues demeurent très acides.

D’après ce que j’ai lu à ce sujet, je dirais qu’il serait mieux pour vous de boire une boisson qui contient de la caféine plutôt que d’opter pour un décaféiné.

Si vous arrêtez de consommer de la caféine, vous expérimenterez probablement des symptômes de sevrage.

Une personne qui boit habituellement 4 cuillères de café par jour et qui décide d’arrêter brutalement peut souffrir de maux de tête et de dos.

Personnellement, j’ai expérimenté un certain désordre dans mes émotions pendant plusieurs jours.

Malgré tout, je préfère une transition rapide plutôt que progressive. Je préfère en finir avec le sevrage.

Comment arrêter le café maintenant ?

Pourquoi et comment arrêter le café ?

Je ne peux pas faire abstraction du regain d’énergie et de la stimulation mentale que procure la caféine.

Néanmoins, je remarque des effets secondaires indésirables liés à ma consommation de café et je ne peux pas faire abstraction de cela non plus.

La caféine semble rendre une partie de mon cerveau hyperactive et une autre partie moins active.

Grâce à elle, j’acquiers une excellente capacité d’action, mais je ne parviens pas à établir des priorités dans ce que je dois faire.

Quand je bois beaucoup de café, je passe souvent plusieurs heures à accomplir une multitude de tâches moins prioritaires, et je m’aperçois que d’autres habitudes improductives surgissent dans ma journée.

Je deviens comme un rat sur un tapis roulant, faisant toujours plus d’efforts, mais n’accomplissant pas ce qui est vraiment important.

J’ai beaucoup de mal à me concentrer sur la situation dans son ensemble, d’un point de vue holistique, après avoir consommé de la caféine.

J’ai également l’impression que la caféine bloque une grande partie de mon intuition et de ma créativité.

Les apports sensoriels subtils me font défaut et ma pensée devient trop linéaire.

Pourtant, parfois, la pensée linéaire n’est pas un problème.

Si j’ai beaucoup de tâches mineures à effectuer et que j’ai déjà établi une liste précise de choses à faire, boire une tasse de café peut me permettre de les accomplir rapidement.

Par contre, si je dois m’asseoir et effectuer un travail exigeant, comme l’élaboration de mon prochain plan trimestriel, la caféine mettra à mal mon processus de réflexion et réduira considérablement ma capacité de concentration.

Mon esprit s’emballe vite sous l’effet de la caféine et il m’est difficile de me concentrer sur une seule tâche.

De plus, la caféine bouleverse manifestement mes habitudes de sommeil.

Même si je bois une tasse de café le matin et que je n’en prends plus une autre durant le reste de la journée, je n’arrive plus à dormir correctement.

Je me réveille au milieu de la nuit, ou j’ai du mal à sortir de mon lit le matin.

Quand je ne consomme pas de caféine, j’ai un sommeil plus réparateur et je me réveille plus facilement.

Je ne souffre pas non plus de la somnolence du milieu de la journée.

Pour finir, quand je consomme du café, j’ai plus chaud que d’habitude, y compris quand je dors.

Pour me sentir à l’aise, je dois augmenter le niveau de l’air conditionné, ce qui représente un autre coût supplémentaire dissimulé.

Je ne dis pas que vous devez totalement arrêter de boire du café, mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée d’en dépendre tout au long de l’année, surtout si, comme moi, vous constatez une diminution de votre intuition, de votre créativité et de votre pensée holistique.

Si vous remarquez que votre consommation de café commence à laisser place à une forme de dépendance, essayez l’une des méthodes évoquées ci-dessus pour passer à des substituts du café telles que la tisane ou les chicorées.

Vous pourrez ainsi continuer à profiter d’une boisson chaude sans en subir ses effets secondaires indésirables.

Je pense qu’il est plus facile d’avoir un substitut au café que de devoir s’en passer complètement, mais cela ne sera pas nécessaire pour tout le monde.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Il est vrai que les habitudes ont la peau dure, surtout quand elles sont mauvaises. Toutefois, il est possible d’en venir à bout si on sait comment s’y prendre. Dans la vidéo complémentaire que je vous invite à regarder, je partage avec vous une solution concrète pour venir à bout des mauvaises habitudes : les défis de 30 jours. Voyez la vidéo et dites-nous en commentaires le défi de 30 jours dans lequel vous souhaitez vous lancer !

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment arreter le cafécafé de céréalesarreter le caféSUBSTITUT CAFEcomment arreter de boire du café
5 commentaires
  1. Bonjour
    ma mère était infirmière de nuit. Elle buvait une cafetière chaque nuit. Elle a eu un cancer de l’estomac, puis ses reins ont lachés, puis le coeur.
    Je ne comprends pas les gens qui ont besoin de tout un processus pour arréter une habitude nocive. C’est vraiment infantile à mes yeux. Le café est mauvais. J’ai arrété du jour au lendemain dés que je m’en suis rendu compte. Ensuite, remplacer une addiction au café par une autre aux tisanes, c’est pas mieux. Sursolliciter ses reins est mauvais. Buvez, mais pas trop. Ce n’est pas naturel de se gaver de quoi que ce soit.
    Stop aux habitudes infantiles qui rassurent, ces doudous pour les grands.
    Soyez adulte, tout simplement.

Laisser un commentaire

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels