TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Aimez la nouveauté

Note : cet article est une traduction de l’article Embrace the New de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Choix de cheminQuand je n’ai pas les idées très claires quant à ce que je veux expérimenter dans ma vie, j’aime explorer quelque chose de nouveau. Je sais que je veux continuer à évoluer, donc je cherche de nouvelles expériences d’évolution, de nouveaux endroits, de nouvelles personnes. De la nouveauté.

Cette décision par défaut d’aimer la nouveauté est une heuristique puissante pour guider mon chemin de vie. Je trouve que je suis attiré par de nombreuses expériences pour la simple raison qu’elles sont nouvelles. Si je reçois une invitation à tester quelque chose que je n’ai jamais testé avant, j’ai tendance à dire oui relativement souvent. Si je ne suis pas sûr, je me pousse à dire oui. Je trouve qu’explorer quelque chose de nouveau est généralement mieux que de ne rien faire. La nouveauté est source d’apprentissage, et j’adore apprendre.

Parfois j’ai besoin de revenir dans ma zone de confort pour reprendre ma respiration. Trop de nouveauté peut être un peu écrasant par moments, donc quand j’ai ce genre de sensation, je prends du temps au calme pour me renouveler personnellement. Une longue méditation, une balade en solo la nuit, une séance de tenue de mon journal, ou l’écriture d’un nouvel article sont des expériences revigorantes pour moi.

Puis, quand je me sens prêt à diversifier à nouveau mes expériences, je me penche sur de nouvelles invitations et/ou je dis oui à plus de propositions de sortie pour sortir explorer de nouvelles choses. Je me penche sur la nouveauté. Plus je le fais, plus ma zone de confort s’étend, et plus je me sens capable de dire oui aux expériences auxquelles je résistais avant.

Oslo

Le weekend dernier j’ai passé un merveilleux moment au Morten Hake Summit à Oslo, en Norvège. Ce sommet s’est super bien passé, et ils parlent déjà d’en faire un autre l’an prochain.

Les jours avant et après le sommet ont été un tourbillon d’activité sociale ; une séance de remue-méninges de 8 heures avec d’autres conférenciers, plusieurs interviews vidéo (certaines spontanées), des soirées, des fêtes, des conversations profondes, d’anciens amis avec qui se reconnecter et de nouveaux à rencontrer, des réflexions sur de nouvelles idées d’entreprises, et de l’inspiration à gogo.

À la base je suis allé à Oslo avec seulement le billet aller. C’est la deuxième fois que je vais en Europe cette année sans ticket retour acheté à l’avance, et c’est ma quatrième visite sur ce continent depuis 2011. Jusqu’en 2009 je n’avais jamais quitté les USA. Aimer la nouveauté a été une heuristique utile pour me pousser à dire oui aux expériences de voyage. Dernièrement cela a pris la forme d’un voyage à fin aléatoire, autrement dit voyager quelque part sans savoir où j’irai ensuite ni la date à laquelle je rentrerai chez moi.

Même si j’ai envie d’explorer aussi d’autres parties du monde, je suis très attiré en ce moment par l’exploration de l’Europe. Je suis allé dans cinq pays pour le moment, et je vais bientôt atterrir dans mon sixième pays européen, la Roumanie. Mon vol pour Bucarest décolle demain matin.

Bucarest

Mon ami Zan Perrion aime dire « Accepte toutes les invitations. » C’est une autre heuristique visant l’évolution, et cela se marie bien avec « Aime la nouveauté. » Zan m’a invité à venir avec lui à la Casa Amorata après Oslo, et comme cela s’aligne bien avec ces deux heuristiques, j’ai accepté avec plaisir. Zan et moi sommes amis depuis plusieurs années, et comme beaucoup d’autres personnes qui le connaissent, j’aime l’énergie que lui et ses amis créent ensemble ; une énergie d’amour, de bonheur, de lumière et de beauté.

Je ne suis jamais allé en Europe de l’Est, donc j’ai vraiment hâte d’y être. Je ne sais pas encore combien de temps je vais y rester, mais j’ai déjà reçu des invitations intéressantes sur Bucarest. Là encore, j’ai acheté un ticket aller seulement. Je n’ai aucun doute que ce voyage sera rempli d’expériences d’évolution intéressantes. La nouveauté de toute cette expérience me le garantit quasiment.

Après Bucarest je pourrais aller ailleurs, ou je pourrais retourner à Las Vegas. J’ai confiance en mon intuition pour prendre de bonnes décisions.

Une familiarité non-familière

En continuant à me pencher sur de nouvelles expériences, je trouve que ce qui n’est pas familier commence à me sembler de plus en plus familier. Trouver mes repères dans de nouveaux endroits, me faire de nouveaux amis sur place, me calibrer à de nouveaux environnements sociaux, et apprendre les nuances d’autres cultures devient moins inconfortable au bout d’un moment. Les surprises sont toujours là, mais paradoxalement elles deviennent des surprises familières.

Plus j’aime la nouveauté, plus je me sens chez moi sur ce chemin d’évolution et de changement. Sortir de ma zone de confort n’est plus aussi effrayant et stressant, cela devient plutôt amusant, stimulant, habilitant, et même ludique. Je suis plus à l’aise dans ces espaces d’étrangeté, de confusion et d’erreurs, en sachant que quoi qu’il arrive, je peux le gérer et apprendre.

Quand je penche vers la nouveauté, je fais beaucoup d’erreurs. Je passe plus de temps dans cette phase de débutant non-calibré, sans savoir ce que je fais mais avide d’apprendre. J’aime cette phase parce que c’est là que j’apprends et que j’évolue le plus vite. Même les petites victoires, comme apprendre à me repérer dans un nouveau réseau de transports en commun, est ressenti comme un accomplissement significatif. J’aime atteindre le stade où une ville autrefois peu familière peut être ressentie comme un endroit où je me sens chez moi, ou quand une compétence précédemment sous-développée peut être utilisée avec un talent raisonnable.

Aimer la nouveauté

Quand la vie commence à sembler moribonde, aimez la nouveauté. Quand vous n’êtes pas sûr de ce que vous voulez, aimez la nouveauté. Quand vous vous sentez coincé dans votre travail ou votre relation, aimez la nouveauté.

Ce n’est pas un chemin facile, donc si vous préférez la jouer sécuritaire et rester dans votre zone de confort actuelle, n’utilisez pas cette heuristique. Mais si vous voulez apprendre, évoluer, et devenir plus intelligent, alors aimer la nouveauté peut servir de moyen puissant de se décoincer et d’aller de l’avant.

N’y réfléchissez pas trop. Aimer la nouveauté n’est pas de la physique quantique, à moins que vous vouliez visiter une nouvelle planète. C’est une simple suggestion pour favoriser les invitations (que vous recevez et que vous envoyez) à explorer toutes les choses que vous n’avez pas testées, pas explorées et pas connues.

La plupart du temps vous pouvez continuer à garder ce que vous aviez avant. Utilisez votre zone de confort comme camp de base. Revenez-y quand vous avez besoin d’une pause dans votre exploration. Mais vous pourriez finir par trouver que la zone d’exploration devient votre nouvelle zone de confort. Vous pourriez commencer à vous sentir chez vous sur cette route d’évolution et de changement, au lieu de vous sentir à l’aise seulement dans votre hôtel préféré.

Crédits photo : © Trueffelpix – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Partagez
Tweetez